Dans la société actuelle, le quotidien file à toute allure et le changement est constant. La capacité d’adaptation des individus est ainsi mise à rude épreuve et l’hyper stimulation entraîne une tendance à l’anxiété. Dans son quatrième sondage au sujet de la santé mentale, Morneau Shepell a donc cherché à savoir quelles étaient les pratiques les plus efficaces en milieu de travail.

À lire aussi : Nourrir nos besoins et préserver la santé mentale

1 000 employés provenant de petites, moyennes ou grandes entreprises et 500 gestionnaires de personnel à travers le Canada ont été interrogés, dévoilant une hausse de 3 % du stress, tant personnel que professionnel, par rapport à il y a deux ans. Si les gestionnaires de personnel ont déclaré un stress plus élevé, leurs facteurs de risque sont néanmoins similaires à ceux des employés.

Le quart des participants au sondage ont admis ressentir de la déprime, de la tristesse, de l’épuisement ou encore une très grande nervosité au moins la plupart de temps.

Seulement 40 % des gestionnaires ont déclaré vivre avec un stress extrême, contre 34 % des employés. Le sondage rapporte qu’un individu sur cinq aura tendance à remettre sa démission dans ce genre de situation. Un phénomène qui devrait alerter les employeurs, notamment parce que près de la moitié des participants estime que ce stress vient principalement, sinon entièrement, du milieu de travail.

Ne pas se fier à l’absentéisme

Les personnes hautement performantes démontrent une plus grande réticence à obtenir de l’aide lorsqu’elles souffrent de dépression ou d’anxiété. Près du tiers des gestionnaires ont reconnu avoir été capables de poursuivre leur routine habituelle pendant qu’ils éprouvaient ces troubles de santé mentale, jusqu’à ce qu’ils frappent un mur.

Par conséquent, «l’absence seule ne permet pas de repérer qu’il y a un problème, a prévenu Michèle Parent, directrice aux services conseils santé chez Morneau Shepell, une société de services et de technologie en ressources humaines. Avec le développement de l’intelligence artificielle, les rôles vont changer et donc, l’attitude, les valeurs et le comportement des travailleurs aussi. Un meilleur environnement va leur permettre de s’épanouir.»

On remarque également que les gestionnaires de moins de 34 ans sont plus enclins à prendre congé en raison du stress, à hauteur de 52 %, que les 35 ans et plus (moins de 30 %). Au niveau personnel, les employés de moins de 34 ans ont d’ailleurs cité plus de problèmes que les plus âgés, notamment en termes de finances et d’isolement, qui représente un facteur de risque important de maladie mentale.

Agir en prévention

Si employés et gestionnaires concèdent recevoir du soutien de leur milieu de travail en cas de détresse ou lors de problèmes familiaux, ils déplorent le manque d’actions préventives, comme une aide pour développer leurs capacités d’adaptation. «La dernière étude avait justement démontré que les changements organisationnels, comme un simple changement de tâches, causaient le plus grand stress chez les gens», a rappelé Mme Parent.

Ainsi, Morneau Shepell invite les entreprises à revoir leurs outils d’évaluation en ce qui a trait à la santé mentale et incorporer des initiatives pour atteindre les personnes qui ne demanderaient pas d’aide autrement. Offrir des opportunités d’amélioration des compétences pour contrer le stress causé par le changement et envisager des moyens pratiques pour atténuer les risques de santé mentale, par exemple avec la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), sont les avenues proposées.

Les plus lus

Les fournisseurs de la Davie déjà à pied d’œuvre

À l’aube de l’inclusion de la Davie au sein de la Stratégie nationale de construction navale, plus de 200 fournisseurs se sont rassemblés le 28 janvier à Lévis lors de l’assemblée générale annuelle de l’Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada.

Une bourse d’honneur pour le Bunker de la science

Dans le cadre d’une initiative du gouvernement du Québec, David Bertrand, cofondateur du Bunker de la science situé dans le secteur de la Traverse, s’est mérité une bourse de 25 000 $ et 1 an de mentorat offert par le Réseau M de la Fondation de l’entrepreneurship.

L'Entre-Côte Riverin ouvre ses portes à Saint-Romuald

Le restaurant Entre-Côte Riverin de Saint-Romuald, un établissement du Groupe D Resto, ouvre ses portes aujourd'hui.

Nouveaux propriétaires pour les Portes du Québec

Stéphanie Poitras et son conjoint Simon Lachance ont acquis, le 1er octobre, les Portes du Québec, une entreprise lévisienne spécialisée dans la vente, l’installation et la réparation de portes de garage Garaga.

Lévis se distingue au gala des prix Nobilis

L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) – région de Québec, a dévoilé, le 28 novembre, les 21 projets lauréats d’un Prix Nobilis 2019, dans le cadre de la 33e édition de son gala, célébrant l’excellence en habitation sur le territoire de l’APCHQ - région de Québec. Plusieurs projets réalisés par des entrepreneurs lévisiens ou à Lévis ont été honorés...

Un centre d’entraînement dans le quartier Miscéo

Gym Facteur 23 a officiellement ouvert ses portes le 14 décembre dernier.

La semaine de la Poutine bientôt de retour

C’est du 1er au 7 février prochain que se tiendra la huitième édition de La semaine de la Poutine (Poutine Week). 96 établissements de la grande région de Québec prendront part à la compétition culinaire amicale, dont plusieurs de Lévis.

Retour d’un important rendez-vous pour les chercheurs d’emploi

La neuvième édition du Salon de l’emploi Lévis-Bellechasse aura lieu les 13 et 14 mars, au Centre de congrès et d’expositions de Lévis.

Un nouveau chef à L’intimiste

Martin Patry, propriétaire du restaurant L’intimiste, a annoncé, le 27 janvier, la venue d’un nouveau chef à son restaurant. Depuis les dernières semaines, Guillaume Mundviller (sur la photo) est à la barre des cuisines de l’établissement du Vieux-Lévis.

L’École des entrepreneurs du Québec s’implantera à Lévis

En pleine croissance, l’École des entrepreneurs du Québec (EEQ) créera quatre nouveaux campus. La Chaudière-Appalaches fait partie des quatre régions retenues avec les Laurentides, la Montérégie et le Saguenay−Lac-Saint-Jean.