CRÉDIT : COURTOISIE - LE FILON

Depuis cinq étés déjà, l’organisme communautaire Le Filon a mis sur pied le Marché populaire mobile, un camion qui permet aux citoyens de bénéficier d’un «système alimentaire juste et équitable» et de fruits et légumes locaux à prix modiques.

«À la base, l’objectif était de trouver toutes sortes de solutions afin de permettre aux gens d’avoir accès à des denrées fraîches, locales et desservir les déserts alimentaires», raconte Audrey Evers, agente de développement au Filon. Depuis le 2 juillet dernier, il est possible de voir défiler dans les rues de Lévis le camion à l’effigie du Marché populaire mobile. Ce dernier dessert les «déserts alimentaires», c’est-à-dire, les secteurs où les citoyens n’ont pas facilement accès à des fruits et légumes frais et locaux.

On compte six points de chute : Charny, Saint-Romuald, Pintendre, Christ-Roi, Bienville et au Filon directement. Une fois arrivé là-bas, l’acheteur a le choix entre le prix suggéré et le prix solidaire, même que certains individus, en fonction de leur situation financière, peuvent se procurer des aliments gratuitement. Le prix solidaire est un prix plus élevé que le prix suggéré. «Ceux qui choisissent le prix solidaire permettent à d’autres qui ont moins les moyens d’avoir des aliments à prix modiques», explique Mme Evers. «On parle de marges de 5 % et 20 % du prix de base comparé à des épiceries qui peuvent monter jusqu’à 40 %.»

Selon Mme Evers, ce projet reflète les valeurs véhiculées par Le Filon. «C’est un projet basé sur la solidarité. Pour ceux qui peuvent y contribuer, ça leur permet d’être des acteurs dans leur communauté et ça permet de créer des liens sociaux», souligne-t-elle.

Vendre ses propres récoltes

Afin de fournir son Marché populaire mobile, Le Filon a développé le Jardin de solidarité où les amateurs d’agriculture peuvent bénévolement s’occuper du jardin que l’organisme lévisien entretient. En échange, ces bénévoles bénéficient de 50 % de rabais sur les fruits et légumes du marché. «Le Jardin de solidarité permet d’avoir des aliments très frais, mais comme il est bénévole, il nécessite moins de coûts. Ainsi, quand le besoin se présente chez certaines personnes, on peut donner certains aliments et réduire les prix», note l’agente de développement.

Le Marché populaire mobile ne peut pas prévoir sa date d’ouverture et de fermeture chaque année étant donné qu’il doit s’adapter à la température et aux récoltes. Selon Noémie Gingras, responsable du projet, les citoyens ont dû attendre un peu plus longtemps cette année avant l’ouverture du marché étant donné la température très froide de l’hiver et du printemps.

Par contre, une fois ouvert, le Marché mobile populaire attire les clients beau temps, mauvais temps. «La température n’empêche pas les gens de venir au marché. Même quand il pleut, les gens sont au-rendez chaque semaine», partage Mme Gingras.

Dans le continuum du projet, Le Filon a aussi développé un service de panier de denrées pendant l’hiver. «On se rendait compte qu’on avait des surplus, donc on a décidé de continuer, mais en formule paniers. Les gens peuvent prendre un petit ou un plus gros panier et ça nous permet de continuer d’offrir les services», ajoute Mme Evers.

Dans une vision de solidarité locale, de réduction du gaspillage alimentaire et d’équité, le Marché populaire mobile répond à un besoin présent dans les secteurs qu’il dessert, selon les représentantes du Filon. Elles constatent que l’achalandage est en constante augmentation depuis les tous débuts du projet. «Les gens reviennent, on reconnaît les visages, mais on en voit de nouveaux aussi, ça fonctionne beaucoup avec le bouche-à-oreille!», lance Noémie Gingras.

Pour plus d’information ou connaître l’horaire du Marché mobile populaire, consultez la page Facebook Le Marché Populaire Mobile de Lévis ou le www.filon.ca.

Les plus lus

Le service d’entraide de Saint-Nicolas se relocalise

Après plusieurs mois de recherche, le Service d’entraide Bernières-Saint-Nicolas a finalement réussi à trouver deux locaux pour relocaliser ses activités.

Nathalie Simard en mission pour les femmes

Dans le cadre des 12 jours contre les violences faites aux femmes, la Table de concertation du Littoral a accueilli la chanteuse et conférencière Nathalie Simard avec sa conférence Je veux vivre au Centre Raymond-Blais, le 28 novembre dernier.

Bagage de vie pour les jeunes dans le besoin

La Fondation jeunesse du CISSS de Chaudière-Appalaches procédera à la collecte de dons sous forme de sacs et de bagages aidant ainsi les jeunes dans le besoin à transporter leurs effets personnels convenablement, le 21 novembre prochain. La Fondation jeunesse du CISSS de Chaudière-Appalaches s’est fixée l’objectif d’amasser 300 sacs neufs ou usagés en excellente condition.

Les Trouvailles de Noël de retour

C’est la fin de semaine prochaine, les 22, 23 et 24 novembre au Juvénat Notre-Dame, qu’aura lieu la 17e édition des Trouvailles de Noël, un marché de Noël organisé par Rues principales Saint-Romuald.

Le Grenier veut 1,4 M$ pour sa relocalisation

Alors qu’il déménagera ses activités au sous-sol de l’église Christ-Roi dans un avenir rapproché, le Comptoir alimentaire Le Grenier a lancé, le 29 novembre, une campagne de financement pour réaliser ce projet. Sous la présidence d’honneur de René Bégin, président de la Caisse Desjardins de Lévis, et de Gilles Lehouillier, maire de Lévis, l’initiative vise à recueillir 1,4 M$.

Des Pâtés pour s’aider : le goût du partage

La bonne odeur qui s’échappe des cuisines du Filon annonce déjà les réjouissances du temps des Fêtes. Pour garnir sa table et celle de ceux qui en ont besoin, l’organisme cuisinera plus de 2 000 pâtés qui aideront les familles moins bien nanties du territoire.

Opération Nez rouge : Alliance-Jeunesse reprend le flambeau

Dans le cadre de sa 36e campagne, Opération Nez rouge de Québec a lancé les activités de son satellite de Lévis dans les bureaux d’Alliance-Jeunesse Chutes-de-la-Chaudière, le 13 novembre dernier. L’organisme lévisien assurera les raccompagnements pour la période des Fêtes et récoltera les dons laissés par les utilisateurs du service. Le satellite de Lévis sera en activité les soirs du 29 novembre...

Une aide pour supporter les endeuillés pendant les Fêtes

Le temps des Fêtes peut être une période difficile pour les personnes qui ont perdu un proche, en raison des nombreux souvenirs que cette période fait resurgir. Afin d'aider les gens qui vivent une pareille situation, la Lévisienne Sylvie Gagné offre de son temps pour supporter les endeuillés.

Le service d’entraide de Saint-Jean célèbre un important changement

C’est en présence de bénévoles et de partenaires de l’organisme ainsi que d’élus que le Service d’entraide de Saint-Jean-Chrysostome a officiellement inauguré, le 4 novembre, la section agrandie de ses locaux de la rue Alphonse-Ferland.

La MFRS a un «urgent besoin» de bénévoles

La Maison de la Famille Rive-Sud (MFRS) recherche activement des bénévoles afin de lui donner un coup de main pour sa session hivernale d’activités. S’il n’y pas de nouvelles personnes qui se joignent bientôt à l’équipe de l’organisme lévisien, ce dernier n’aura pas le choix de réduire certains services qu’il offre pour les familles de l’arrondissement Desjardins.