Carbone Scol’ERE encourage les jeunes participants à passer à l’action en adoptant de nouvelles habitudes de vie écoresponsables.� CRÉDIT : COURTOISIE

Programme éducatif sur les habitudes de vie écoresponsables et leurs impacts sur les changements climatiques pour les jeunes de 9 à 12 ans, Carbone Scol’ERE fête ses dix ans. Depuis sa création, plus de 18 500 élèves au Québec ont participé aux ateliers créés par la Coop FA à Lévis.

Lancé en 2010-2011 dans cinq écoles primaires de la Chaudière-Appalaches, Carbone Scol’ERE se déploie aujourd’hui dans 15 régions administratives de la province. 

En dix ans, le nombre de classes participantes est passé de 15 à 858 classes au total. L’an passé, elles étaient 350 inscrites au projet. 

Ce sont plus de 18 500 élèves qui ont suivi ce programme éducatif et ont pris avec leur famille 75 000 nouvelles habitudes de vie écoresponsables. 

C’est en effet à l’action que Carbone Scol’ERE veut encourager les jeunes participants. Lors d’ateliers ludiques en classe, les élèves découvrent les enjeux environnementaux actuels qui se posent face aux changements climatiques en cours. 

Être acteur de changement

 «Le programme consiste en cinq ateliers de deux heures chacun, répartis sur trois à cinq mois. C’est très concret. On parle de ce qu’on consomme, de transport, d’énergie, des matières résiduels. Les jeunes vont jouer avec ça, ce sont des ateliers très ludiques», explique Charles-Hugo Maziade, directeur général de la Coop FA et éducateur spécialisé en éducation relative à l’environnement (ERE).

Les élèves peuvent ainsi comprendre l’impact des activités humaines et des habitudes de vie sur les changements climatiques. «Qu’est-ce qu’ils peuvent faire à leur échelle pour devenir des acteurs de changement? Ils créent des solutions écoresponsables et passent à l’action», ajoute-t-il.

En plus des rencontres en classe, Carbone Scol’ERE se poursuit sur une plateforme Web qui accompagne les jeunes à la maison. Les participants peuvent l’utiliser avec leur famille pour mener des enquêtes et identifier leurs actions écoresponsables, apprendre à les valoriser et en découvrir de nouvelles.

Compenser les émissions carbones

«Les jeunes deviennent plus vigilants, développent leur esprit critique et sont des acteurs de changement dans leur milieu. Grâce à cette plateforme, on est là pour accompagner les jeunes à distance, on peut répondre à leurs questions. Il y a un blogue, des jeux, des quiz. Notre méthodologie, c’est comprendre, créer, agir», souligne Charles-Hugo Maziade.

À ce volet éducatif, vient s’ajouter celui de la compensation carbone qui s’adresse aux citoyens, aux organisations et aux entreprises.

«Chacun peut venir compenser ses émissions en achetant les tonnes de gaz à effet de serre évitées par le programme éducatif. Ainsi, les gens qui viennent compenser avec nous leurs émissions carbones financent un programme éducatif dans les écoles du Québec qui va réduire les émissions carbones.»

Grandir au Canada et à l’international

 «On est vraiment content d’avoir réussi à mobiliser et d’avoir fait la démonstration qu’un programme éducatif peut être déployé dans l’ensemble des milieux scolaires. On l’adapte selon la couleur du milieu, mais ce sont les mêmes jeux, les mêmes outils», se réjouit le cofondateur du projet.

La Coop FA entend continuer le déploiement de Carbone Scol’ERE à l’échelle québécoise et vise les 500 classes d’ici 2023 au Québec. Le programme se développe aussi en France et devrait être disponible dans d’autres provinces canadiennes d’ici 2025, voir à l’international.

Conçu pour les 9 à 12 ans, Carbone Scol’ERE pourrait finalement avoir une suite et s’adresser aux plus grands. 

Les plus lus

Luc Lafond s’est éteint

Dans le groupe Facebook de la publication, l’équipe du journal Le Breakeyvillois a annoncé le décès de son président et homme très engagé dans sa communauté, Luc Lafond, le 28 décembre dernier.

3 373,93 $ pour la Fondation Jonction pour Elle

Pour la deuxième année consécutive, le magasin Rona de Lévis a réalisé une collecte au profit de la Fondation Jonction pour Elle dans le cadre de la Campagne des Héros Lowe’s Canada 2020.

Carbone Scol’ERE : 10 ans d’éducation et d’action face aux changement climatiques

Programme éducatif sur les habitudes de vie écoresponsables et leurs impacts sur les changements climatiques pour les jeunes de 9 à 12 ans, Carbone Scol’ERE fête ses dix ans. Depuis sa création, plus de 18 500 élèves au Québec ont participé aux ateliers créés par la Coop FA à Lévis.

De nouveaux panneaux d’interprétation à Charny

Par voie de communiqué, la Corporation Charny Revit (CCR) a annoncé que la bonification de sa série de panneaux d’interprétation annoncée il y a quelques mois est maintenant complétée.

Une situation difficile pour les comptoirs de dons de la région

La Ressourcerie de Lévis, Écolivres et les différents services d’entraide de la région ont lancé un cri du cœur afin que les usagers qui vont porter des dons à ces organismes le fassent selon les consignes prescrites. Au retour de la période des Fêtes, une foule de dons entassés, mouillés, pillés et souillés se sont retrouvés devant les portes de ces organismes qui ont dû tout envoyer vers l’écoce...

Un concert profitable pour la SCSP

Grâce à une initiative de Pascale Gasse, fondatrice et propriétaire de www.lancetonlivre.ca, et de Caroline Gobeil, fondatrice de Piano Boulot Dodo, la section Chaudière-Appalaches de la Société canadienne de la sclérose en plaques (SCSP) a reçu un don de 1 750 $.

Une aide financière fédérale pour Alliance-Jeunesse

David Lametti, ministre de la Justice et procureur général du Canada, et Jean-Yves Duclos, président du Conseil du Trésor, ont annoncé une aide financière de 340 447 $ partagée entre les organismes Alliance-Jeunesse Chutes-de-la-Chaudière et la Maison Marie-Frédéric, à Québec, afin de les aider à maintenir leurs services auprès des victimes de traite à des fins d’exploitation sexuelle et des trava...

Succès pour la guignolée du CPSL malgré la pandémie

La 11e Guignolée du Dr Julien à Lévis, au profit du Centre de pédiatrie sociale de Lévis (CPSL), s’est déroulée du 1er décembre au 15 janvier. L’objectif de la campagne, fixé à 120 000 $, a été atteint et même dépassé puisque 154 479,38 $ ont été amassés par l’organisme.

Être soutenu face à la maladie d’Alzheimer

Durant tout le mois de janvier, mois de l’Alzheimer, la Société Alzheimer Chaudière-Appalaches rappelle que des ressources existent pour s’informer sur cette maladie et les autres troubles neurocognitifs.

Deux aides financières pour améliorer l’environnement

La Fondation GDG a invité, le 11 janvier, les organismes et municipalités admissibles à présenter leur candidature aux programmes Coup de balai et Mission Jardins urbains.