Messieurs Legault, Dubé et Carmant, nous sommes fatiguées! Fatiguées de nous battre pour une reconnaissance qui ne vient pas. De quêter pour réussir à accomplir notre mission. De toutes ces redditions de comptes. De voir partir notre personnel pour le Réseau faute de salaires décents. De voir les piliers de nos organisations tomber en burnout. De se justifier devant vous et devoir recommencer à chaque changement de ministre et/ou de fonctionnaire.

Monsieur Carmant, en 2018, lors de votre première prise de parole publique lors d’un de nos événements, vous avez affirmé que votre gouvernement allègerait la reddition de comptes du communautaire et veillerait à le financer adéquatement.

Rapidement, nous avons demandé une rencontre avec la ministre de la Santé et des Services sociaux (SSS), madame Danielle McCann, que nous avons obtenue. Elle-même a confirmé notre important retard de financement, notamment dans l’indexation de la subvention PSOC des 10 dernières années durant lesquelles nous n’avons bénéficié d’aucun rehaussement adéquat.

Fin 2019, nous vous demandions une seconde rencontre, prévue pour la fin de l’hiver. Durant cette période, nous y avons cru. Nous avons eu espoir qu’enfin un gouvernement se préoccupait des groupes communautaires. Votre écoute, votre proximité et votre support, on y croyait. Triste est de constater qu’aujourd’hui, malgré le changement, rien ne change.

Voilà qu’en mars 2020 une pandémie nous tombe dessus. Tout ferme et on nous demande d’être des services essentiels. Nous répondons présents. Vous annoncez des primes COVID pour les services essentiels, jusqu’au commis d’épicerie. Belle initiative. De notre côté, le fond d’urgence se fait attendre et, selon certains CISSS, il n’est pas possible de l’attribuer à des primes salariales : deux poids, deux mesures.

Notre précarité est grandissante, car qui dit pandémie dit activités d’autofinancement suspendues, essoufflement, peur d’être un foyer d’éclosion et de mettre en danger la santé des jeunes et du personnel. Pourtant, « nous tenons le fort ». Soudain, monsieur Legault nomme monsieur Dubé comme nouveau ministre.

On recommence notre manège! Maintenant, c’est le ministre délégué, monsieur Carmant, qui prend en charge le mandat des organismes communautaires financés par le MSSS : nous demandons à le rencontrer et discutons avec les nouveaux fonctionnaires.

Monsieur Carmant, vous avez rencontré plusieurs groupes communautaires, et c’est parfait, mais pas le Regroupement des Auberges du cœur du Québec. Les jeunes en difficulté ce n’est pas vendeur. Nous sommes souvent les grands oubliés, surtout lorsqu’on parle d’itinérance. Vous avez annoncé lundi dernier 100 M$ d’investissement en santé mentale à la suite du drame à Québec. Pourquoi débloquer ces sommes seulement lorsqu’un drame survient?

Dans les maisons d’hébergement jeunesse communautaire, l’irréparable ne s’est pas produit. Devons-nous attendre d’en arriver là? Que par faute de financement adéquat, donc par manque de ressources humaines, une maison ferme, qu’un ou une jeune se retrouve à la rue devant ces portes closes sans connaître les suites possibles, alors que l’hiver arrive.

Nous avons relancé plus d’une fois votre bureau pour une demande de rencontre en vue d’un financement à la mission adéquat. Voici la réponse de votre cabinet obtenue lundi soir : «Après avoir retourné et retourné votre problème de financement, il nous apparait que nous ne pouvons financer davantage le Regroupement et les Auberges du cœur. Selon votre modèle d’organisation, seul le PSOC peut vous soutenir. Le MSSS ne dispose d’aucune autre aide financière qui pourrait vous venir en aide.» Pourtant le PSOC relève directement du MSSS. Aussi, et soyez assurés que nous ne sommes pas contre, au contraire, les maisons d’hébergement pour femmes ont un financement à la mission substantiellement supérieur au nôtre. Est-ce plus onéreux héberger une femme qu’une jeune en difficulté?

Votre réponse s’accompagne du détail du financement des Auberges et nos chiffres ne concordent pas avec les vôtres. Vous y ajoutez même le fond d’urgence, qui est une aide non récurrente. Si le financement de l’hébergement communautaire jeunesse était adéquat, nous n’aurions pas eu besoin de ce fond. Vous nous invitez même à faire une demande au prochain fond d’urgence de 70 M$ qui sera offert sous peu. Ce n’est pas notre demande. Nous demandons l’ajout de 12 M$ récurrents à notre financement. Je dois vous dire, à mon grand regret, que l’hébergement communautaire jeunesse a testé positif à la COVID-19. La fièvre nous l’avons depuis un bon moment, l’essoufflement est très présent et certaines ressources sont déjà sous assistance respiratoire. Messieurs Legault, Dubé et Carmant, nous sommes fatiguées, mais déterminées.

Paule Dalphond

Directrice générale Regroupement des Auberges du cœur du Québec

Les plus lus

Lettre d'opinion - L’hébergement communautaire jeunesse testé positif

Messieurs Legault, Dubé et Carmant, nous sommes fatiguées! Fatiguées de nous battre pour une reconnaissance qui ne vient pas. De quêter pour réussir à accomplir notre mission. De toutes ces redditions de comptes. De voir partir notre personnel pour le Réseau faute de salaires décents. De voir les piliers de nos organisations tomber en burnout. De se justifier devant vous et devoir recommencer à ch...

Les poules urbaines bientôt permises à Lévis?

Des citoyens de Lévis demandent à l’administration municipale d’autoriser et de réglementer les poules urbaines à Lévis. La Ville travaille justement sur cette question et regarde la possibilité de mener des projets pilotes sur le territoire.

Reprise des messes dans le Grand Lévis

Comme «il est impossible de savoir quand le gouvernement provincial assouplira les mesures sanitaires présentement en vigueur», les autorités pastorales de l’unité Desjardins–Chutes-Chaudière ont pris la décision de rouvrir certaines églises de l’unité et d’y reprendre la pratique régulière des messes de fin de semaine à compter des 14 et 15 novembre prochains.

La campagne Des pâtés pour s’aider de retour

La pandémie a fragilisé plusieurs familles de notre région qui ont plus de difficulté à combler des besoins fondamentaux, comme socialiser, cuisiner et optimiser leur budget nourriture. La campagne Des pâtés pour s’aider vient en aide à toutes ces familles et permet de garnir les paniers de Noël de familles défavorisées.

Une guignolée importante pour Saint-Jean-Chrysostome

En raison de la pandémie, le Service d’entraide de Saint-Jean-Chrysostome a dû s’adapter à la situation afin de pouvoir récolter des dons et des denrées pour la période des Fêtes où les banques alimentaires sont habituellement très sollicitées. Une récolte de denrées est prévue le 28 novembre au parc Champigny, une campagne de dons en argent est également lancée afin de bien garnir les paniers qu’...

La Fondation Jonction pour Elle tient sa campagne en ligne

Une grande campagne de financement au profit de la Fondation Jonction pour Elle est en cours en remplacement de la 4e édition du Concours Chantons pour Elles, qui devait avoir lieu le 15 octobre au centre de congrès de Lévis et a dû être annulée en raison de la pandémie Covid-19.

Soutenir le travail invisible des proches aidants

Les proches aidants assument un travail invisible et pourtant essentiel auprès d’une population plus vulnérable. Chaque année leur dévouement est souligné lors de la Semaine nationale des personnes proches aidantes qui a eu lieu début novembre.

La Mosaïque propose plusieurs options pour lui donner un coup de pouce

Le Café la Mosaïque a sollicité, le 3 novembre, l’appui des Lévisiens pendant les mois de novembre et décembre, notamment dans le cadre de ses activités spéciales-bénéfices afin de l’aider à poursuivre sa mission sociale.

Un repas pour soutenir Le Grenier

Avec les années, le Meating de la relève, qui se tient à l’automne, est devenu un événement mondain de Lévis. Cette année, pandémie oblige et en raison de la fermeture du restaurant Cosmos de Lévis, il n’y aura pas de Meating de la relève. Mais dans le but de garantir la continuité de l’aide à la cause du Comptoir alimentaire Le Grenier, les membres du comité organisateur proposent aux gens de la ...

Lettre d'opinion - Patience et résilience

En 1918 : nos parents viennent de sortir de la Première Guerre mondiale qu'ils doivent faire face à un nouvel ennemi : la grippe espagnole. Ce virus a fait près de 100 millions de morts.