L’EGOpro est un distanciateur qui prévient les gens lorsqu’ils se retrouvent à moins de deux mètres. CRÉDIT : COURTOISIE

Désirant aider ses homologues à ce niveau, Innovex, une entreprise de Saint-Nicolas, a récemment conclu un partenariat avec la firme italienne AME afin de distribuer sur le marché canadien l’EGOpro, un distanciateur qui permet de s’assurer que les personnes se trouvant dans une usine ou un commerce respectent la distance de deux mètres entre chacune d’entre elles.

C’est en raison d’un éclair de génie de Paul Anderson, le président d’Innovex, que le partenariat a pu être noué. Comme d’autres firmes, Innovex, un distributeur de matériaux géosynthétiques pour le génie civil, s’est retrouvé du jour au lendemain avec moins de commandes lorsque la crise sanitaire de la COVID-19 s’est déclenchée.

Paul Anderson et son équipe ont alors décidé de se pencher sur des solutions afin d’aider leurs clients à redémarrer le plus rapidement possible leurs chantiers. C’est alors qu’il faisait son épicerie et qu’il constatait que les clients ne respectaient pas le deux mètres d’écart désormais exigé par les autorités que le président d’Innovex a eu la conviction qu’un distanciateur serait très utile pour ses clients.

Ayant déjà certains liens avec AME, Paul Anderson a parlé de son idée. Il a alors découvert que la firme italienne, qui a déjà créé un système similaire pour les chariots élévateurs, travaillait à la création d’un produit du même genre, mais pour les contacts humain à humain. Un peu plus tard, l’EGOpro est né et Innovex est devenu le distributeur canadien du produit.

«C’est un produit vraiment génial. Puisqu’il utilise la technologie UWB, il est plus précis et plus fiable. L’EGOpro est gros comme une pagette et il émet constamment un signal. Dès que le signal d’un autre EGOpro se trouvant à moins de deux mètres du porteur de l’outil est détecté ou de toute autre distance fixée, une vibration est émise par les pagettes concernées et des lumières s’allument sur l’objet pour prévenir ses porteurs. En plus, avec l’application cellulaire, on peut configurer l’EGOpro pour qu’ils ne vibrent pas si on est proche d’une personne de notre foyer qui porte un EGOpro», a expliqué M. Anderson.

Un besoin à préciser?

 En raison de ces avantages, l’EGOpro a rapidement été obtenu la confiance de certaines institutions à travers le monde afin de permettre la tenue de leurs activités en toute sécurité, comme Amazon ou la cathédrale de Florence. Si plusieurs entreprises québécoises ont manifesté un intérêt pour le produit, le tout ne s’est pas encore concrétisé en ventes.

«Nous avons reçu beaucoup d’appels et nous avons répondu à beaucoup de questions, mais nous n’avons pas encore réalisé de ventes. On dirait que la consigne du deux mètres n’est pas totalement encore entrée dans nos mœurs. Toutefois, je pense que ce sera bientôt une obligation en milieu de travail et l’EGOpro sera alors très utile pour les entreprises», a conclu M. Anderson.

Les plus lus

C'est la fin pour le Cosmos Café Lévis

La COVID-19 aura eu raison d'un autre commerce lévisien. Les associés derrière la chaîne de restaurants Cosmos ont annoncé, le 16 juin, à leurs employés et à leurs partenaires qu'un processus est en cours afin de vendre l'établissement de Lévis, situé dans le quartier Miscéo.

Le Pacini de Lévis définitivement fermé?

Un autre restaurant lévisien sera vraisemblablement une nouvelle victime de la COVID-19. Selon un article de La Presse, le restaurant Pacini de Lévis n'ouvrira plus ses portes.

Ouverts ou fermés le 24 juin et le 1er juillet?

Le ministère de l’Économie et de l’Innovation a tenu à rappeler aux commerçants et aux consommateurs, le 16 juin, que les commerces de détail devront fermer leurs portes au public le mercredi 24 juin, à l’occasion de la Fête nationale du Québec, et le mercredi 1er juillet, à l’occasion de la fête du Canada. 

Lévis présente son plan de match pour favoriser l’achat local

C’est notamment en compagnie de Philippe Meurant, le directeur du développement économique et de la promotion de la municipalité, que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a dévoilé, le 11 juin le plan de match de la Ville pour favoriser l’achat local au cours des prochains mois. Avec entre autres la mise en place d’un nouveau portail territorial transactionnel, Lévis veut inciter ses citoyens à ...

La COVID-19 a raison d'un gym lévisien

Energiegym, le centre d'entraînement de Saint-Romuald qui était également responsable du club de boxe Energybox, a annoncé sa fermeture définitive en raison de la crise de la COVID-19.

Un nouvel honneur pour le Quality Inn & Suites de Lévis

Dans le cadre des prix Satisfaction de la clientèle 2020, Choice Hotels Canada a remis le prix Platine au Quality Inn & Suites de Lévis. Cette distinction récompense les hôtels canadiens «pour leur excellence opérationnelle et leur dévouement à offrir un service de qualité supérieure».

Se réinventer pour passer à travers

Entreprise événementielle florissante basée à Saint-Nicolas, le Groupe Satir Productions a été durement frappé par le confinement mis en place par le gouvernement provincial afin de freiner la propagation de la COVID-19. Cependant, la firme a développé de nouveaux services afin de poursuivre ses activités et rappeler ses salariés au boulot.

Unis pour Lévis : une initiative pour l’achat local

La Chambre de commerce de Lévis (CCL) a lancé Unis pour Lévis dans le cadre du programme de Desjardins Du cœur à l’achat sur la plateforme La Ruche, le 29 juin. La CCL souhaite récolter 25 000 $ pour les entreprises d’ici et Desjardins s’engage à remettre le même montant qui sera amassé, jusqu’à concurrence de 25 000 $, à deux organismes qui se le partageront, c’est-à-dire l’ADOberge et la Fondati...

Relance économique : L'AGRTQ réitère l'importance de considérer le développement du logement social

Déplorant que le gouvernement du Québec ait fait «complètement fi du logement social et communautaire de sa relance post-COVID-19», l’Association des groupes de ressources techniques du Québec (AGRTQ) a tenu à rappeler l’importance de cet enjeu dans un mémoire déposé dans le cadre de l’étude du projet de loi 61. Concrètement, l’AGRTQ demande au gouvernement d’inclure le logement social et communau...

Lettre ouverte - L’acquisition d’un traversier d’outre-mer par le gouvernement fédéral sera-t-elle vraiment une solution temporaire?

Le gouvernement fédéral a fait l’annonce, la semaine dernière, de l’acquisition d’un traversier espagnol, le NM Villa de Teror, pour desservir les Îles-de-la-Madeleine. Bien qu’il s’agisse officiellement d’une solution dite «temporaire», en attendant la construction d’un navire de remplacement permanent par le Chantier Davie, la situation nous inquiète et nous amène à demander des précisions au go...