Dominique Fils-Aimé écrit des chansons pour mettre «un baume unificateur sur les blessures historiques qui habitent encore notre mémoire collective». CRÉDIT : KEVIN MILLET

L’auteure-compositrice-interprète pétillante est reconnue sur la scène soul, jazz et R&B. Avec une énergie profonde et rebelle empreinte d’espoir, elle chante la liberté, d’une voix émouvante et puissante. Elle sera sur la scène de L’Anglicane le 25 avril avec ses chansons empreintes d’une grande humanité.

Présentée comme une artiste engagée, Dominique Fils-Aimé se définit plutôt comme une artiste «empathique». «L’engagement c’est pour l’armée», souligne-t-elle avec une pointe d’humour. Si elle lutte, c’est contre l’inégalité. Son rêve, c’est de voir un changement sans violence ni vengeance, qui vont souvent de paire avec la révolution.

L’artiste nous rappelle que nous portons en nous cette envie d’humanité et de ne pas l’oublier. «Plusieurs modèles d’inégalités subsistent aujourd’hui. L’envie de changement et d’évolution commune, qui émerge en réponse à ces modèles, est un des thèmes de l’album. Une révolution pacifiste. Ce qui est également l’essence du jazz : une invitation à la liberté», partage la chanteuse.

Dominique Fils-Aimé écrit pour mettre «un baume unificateur sur les blessures historiques qui habitent encore notre mémoire collective». Il faut connaître l’histoire pour ne pas la répéter, estime-t-elle. «Mais mon questionnement est toujours dirigé vers le futur et comment se débarrasser des barrières résiduelles.»

Des formes musicales libérées

D’origine haïtienne, Dominique Fils-Aimé a fait une entrée remarquée sur la scène musicale en 2018 avec son album Nameless. L’artiste montréalaise, qui se détache des standards de composition traditionnels, propose avec Stay Tuned! une œuvre axée sur des formes musicales libérées. Percutant et intense, l’album transcende les genres.

«Stay Tuned! parle de la révolution et du feu. Le rouge est donc la couleur qui représente le mieux l’album. Vu que c’est le deuxième opus de la trilogie qui commença dans le bleu tranquille d’un océan la nuit, nous passons maintenant à un mode de création plus libre et contrastée, comme le feu et ses différentes formes», présente l’auteure des 14 titres de l’album.

Sa voix à l’avant-plan, chaude, émouvante et puissante, porte un message social fort et sans équivoque, le tout enrobé d’un mélange d’influences qui vont du jazz à la soul, en passant par le gospel et le R&B.

«La musique traverse tous nos corps avec ses fréquences et parle d’âme à âme. D’humain à humain. Comme les styles musicaux découlent de nos âmes, elles portent en elles le bagage historique émotionnel de ses racines. Le livre aura les faits, tels que racontés par le vainqueur, la musique aura les émotions humaines, telles que racontées par les artistes.»

Réservations par téléphone au 418 838-6000 ou sur la billetterie en ligne de la salle, billetterie.langlicane.com.

Les plus lus

L’ascension musicale de Rosalie

C’est vêtue de son rose fashion à la montréalaise que la jeune chanteuse Rosalie Roberge s’est arrêtée à la résidence familiale du Vieux-Lévis pour profiter de courtes vacances entre deux projets. Un bon moment pour faire le point autour d’un café, alors qu’elle joint depuis peu sa voix au groupe de jazz québécois The Lost Fingers.

Le peintre des parfums s’installe au Club de golf de Lévis

Après 70 ans passés à Lévis, le résident de Saint-Augustin expose ses œuvres dans sa ville natale. Guy Bégin crée une peinture impressionniste inspirée de ses voyages et des paysages de l’Europe et de la Californie.

Le VBP sort ses coups de cœur pour fêter ses 15 ans

Les spectateurs du Vieux Bureau de Poste (VBP) en verront de toutes les couleurs cet automne pour la quinzième année de la salle de spectacle. Le VBP propose plus de trente spectacles aux styles variés.

Megan Jobin chante l’amour

Megan Jobin revisitera les grands succès et les plus belles chansons d’amour lors d’un concert, le samedi 28 septembte à l’Espace jeunesse Espéranto. La jeune chanteuse de Québec a été révélée au grand public grâce à sa participation à La Voix Junior.

Une aventure berlinoise pour Amélie Laurence Fortin

La directrice générale et artistique du centre d’artistes en art actuel Regart s’est envolée à Berlin, où elle sera en résidence artistique pendant un an. L’opportunité de se consacrer à sa pratique artistique et développer de nouveaux projets.

Une soirée avec Joni Mitchell à L’Anglicane

La chanteuse Karen Young et la pianiste Marianne Trudel revisitent les œuvres de Joni Mitchell avec beauté, poésie et tendresse. Une exploration en clair-obscur de cette grande dame de la chanson, particulièrement émouvante, le 24 août à L’Anglicane.

Deux conteurs dans les pas de Louis Fréchette

Pour la première fois, la Maison natale de Louis Fréchette accueille deux conteurs venus d'Ontario et d'Acadie en résidence. Inspirés par la ville, les contes de Louis Fréchette et du terroir québécois, ils écrivent chacun une nouvelle histoire qui sera présentée deux fois à Lévis.

Un automne de toutes les couleurs à L’Anglicane

À l’image d’une courtepointe, la programmation d’automne de L’Anglicane reflète la richesse de la création d’ici et d’ailleurs. Plurielle et d’origines diverses, la production artistique se fait tantôt introspective, quelques fois critique, souvent festive et éminemment inventive.

Le charme anglais marié à la chaleur gaspésienne à L'Anglicane

Révélé lors de sa participation à la demi-finale de l’émission La Voix 2017, Sam Tucker se démarque par son timbre rauque et son approche musicale sensible. Accompagné de trois musiciens, il sera de passage à L’Anglicane, le 5 septembre.

Odette Théberge peint les traces laissées par le temps

L’artiste de Québec expose ses peintures au Centre d’exposition Louise-Carrier. Résonances - Les murs se racontent est présentée du 8 septembre au 2 octobre.