CRÉDIT : COURTOISIE - CSN

Voici une lettre ouverte d'Ann Gingras, présidente du conseil central Québec-Chaudière-Appalaches de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), portant sur la place du dossier de la Davie dans la campagne électorale fédérale.

Aux chefs de partis fédéraux,
Aux candidates et candidats de la région de la Capitale nationale et de Chaudière-Appalaches

Nous sommes à mi-chemin de la campagne électorale et de nombreuses questions demeurent en suspens. C’est normal nous dira-t-on, les partis ne peuvent faire qu’un nombre limité d’annonces par jour et ne peuvent traiter de tous les sujets. L’un d’eux, toutefois, est d’importance capitale pour notre région et mériterait certainement une position claire. Il s’agit de l’avenir de la Stratégie nationale en matière de construction navale (SNCN).

On l’a vu l’hiver dernier, lorsque les voies maritimes du Saint-Laurent et du Saguenay ont été immobilisées par les glaces, le Canada a de grands besoins en matière de navires, notamment de brise-glaces, mais aussi de traversiers, de frégates, de navires de patrouilles extracôtiers, entre autres. C’est pour cette raison que le pays s’est doté, il y a maintenant 8 ans, d’une stratégie nationale.

Or, comme on le sait, la SNCN s’est avérée manifestement déficiente. En ne sélectionnant que deux chantiers maritimes comme partenaires, le gouvernement s’est retrouvé dans la situation que nous connaissons aujourd’hui. Retards, dépassements de coûts, insuffisance générale de la capacité de production pour livrer les navires pourtant nécessaires à la bonne marche des opérations de la Garde côtière canadienne et de la Marine royale canadienne.

Il y a quelques mois, le gouvernement libéral, par le biais du premier ministre Justin Trudeau, a annoncé l’ouverture d’un processus compétitif pour ajouter un troisième chantier maritime à la SNCN. Ce troisième joueur doit, en toute logique, être le chantier Davie. D’abord, parce que ce chantier détient 50 % de la capacité de production au pays et ensuite parce que ce chantier a déjà fait ses preuves à plusieurs reprises en ce qui concerne l’innovation, les délais et la qualité de la production par les hommes et les femmes qui y œuvrent. Cependant, le tout a été stoppé net par le déclenchement de la campagne électorale. Il n’a pas été possible de terminer le processus en raison du chantage éhonté d’un petit chantier ontarien qui œuvre dans le secteur de la réparation. Ce chantier a d’ailleurs retiré sa plainte, comme par magie, à la suite du déclenchement de la campagne électorale.

Nous le savons tous, l’élargissement de la SNCN est un enjeu stratégique pour le pays. Il s’agit, à la fois, d’assurer le renouvellement de notre flotte de navires qui en a grandement besoin ainsi que de l’avenir de l’industrie de la construction navale. Pour notre région, l’inclusion du chantier Davie serait l’occasion de réparer une grave injustice historique et viendrait assurer du travail pour, au moins, les deux prochaines décennies. L’impact en termes de développement et de retombées économiques pour la région, le Québec même, est énorme.

Malheureusement, à ce jour, nous ne savons toujours pas où logent l’ensemble des partis politiques sur ces questions. C’est pourquoi nous nous adressons à vous aujourd’hui et nous vous demandons de prendre une position claire sur l’avenir de la Davie avant la fin de la présente campagne électorale. Deux questions fort simples se posent. Allez-vous, oui ou non, poursuivre le processus pour inclure un troisième chantier dans la Stratégie nationale en matière de construction navale si vous êtes élus ? Allez-vous, oui ou non, ordonner à la fonction publique de considérer objectivement et de manière impartiale la candidature du chantier Davie ? Mesdames, messieurs, la balle est dans votre camp.

Ann Gingras, présidente
Conseil central de Québec–Chaudière-Appalaches (CSN)

Les plus lus

La nouvelle centrale de police au coin du Sault/Guillaume-Couture

Lors de la séance du conseil municipal de Lévis du 27 avril, les échevins lévisiens ont adopté deux résolutions afin d’enclencher le projet de construction d’une nouvelle centrale de police. L’une d’elles a notamment permis l’acquisition par expropriation du site où sera construit le nouvel édifice municipal. Il s’agit du terrain vacant situé au coin du chemin du Sault et du boulevard Guillaume-Co...

Blaney veut des correctifs à la PCUE

Par voie de communiqué, le député fédéral de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney, a demandé, le 7 mai, au gouvernement libéral d'apporter des correctifs à la Prestation canadienne d'urgence pour les étudiants (PCUE). Selon l'élu conservateur, la mesure aura des «impacts dévastateurs» sur l'économie et la vitalité des collectivités du comté.

Lévis prépare un plan d’achat local

Un comité consultatif composé de gens d’affaires lévisiens vient d’être créé par la Ville afin d’élaborer un plan d’achat local. Ce comité mettra en place des initiatives «qui inciteront la population à consommer localement et à encourager les entreprises d’ici».

La réouverture de certaines régions dès le 4 mai

La vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, a annoncé aujourd’hui un calendrier de réouverture des régions du Québec. Tout en insistant sur le caractère graduel du processus, elle a confirmé qu’à partir du 4 mai, les barrages policiers seront levés dans les régions qui avaient été fermées aux déplacements.

Le conseil municipal du 11 mai en bref

De nouveau grâce à la technologie, les échevins de Lévis se sont réunis, le 11 mai, lors d’une séance ordinaire du conseil municipal tenue à huis clos. Voici un résumé des décisions importantes prises par les conseillers lors de cette réunion.

Redémarrage progressif de l’économie

Le premier ministre du Québec, François Legault, ainsi que le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, ont présenté aujourd’hui le plan entourant la réouverture progressive de certains pans de l’économie.

Petits rassemblements extérieurs et certains soins de nouveau permis

Lors de la conférence de presse quotidienne portant sur l'évolution de la pandémie dans la province, la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a annoncé, mercredi, que les Québécois pourront de nouveau réaliser certaines activités. Petits rassemblements extérieurs, soins chez le dentiste ou coupe de cheveux seront bientôt permis.

François Legault revient sur certaines critiques

Le premier ministre du Québec, François Legault, a profité de sa mise à jour quotidienne sur la situation de la COVID-19 dans la province pour faire le point sur les critiques émises au cours des derniers jours face aux décisions prises et à la gestion de la crise sur le territoire par le gouvernement.

Un important surplus qui allègera le fardeau des contribuables

C’est lors de la séance du conseil du 25 mai que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a présenté le rapport financier 2019 de la Ville. À la suite du dernier exercice, la municipalité enregistre un surplus de 13 M$. Avec une partie de cette manne, les échevins lévisiens désirent alléger le fardeau fiscal de leurs concitoyens pour l’an prochain.

Assouplissement des règles pour les aînés

Le gouvernement du Québec a confirmé aujourd’hui, lors de la mise à jour quotidienne, un assouplissement des règles de confinement pour les personnes aînées.