La sœur de Paul Bureau, Johanne Bureau, sa mère, Michèle Talbot, son frère, Louis Bureau, et sa conjointe, Myriane Hénocq, ont remis un chèque et offert le tableau Élégie à Guillaume Boivin, directeur du Tremplin (au centre). CRÉDIT : AUDE MALARET

Le Tremplin, centre pour personnes immigrantes et leur famille, a reçu un don de 2 000 $ remis par la famille de Paul Bureau, en mémoire de celui qui a été pour ses proches un fils, un frère ainsi qu’un conjoint, et de son action en faveur de l’immigration.

Après le décès prématuré de son fils à l’âge de 58 ans, Michèle Talbot peint une toile à l’aquarelle et à l’encre de Chine, auxquelles l’artiste ajoute de l’encens. Son œuvre, qu’elle intitule Élégie, a connu les sanglots et les larmes qui ont coulé, alors que la toile prenait vie. 

L’œuvre d’art informel, influencée par le travail du peintre québécois Riopelle, est ensuite imprimée sur des cartes. «J’ai fait faire des reproductions au tirage limité, de 1 à 100, et je les ai vendues 10 $ chacune. On a aussi reçu des dons plus substantiels de personnes généreuses qui ont connu Paul», explique Michèle Talbot dont l’objectif est de faire un don afin de rendre hommage au parcours de son fils.

«Paul m’a toujours soutenu dans la démarche artistique et dans toutes les tâches du quotidien», se rappelle Michèle Talbot. 

Pour souligner l’engagement professionnel et social de Paul Bureau dans sa communauté ainsi que son attachement à la ville de Lévis et sa région, ses proches ont souhaité poursuivre son action en soutenant un organisme du milieu. En sa mémoire, sa mère, Michèle Talbot, son frère Louis Bureau, sa sœur, Johanne Bureau, et sa conjointe Myriane Hénocq, ont collecté des dons dans leur entourage et remis un chèque au Tremplin.

L’organisme qui aide les personnes immigrantes et leur famille a été choisi par les proches de Paul Bureau en souvenir de ses fonctions au sein de la Conférence régionale des élus de la Chaudière-Appalaches, où il a occupé les postes de conseiller puis de directeur adjoint. 

En charge du développement social, Paul Bureau s’est occupé du dossier de l’immigration. Il a d’ailleurs participé à l’Entente spécifique de régionalisation de l’immigration dans la Chaudière-Appalaches (2009-2012) et aux travaux du Regroupement des intervenants en immigration de Chaudière-Appalaches.

«Lévis était son lieu de vie privilégié. Il allait de soi qu’on souligne la continuité de son œuvre et de son action sociale dans le milieu où il a vécu et qu’il avait choisi», confie la mère de Paul Bureau, qui repose désormais au cimetière du Mont-Marie.

Le don de 2 000 $ permettra au Tremplin de réaliser quatre activités de sensibilisation supplémentaires cette année pendant lesquelles des témoignages seront mis de l’avant. Ces rencontres visent à déconstruire les mythes et les préjugés qui peuvent entourer l’immigration. «On a un besoin de sensibilisation de plus en plus fort à Lévis, car l’immigration est en augmentation», observe Guillaume Boivin, directeur de l’organisme.

Le reste du montant sera consacrée à l’organisation d’une activité de dégustation présentée par des personnes immigrantes dans le cadre de la Fête de la diversité de Lévis interculturelle 2020. 

Michèle Talbot a aussi offert l’original du tableau à l’organisme lévisien. Elle espère maintenant que l’initiative de sa famille donnera l’envie à d’autres personnes de soutenir les organismes d’entraide de la région. 

 

Les plus lus

À L’ADOberge, les jeunes trouvent répit et soutien

Quand cette période qu’est l’adolescence devient trop difficile à traverser seul, il existe une maison à Lévis où les jeunes peuvent s’équiper des bons outils pour se construire. Aryane, qui entame sa cinquième semaine à L’ADOberge, a trouvé dans cette famille de passage une nouvelle confiance en elle.

Une solution pour faciliter l’accès à un logement subventionné

Depuis peu, l’Office municipal d’habitation (OMH) de Lévis peut compter sur un nouvel outil afin de faciliter l’inscription des personnes qui désirent obtenir un logement subventionné (place dans une HLM). Pour ce faire, l’organisme paramunicipal offre désormais la possibilité à ces dernières de remplir un formulaire simplifié en ligne.

Le Marché populaire mobile reprend ses tournées

Le Marché populaire mobile reviendra à partir du 29 juin, sur le territoire de Lévis. Comme chaque année, le camion plein de fruits et légumes frais locaux vendus à des prix modiques sillonnera la ville.

Des jeunes construisent des potagers urbains

Grâce à l’initiative «Jardinons à l’unisson», des Lévisiens pourront cultiver leurs légumes cet été dans un bac à jardin construit par de jeunes bénévoles. Les potagers seront remis gratuitement et les apprentis cultivateurs pourront même bénéficier de conseils et d’un suivi.

Vigie en mémoire des sœurs Carpentier

Une vigie en mémoire de Norah et Romy Carpentier a été organisée le 11 juillet, en soirée, par des membres du groupe scout 128e de Charny et des amis de la famille.

Une marche virtuelle pour vaincre la SLA

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou maladie de Lou Gehrig est cette maladie dégénérative qui s’attaque aux neurones et à la moelle épinière, ce qui entraîne progressivement une paralysie du corps. Cette année, la Marche pour vaincre la SLA se transformera en marche virtuelle, la collecte de dons se terminera le 21 juin prochain.

Le milieu communautaire déplore des lourdeurs bureaucratiques

La Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires (CTROC), qui représente 3 000 organismes communautaires oeuvrant en santé et services sociaux et dont fait partie la Table régionale des organismes communautaire de Chaudière-Appalaches (TROCA), a déploré, le 10 juin, que les organismes font face à un alourdissement bureaucratique alors qu’ils sont fortement sollicités dans le contexte...

Des raccrocheurs ont poursuivi leurs efforts

Malgré la crise de la COVID-19, des élèves de l’École du milieu de Lévis ont pu poursuivre leur parcours à distance grâce à la technologie.

Un chèque de 4 000 $ pour le Grenier

Trois samedis de suite, les 16, 23 et 30 mai derniers, plusieurs magasins d’alimentation du territoire se sont mobilisés pour ramasser les canettes et bouteilles consignées à l’aréna de Lauzon au profit du Comptoir alimentaire le Grenier.

Des épiceries aident le Grenier

Trois samedis de suite, les 16, 23 et 30 mai derniers, plusieurs magasins d’alimentation du territoire se sont mobilisés pour ramasser les canettes et bouteilles consignées au profit du Comptoir alimentaire le Grenier.