Les commerçants du secteur de la Traverse espèrent développer un esprit de vie de quartier dans cette partie de la ville. CRÉDIT : AUDE MALARET

À la suite de l’annonce par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, du futur déploiement de la stratégie commerciale du secteur de la Traverse, des commerçants ont fait le point sur la situation du quartier qui a vu deux entreprises, le restaurant Barbacoa et la franchise Tim Hortons, fermer leurs portes dans les dernières semaines.

«Le monde attire le monde. De voir deux commerces fermer, c’est sûr que ça amène des réflexions sur les solutions à envisager pour profiter de la manne qui passe sur le quai Paquet», lance d’emblée Michael Deschamps-Robin, propriétaire du Café Bonté Divine. En effet, la situation actuelle fait en sorte que la saison morte est difficile pour ces commerçants puisque les activités dans le quartier sont rares et les stationnements limités.

«Il y a quelque chose à faire l’hiver, c’est certain! De mettre en place des installations touristiques et familiales temporaires comme une glissade, par exemple, serait une idée», partage M. Deschamps Robin.

Pour ce qui est des stationnements, Martin Vaillancourt, propriétaire de la microbrasserie Le Corsaire, affirme qu’il y a des lacunes.

«Les gens viennent se stationner le matin, traversent à Québec et reviennent le soir chercher leur véhicule, rares sont ceux qui reçoivent des amendes. Donc, les clients des commerces du secteur n’ont nulle part où se stationner», constate l’entrepreneur pionnier du secteur de la Traverse.

«Ça revient toujours aux espaces de stationnement, il faut vraiment en trouver plus et que ce ne soit pas compliqué d’utilisation», ajoute M. Deschamps-Robin.

Des travaux prévus depuis 10 ans déjà

 Si la quantité de travaux du plan de revitalisation du secteur de la Traverse de la Ville est connue depuis longtemps, le Corsaire en a tout de même souffert. «Il y a toujours eu trois accès pour le secteur de la Traverse, mais dans les dernières années (2014-2015-2016-2017), il y a eu des entraves routières. Ça a changé les habitudes de bien des clients qui avaient pris l’habitude de venir nous voir quand le secteur était facilement accessible. On a perdu beaucoup de clients», explique M. Vaillancourt.

D’un autre côté, le propriétaire du Café Bonté Divine a dû s’organiser pour maintenir sa clientèle le temps de ces entraves routières, un défi qu’il avait envisagé dès son implantation dans cette partie de la ville. «Je n’ai jamais été réfractaire aux travaux, au contraire, j’étais au courant quand je me suis installé ici», affirme-t-il.

Une mentalité de vie de quartier à développer

 Les deux entrepreneurs s’entendent sur le fait qu’il manque de services et de diversité dans le secteur de la Traverse.

«Il n’y a pas de services de proximité. Donc, les gens débarquent du traversier, regarde les installations, mais il n’y a rien à faire. Alors, ils repartent et je les comprends», souligne le propriétaire du Corsaire.

«Je me bats pour ce quartier, je veux que ça pop et que ça évolue. Il manque de diversification des services dans le coin, il faudrait se concentrer sur une harmonie des commerces. Ajouter un marché public et offrir des produits locaux serait super!», renchérit M. Deschamps-Robin.

Si la Ville souhaite que le potentiel commercial de 37 M$ prévu se concrétise, il faudra envoyer le bon message aux futurs commerçants du quartier, selon les entrepreneurs de la rue Saint-Laurent.

«Lorsque je parle avec d’autres commerçants, ils ne sont pas intéressés à venir s’y installer parce qu’il n’y a pas de stationnements, c’est un gros problème», rapporte le propriétaire du Café Bonté Divine.

«Il faut élaborer une stratégie qui pense aux commerces déjà établis pour qu’ils puissent facilement opérer durant les travaux, c’est la base. Si tu tues tes commerces locaux, tu n’envoies pas un bon message pour les prochains qui s’en viennent», conclut Martin Vaillancourt.

Les plus lus

Le Pacini de Lévis définitivement fermé?

Un autre restaurant lévisien sera vraisemblablement une nouvelle victime de la COVID-19. Selon un article de La Presse, le restaurant Pacini de Lévis n'ouvrira plus ses portes.

Un Benny & Co à Lévis

La 61e succursale de la chaîne de restaurants Benny & Co ouvrira ses portes à Lévis, en septembre. Ironie de l’histoire économique, le nouvel établissement occupera les mêmes locaux qu’occupait jusqu’à sa fermeture la succursale PFK du quartier Lévis, sur la route du Président-Kennedy.

Une place éphémère à la tête des ponts tout l’été

À l’aube de la construction du nouveau quartier à la tête des ponts, l’Escale Cocité́ a été installée par le promoteur immobilier. À l’image d’une plage, le lieu se veut un espace de détente, où il sera aussi possible de se restaurer.

Se réinventer pour passer à travers

Entreprise événementielle florissante basée à Saint-Nicolas, le Groupe Satir Productions a été durement frappé par le confinement mis en place par le gouvernement provincial afin de freiner la propagation de la COVID-19. Cependant, la firme a développé de nouveaux services afin de poursuivre ses activités et rappeler ses salariés au boulot.

Mantra Pharma choisit l’Innoparc

Mantra Pharma a annoncé, le 16 juillet, qu’elle implantatera son nouveau centre de distribution jumelé à son bureau régional dans l’Innoparc de Lévis.

350 000 $ pour le développement de deux entreprises de Lévis

Deux entreprises de Lévis, Technologie Genset-Synchro et Boivin Évolution, ont reçu une aide de Développement économique Canada (DEC), a annoncé la ministre du Développement économique, Mélanie Joly, ce 23 juillet.

Lettre ouverte - L’acquisition d’un traversier d’outre-mer par le gouvernement fédéral sera-t-elle vraiment une solution temporaire?

Le gouvernement fédéral a fait l’annonce, la semaine dernière, de l’acquisition d’un traversier espagnol, le NM Villa de Teror, pour desservir les Îles-de-la-Madeleine. Bien qu’il s’agisse officiellement d’une solution dite «temporaire», en attendant la construction d’un navire de remplacement permanent par le Chantier Davie, la situation nous inquiète et nous amène à demander des précisions au go...

Le Bistro les 3 frères ouvre sur le site du Golf Stastny

Depuis le 10 juillet dernier, le Bistro les 3 frères a ouvert ses portes sur le site du Golf Stastny à Saint-Nicolas. Eric Nittolo et Steve Blouin sont les deux associés du projet et ont joint à leur équipe le promoteur Samuel Gourde qui s’occupera du volet événementiel.

Grands Prix du tourisme : deux entreprises de Lévis distinguées

Le 16 juillet en matinée, Tourisme Chaudière-Appalaches a dévoilé le nom des 19 lauréats de la 35e édition des Grands Prix du tourisme de la Chaudière-Appalaches. Lors de l’événement tenu sur le Web en raison de la pandémie, deux entreprises lévisiennes ont ravi des honneurs.

Le marché immobilier reprend de la vigueur

Selon les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec, établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers et compilées par l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ), la grande région de Québec a vu un rebond spectaculaire des ventes de propriété et une fonte des...