Davie pourrait devenir le troisième chantier maritime autorisé à participer à la Stratégie nationale de construction navale. CRÉDIT : ARCHIVES

Le gouvernement fédéral a annoncé, le 22 mai, de permettre à un troisième chantier naval canadien de participer à la construction de navires commandés par Ottawa dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale. Ce troisième chantier pourrait être Chantier Davie Canada, situé à Lévis.

«Pour répondre aux besoins futurs en matière de construction navale et d'attirer plus de talents et de bons emplois dans nos communautés, le gouvernement du Canada a l'intention d'ajouter un troisième chantier naval canadien à ses partenaires au titre de la Stratégie nationale de construction navale. Au cours des prochains mois, le gouvernement du Canada lancera un processus concurrentiel en vue de sélectionner le troisième chantier naval», peut-on lire dans un communiqué de presse du gouvernement fédéral.

Actuellement, deux chantiers sont les partenaires d'Ottawa dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale, Irving Shipbuilding d'Halifax et Seaspan de Vancouver.

Depuis des mois, Chantier Davie et plusieurs intervenants québécois demandent à ce que le chantier maritime lévisien puisse réaliser des contrats dans le cadre de la Stratégie, afin de permettre à l'entreprise de fonctionner à plein régime et afin d'accorder au Québec «sa juste part» de contrats.

Lors d'une annonce à Québec pour annoncer notamment l'intention d'Ottawa de faire construire jusqu'à 18 nouveaux navires pour la Garde côtière canadienne, des contrats qui seront réalisés par Irving Shipbuilding (2) et Seaspan (16), le ministre Jean-Yves Duclos s'est réjoui de ce changement à la Stratégie nationale de construction navale qui profitera au Québec, selon lui.

«L'annonce d'aujourd'hui est particulièrement importante, car le gouvernement reconnait que nous devons ajouter un troisième chantier à la Stratégie nationale de construction navale. Il s'agit d'un changement majeur qui permettra au Chantier Davie de participer au processus pour sélectionner ce troisième chantier dans les prochains mois. De plus, l'annonce de 2 G$ pour la prolongation de vie, le radoub et l'entretien de navires est une excellente nouvelle pour les chantiers navals du Québec, qui pourront obtenir de nombreux contrats», a déclaré le ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social.

Joie et réserves

La nouvelle a également été accueillie avec joie par les dirigeants de Chantier Davie Canada.

«Nous félicitons le gouvernement fédéral pour la réforme de la Stratégie nationale de construction navale. Nous sommes impatients de devenir un partenaire actif et de livrer une flotte de navires. Cela créera plus de 2 000 emplois bien rémunérés au Québec», s'est réjouie l'entreprise sur sa page Facebook.

Pour leur part, si elle est également heureuse de la réforme, la centrale syndicale représentant les travailleurs de la Davie, la CSN, n'a pas caché certaines craintes.

«C’est une bonne nouvelle pour la Davie. Je note toutefois qu’une fois de plus, les compétiteurs de la Davie raflent aujourd’hui le gros des nouveaux contrats, on est loin de l’équité. Même avec les deux traversiers annoncés la semaine dernière, on est encore loin de la juste part des contrats fédéraux que nous revendiquons pour le Québec», a déclaré Ann Gingras, présidente du conseil central Québec-Chaudière-Appalaches de la CSN, avant de partager sa crainte que l'annonce tombe dans l'oubli en raison des prochaines élections fédérales.

De son côté, le député conservateur de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney, estime que les annonces du gouvernement libéral sont «une insulte» pour la Davie.

«Je dénonce le fait que les libéraux fassent encore poireauter le chantier pour la constructions de navires éventuels après les élections alors que les autres chantiers au carnet de commande déjà bien garnis se voient octroyer des contrats fermes. De plus, on oblige le chantier Davie à refaire le processus pour espérer se qualifier troisième chantier partenaire de la Stratégie, alors qu’il s’était déjà classé à ce titre en 2012. Au lieu de donner des contrats à un chantier performant, on octroie de nouveaux mandats à des chantiers qui font exploser les coûts et les échéanciers, c’est un mépris envers les contribuables et les travailleurs du chantier», a conclu le député fédéral.

Les plus lus

Les projets de la famille Gagné deviennent Batiga

Pierre Gagné et ses deux fils, Karl et Alexandre, sont derrière d’importants projets lévisiens, comme la construction du Lévis Centre des congrès, de l’hôtel Four Points by Sheraton et du complexe immobilier le Proxi, pour ne nommer que ceux-là. Cette année, la famille Gagné qui a évolué sous plusieurs entreprises a décidé de rassembler ses forces et créer la société immobilière Batiga.

Deux complexes pour les aînés dans le quartier Umano

Edifia Groupe Immobilier a annoncé, le 25 octobre, la concrétisation prochaine de ses deux complexes immobiliers pour aînés dans le quartier Umano à Lévis, le Capella et le Solis. Les deux projets peuvent voir le jour grâce à un investissement de 66 M$ et leur ouverture est prévue pour juin 2023.

Des étudiantes lévisiennes proposent un nouveau rendez-vous sur l’entrepreneuriat

Étudiantes au Cégep de Sainte-Foy en Gestion commerciale, Frédérique Audette, Anne-Sophie Bédard, Émilie Chamberland et Ann-Sophie Roberge, ont créé un nouvel événement consacré à l’entrepreneuriat, qui aura lieu le 29 novembre prochain au Centre des congrès de Lévis. Avec Jasons d’entrepreneuriat, une activité créée dans le cadre de leur parcours scolaire, le quatuor veut notamment créer une renc...

Taux d’inoccupation commercial normal à Lévis

La firme Côté Mercier Service de données a dernièrement publié sa plus récente étude sur l’inoccupation et la vacance au niveau des commerces sur rue. Dans ce rapport portant sur les artères commerciales des grandes villes du Québec, on peut notamment apprendre que le taux d’inoccupation commercial des quatre grandes artères de Lévis est normal, contrairement à la situation rapportée sur certaines...

Nouvel AEC en industrie intelligente au Cégep de Lévis

La révolution industrielle de l’industrie intelligente demande plus que jamais l’évolution technologique des entreprises d’innovation. Le Cégep de Lévis a décidé d’emboîter le pas en créant une nouvelle attestation d’études collégiales (AEC) afin de soutenir les entreprises dans ce changement. C’est en collaboration avec les cégeps de l’Abitibi-Témiscamingue et de Sept-Îles que l’institution lévis...

évoila5 : repas prêts à cuisiner

Tombée en amour avec le concept, Annie Vaillancourt a ouvert le 7 octobre dernier à Saint-Romuald évoila5 la première boutique dans la région de cette chaîne spécialisée dans les repas prêts à cuisiner.

Éliane Trudel, nouvelle présidente de la CCL

Dans le cadre de son assemblée générale annuelle, la Chambre de commerce de Lévis (CCL) a nommé Éliane Trudel à titre de présidente du conseil d’administration de son organisation, le 26 octobre. La gestionnaire et actionnaire au sein du Groupe Perspective prendra la relève de Keven Laverdière, qui se retire après un mandat de deux ans.

Une entreprise lévisienne lancée pour manger mieux

Une jeune entrepreneuse, Andréa Bertrand Gagné (sur la photo), a fondé en août Réserve locale, un service en ligne basé à Saint-Nicolas qui offre des viandes locales respectant le plus possible l’environnement.

Main-d’oeuvre : la TREMCA veut un plan d’urgence

Par voie de communiqué, la Table régionale des élus municipaux de Chaudière-Appalaches (TREMCA) et des industriels de la région ont fait une sortie, le 8 novembre, afin de demander au gouvernement du Québec d’implanter rapidement un plan d’urgence pour s’attaquer à la pénurie de main-d’oeuvre qui frappe la Chaudière-Appalaches.

Plus de 50 M$ pour le service d’entreposage du Groupe Transrapide

L’entreprise lévisienne qui se spécialise dans le transport routier et l’entreposage, Groupe Transrapide, poursuit les phases de construction de ses entrepôts dans le secteur de la route Lallemand, à Lauzon. Ce sont plus de 50 M$ qui sont injectés dans ce projet de construction démarré à la fin 2019.