L’entreprise lévisienne Ruban et bouton a élargi sa gamme de produits afin de répondre à la demande grandissante de masques à travers la province. CRÉDIT : COURTOISIE

Isabelle Senay et son équipe ont été mises sous les projecteurs le 18 mai dernier lorsque le premier ministre du Québec, François Legault, a fait savoir lors de son point de presse quotidien que le masque qu’il arborait provenait de l’entreprise lévisienne Ruban et bouton.

«C’était un peu intimidant en soi parce que quand on est couturière, on œuvre dans un métier plutôt dans l’ombre. Être mis dans la lumière comme ça, c’est très flatteur!», lance d’emblée Mme Senay, couturière et propriétaire de la boutique en ligne qui fait des vêtements et accessoires pour enfants.

L’entreprise lévisienne a connu un achalandage monstre sur sa boutique Web quelques heures après le point de presse de M. Legault.

«Ça a été instantané. Tout ce qu’on avait en inventaire, ça s’est liquidé en moins de deux heures. On a aussi offert des masques en précommande et ils se sont écoulés aussi rapidement. Ça représente des centaines de masques», ajoute Andrée-Anne Isabelle, responsable des médias sociaux et des communications chez Ruban et bouton.

Par souci de s’impliquer dans la situation de crise qu’est plongée la province depuis quelques mois, Isabelle Senay et son équipe ont décidé de se lancer dans la confection de masques afin de «mettre l’épaule à la roue». L’entreprise familiale a été approchée «par hasard» par l’équipe du premier ministre.

«J’ai une connaissance qui fait partie de l’entourage politique de M. Legault qui a vu nos publications sur les médias sociaux. Elle nous a écrit pour savoir si on pouvait faire des masques sur mesure aux couleurs du Québec», explique Mme Isabelle.

Adapter son entreprise

Ruban et bouton n’a pas eu à apporter plusieurs changements à ses équipements excepté l’ajout d’une machine à coudre. Devant la demande grandissante, la cellule familiale de Mme Senay s’est mobilisée. Le conjoint de l’entrepreneure s’est mis à la couture tandis que ses filles repassent les masques, son fils s’occupe du site Web et sa belle-fille des réseaux sociaux.

Pour l’entreprise lévisienne, la production de masques est une façon de faire une différence. «On sent que plusieurs, comme nous, trouvent ça dommage d’acheter des masques jetables. Au Québec, on voit vraiment cette vague-là de soutien pour les entreprises québécoises, c’est super touchant et valorisant pour nous. Ça a commencé avec plusieurs demandes dans notre entourage et ça n’a pas été long que la décision de s’y lancer a été prise», souligne Andrée-Anne Isabelle.

Pour le moment, l’inventaire de masques de Ruban et bouton est complètement épuisé, mais la production va bon train.

«Au départ, la demande n’était pas aussi grande, j’en faisais beaucoup moins, mais depuis ce week-end, on en produit entre 75 et 100 par jour», rapporte Mme Senay.

De longs délais de livraison

Comme Postes Canada est surchargée par la grande demande à travers le pays, cette dernière a retiré sa garantie de livraison dans un délai de deux à quatre jours ouvrables au Québec, un problème avec lequel Ruban et bouton doit jongler.

Afin de réduire l’attente, la famille prévoit faire elle-même la livraison de ses masques dans les environs de Québec et de la Rive-Sud.

«On a des gens qui les reçoivent dans les délais prescrits, mais d’autres qui attendent toujours des commandes qu’on a postées le 5 mai, par exemple. […] On sait que les gens ont un besoin assez pressant, déjà qu’on a un délai en précommande pour que la production réponde à la demande, on va tenter de tout faire pour réduire le délai occasionné par la poste», conclut la responsable des communications.

Les plus lus

C'est la fin pour le Cosmos Café Lévis

La COVID-19 aura eu raison d'un autre commerce lévisien. Les associés derrière la chaîne de restaurants Cosmos ont annoncé, le 16 juin, à leurs employés et à leurs partenaires qu'un processus est en cours afin de vendre l'établissement de Lévis, situé dans le quartier Miscéo.

Des temps difficiles pour le Boule-O-Drome

Dans l’obligation de fermer ses portes en raison de la pandémie depuis le 15 mars, Claire Nolet, propriétaire de l’établissement, attend impatiemment que le gouvernement du Québec la laisse ouvrir son salon de quilles.

Ouverts ou fermés le 24 juin et le 1er juillet?

Le ministère de l’Économie et de l’Innovation a tenu à rappeler aux commerçants et aux consommateurs, le 16 juin, que les commerces de détail devront fermer leurs portes au public le mercredi 24 juin, à l’occasion de la Fête nationale du Québec, et le mercredi 1er juillet, à l’occasion de la fête du Canada. 

Lévis présente son plan de match pour favoriser l’achat local

C’est notamment en compagnie de Philippe Meurant, le directeur du développement économique et de la promotion de la municipalité, que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a dévoilé, le 11 juin le plan de match de la Ville pour favoriser l’achat local au cours des prochains mois. Avec entre autres la mise en place d’un nouveau portail territorial transactionnel, Lévis veut inciter ses citoyens à ...

La COVID-19 a raison d'un gym lévisien

Energiegym, le centre d'entraînement de Saint-Romuald qui était également responsable du club de boxe Energybox, a annoncé sa fermeture définitive en raison de la crise de la COVID-19.

Les finalistes des Pléiades maintenant connus

Lors d'une conférence de presse virtuelle, la Chambre de commerce de Lévis (CCL) a dévoilé, le 5 juin, les finalistes du concours des Pléiades - Prix d'excellence 2020.

Un nouvel honneur pour le Quality Inn & Suites de Lévis

Dans le cadre des prix Satisfaction de la clientèle 2020, Choice Hotels Canada a remis le prix Platine au Quality Inn & Suites de Lévis. Cette distinction récompense les hôtels canadiens «pour leur excellence opérationnelle et leur dévouement à offrir un service de qualité supérieure».

Coiffure et esthétique : une réouverture attendue

C’est le lundi 1er juin qu’ont rouvert les salons de coiffure et d’esthétique du Québec. Les mesures obligatoires demandent de l’adaptation, mais les clients sont au rendez-vous. Les salons sont débordés et ceux de Lévis ne font pas exception, trois propriétaires nous font part de leur situation.

Relance économique : L'AGRTQ réitère l'importance de considérer le développement du logement social

Déplorant que le gouvernement du Québec ait fait «complètement fi du logement social et communautaire de sa relance post-COVID-19», l’Association des groupes de ressources techniques du Québec (AGRTQ) a tenu à rappeler l’importance de cet enjeu dans un mémoire déposé dans le cadre de l’étude du projet de loi 61. Concrètement, l’AGRTQ demande au gouvernement d’inclure le logement social et communau...

Unis pour Lévis : une initiative pour l’achat local

La Chambre de commerce de Lévis (CCL) a lancé Unis pour Lévis dans le cadre du programme de Desjardins Du cœur à l’achat sur la plateforme La Ruche, le 29 juin. La CCL souhaite récolter 25 000 $ pour les entreprises d’ici et Desjardins s’engage à remettre le même montant qui sera amassé, jusqu’à concurrence de 25 000 $, à deux organismes qui se le partageront, c’est-à-dire l’ADOberge et la Fondati...