Des représentants du monde coopératif estiment que l’agriculture pourrait être un terreau fertile pour une relance coopérative de l’économie. CRÉDIT : ARCHIVES

Comme les entreprises prônant un autre modèle d’affaires, les coopératives et les mutuelles de la région ont dû faire face aux impacts économiques de la crise de la COVID-19. Selon des représentants de ce milieu économique, ce modèle d’affaires a toutefois permis à plusieurs entreprises de passer à travers le pire de la crise et de continuer de faire une différence dans leur collectivité.

«La crise a amené des difficultés pour les coopératives, mais elle a aussi amené des opportunités. C’est sûr que c’est pas mal plus stimulant de gérer de la grande croissance que de faire des mises à pied. Même pendant la crise, le modèle coopératif est un modèle porteur. Des projets de coopératives se sont poursuivis pendant le gros de la crise», ont d’emblée souligné Sébastien Girard, directeur Québec/Chaudière-Appalaches pour la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ), et Gaston Bédard, le président-directeur général du Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM).

Si plusieurs coopératives ont dû elles aussi procéder à des mises à pied ou des arrêts de production afin de faire face à la crise, la nature même de plusieurs coopératives, soit de servir ses membres ou de donner du travail à ses employés, a permis de sauvegarder des activités économiques dans plusieurs régions.

Pour leur part, certaines coopératives ont dû complètement transformer leur modèle d’affaires pour poursuivre leur mission dans le contexte de la pandémie. Par exemple, les coopératives funéraires ont dû adapter leurs services aux nombreuses règles distinctes établies par la Santé publique pour cette industrie. D’autres coopératives se sont pour leur part retrouvées littéralement sur la ligne de front, comme les coopératives de services à domicile.

Un modèle pour répondre à de nouveaux besoins

Si la COVID-19 a provoqué plusieurs bouleversements pour les coopératives québécoises, la crise a aussi créé des opportunités pour des gens qui désiraient créer des entreprises prônant ce modèle d’affaires. Afin de diminuer la dépendance de la province envers d’autres États en ce qui a trait à ses approvisionnements alimentaires, plusieurs entrepreneurs ont décidé de créer des coopératives de production agroalimentaire.

«On parle beaucoup de l’agroalimentaire et de l’achat de proximité pendant cette crise. Il y a un désir des Québécois d’encourager l’agriculture locale et maraîchère et cela se reflète dans le développement de projets coopératifs dans ce domaine. Actuellement, il y a une quarantaine de projets de coopérative agroalimentaire ou maraîchère actifs dans la province», a expliqué M. Bédard.

D’ailleurs, la réduction des obstacles à la création de modèles émergents en agriculture, tels que les fermes coopératives, ainsi que la mise en place d’avantages fiscaux pour encourager les agriculteurs et de mesures pour protéger les terres québécoises d’intérêts étrangers est l’une des 10 pistes de réflexion lancées par le CQCM dans une récente lettre ouverte, Penser la relance sociale et économique par l’enrichissement collectif.

Également, l’organisation suggère aux autorités de soutenir adéquatement les organismes qui octroient des services d’accompagnement et de soutien aux entreprises d’économie sociale, d’utiliser les coopératives comme partenaires complémentaires de l’État en matière de santé, de services sociaux et de services à domicile, d’augmenter la création de logements coopératifs, d’encourager les filières de développement d’énergies vertes ainsi que de créer un fonds d’acquisition transitoire d’entreprise pour investir dans les reprises d’entreprise.

Aussi, le CQCM propose aux États de soutenir la vente de services et produits coopératifs en ligne ainsi qu’un système de livraison afin de bonifier l’achat local, d’octroyer un avantage aux acheteurs de produits locaux et mettre en place des mécanismes d’achat local auprès des coopératives pour les appels d’offres gouvernementaux et municipaux, de sensibiliser les jeunes à plusieurs modèles économiques en incluant dans les cursus scolaires, du primaire à l’université, l’enseignement du modèle d’affaires coopératif et mutualiste ainsi que de soutenir l’entrepreneuriat collectif autochtone dans l’organisation de leur propre écosystème d’accompagnement.

«Les économies stables à travers le monde reposent sur plusieurs modèles d’affaires. Si on réussit à avoir un bel équilibre entre les différents modèles, l’économie québécoise n’en sera que plus forte», a conclu le président-directeur général du CQCM.

Les plus lus

LA SQDC ouvrira une deuxième succursale à Lévis

​La SQDC a signé un bail afin d’ouvrir, d’ici le printemps, une succursale qui sera située au 1855, route des Rivière, à Saint-Nicolas.

Un type de résidence de plus en plus recherché

Alors que le marché de l’immobilier est en pleine ébullition dans la région et que plusieurs types de propriété s’envolent comme des petits pains chauds, plusieurs familles sont à la recherche d’un type bien particulier de résidence. Selon certains courtiers immobiliers œuvrant dans le Grand Lévis, la pandémie a renforcé la popularité des maisons bigénérationnelles.

La Barricade se refait une beauté

Depuis la mi-mars, les propriétaires de La Barricade, Johanne Carrier et Claude Dubé, ont profité des fermetures imposées par Québec en raison de la pandémie afin de réaliser des travaux majeurs. Grâce au chantier, le couple veut redonner une beauté à l’établissement licencié bien connu du Vieux-Lévis, à l’aube des célébrations de son cinquantième anniversaire en 2022.

Un nouveau complexe sportif dans l’ouest de Lévis

Bien connu dans la région grâce à leur entreprise Réseau sports adultes (RSA), Nicolas Dallaire et Steve Gaudreau donneront une nouvelle vie au site qui accueillait jusqu’à tout récemment Méchoui international. Cette parcelle du chemin Saint-Grégoire, à Saint-Étienne-de-Lauzon, accueillera désormais le Complexe sportif et plein air de Lévis.

La Distillerie Lore & Legends lance son premier gin lévisien

Martin Vaillancourt, propriétaire de la microbrasserie Le Corsaire, Virgil Demers et Terry Gilbert ont lancé leur premier spiritueux à la toute nouvelle Distillerie Lore & Legends située sur le boulevard Guillaume-Couture, le 31 octobre dernier. Les propriétaires ont misé sur des ingrédients locaux pour concocter leur tout premier gin.

Roger Parent devient citoyen d’honneur de Lévis

Lévis compte un nouveau citoyen d’honneur, son sixième. Roger Parent, fondateur du groupe immobilier Logisco et de la Fondation Elizabeth et Roger Parent, a reçu ce titre lors d’une cérémonie le 10 novembre.

Mise à jour économique : 15 G$ de déficit projeté pour 2020

Le ministre des Finances du Québec, Éric Girard, a dévoilé la mise à jour économique des finances publiques de la province ainsi que son plan de relance économique, le 12 novembre. 1,8 G$ seront investis en nouvelles initiatives dont 1,5 G$ seront réservés à la relance économique, M. Girard a également annoncé que le déficit projeté pour 2020 se chiffre à 15 G$.

La Ville et la CCL favorables à la mise à jour économique

À la suite du dévoilement de la mise à jour économique du gouvernement provincial, le 12 novembre dernier, Marie-Josée Morency, directrice générale et vice-présidente exécutive de la Chambre de commerce de Lévis (CCL), et Gilles Lehouillier, maire de Lévis, ont accueilli favorablement cet état de la situation, mais sont impatients de connaître les mesures concrètes qui toucheront la région.

Une troisième succursale pour la Clinique de soins infirmiers de Lévis

Après avoir ouvert des points de services à Lévis et à Saint-Romuald, la Clinique de soins infirmiers de Lévis a ouvert, le 6 novembre, une troisième succursale, au 1810, route des Rivières à Saint-Nicolas.

Sophie Brochu fait appel à la résilience des entrepreneurs

Dans le cadre des Grandes conférences Bell de la Chambre de commerce de Lévis (CCL), la présidente-directrice générale d’Hydro-Québec, Sophie Brochu, a livré une conférence virtuelle franche et terre-à-terre aux entrepreneurs lévisiens, le 4 octobre dernier. Cette dernière a abordé les thèmes de la situation pandémique actuelle et de la transition énergétique.