Le directeur général de DPME Chaudière-Appalaches était bien heureux de pouvoir offrir des services d’aide technique à des entreprises et OBNL de Lévis grâce au soutien financier de DEC. - CRÉDIT : ARCHIVES

Élisabeth Brière, députée de Sherbrooke et secrétaire parlementaire de la ministre fédérale du Développement économique, a annoncé, le 7 octobre, que Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC) a accordé 175 000 $ à Développement PME (DPME) Chaudière-Appalaches, dans le cadre du Fonds d’aide et de relance régionale (FARR). Avec cette aide financière, DPME pourra venir en aide à des entreprises lévisiennes durement touchées par la crise économique provoquée par la pandémie.

«La pandémie de COVID-19 est loin d’être terminée et cet automne, Chaudière-Appalaches est particulièrement touchée par la deuxième vague. La crise sanitaire touche les petites et les moyennes entreprises de nos régions. Elles ont été résilientes, mais Chaudière-Appalaches n’échappe pas aux impacts économiques de la situation. La vitalité de nos régions et de nos grands centres, comme Lévis, est importante pour nous et c’est pour cela que nous venons en aide à nos entreprises grâce au FARR», a d’emblée souligné Mme Brière, lors d’une conférence de presse virtuelle.

Grâce à la subvention reçue de DEC et avec le soutien de ses partenaires, DPME Chaudière-Appalaches pourra offrir des services d’aide technique jusqu’au 31 mars à 30 entreprises et organismes à but non lucratif (OBNL) de Lévis touchés par les impacts économiques de la COVID-19.

Concrètement, DPME Chaudière-Appalaches aidera les entreprises à maintenir leurs emplois, maintenir leurs activités commerciales ou les aider pour leur relance. Pour ce faire, l’organisme de développement économique basé à Lévis et ses partenaires pourront, entre autres, aider les participants dans leur recherche de financement ou dans la construction d’un nouveau plan d’affaires.

Et quelques semaines après le lancement de ce service, DPME Chaudière-Appalaches constate que le programme répond à de nombreux besoins. Déjà 12 entreprises sont inscrites, ce qui a permis déjà de combler 40 % des places disponibles.

«Cette contribution de DEC nous permet d’offrir un soutien concret aux entreprises manufacturières lévisiennes, que nous accompagnons normalement, mais aussi tous les entreprises et OBNL de la ville touchés par la crise. Nous vivons actuellement une période difficile et nous savons que les petites et moyennes entreprises, de même que les OBNL, ont aussi besoin d’être épaulés plus que jamais. Notre vitalité économique dépend de nos efforts pour soutenir nos entrepreneurs, c’est pourquoi nous répondons présents pour leur permettre de planifier leur relance, de maintenir les emplois et de poursuivre leurs activités», a affirmé Daniel Voyer, le directeur général de DPME Chaudière-Appalaches.

Soulignons finalement que dans les autres MRC de la Chaudière-Appalaches, ce sont les Sociétés d’aide au développement des collectivités (SADC) et les Centres d’aide aux entreprises (CÆ) qui ont été mandatés par DEC pour offrir ces services.

Les plus lus

Le Benny&Co de Lévis ouvre ses portes

Benny&Co a ouvert son 63e restaurant à Lévis, aujourd'hui, dans les anciens locaux du restaurant PFK du quartier Lévis.

Une situation difficile pour les entrepreneurs

Depuis qu’une partie de la Chaudière-Appalaches est passée au palier d’alerte rouge, plusieurs mesures ont été mises en place, dont la fermeture de certains commerces et établissements de la région. Cette situation est de plus en plus difficile à vivre pour les entrepreneurs concernés.

Des producteurs avec le vent dans les voiles

Si l’année 2020 a été difficile pour plusieurs entrepreneurs de la région, les derniers mois ont été fort occupés pour les propriétaires de Camerises Saint-Philippe, Denis Carrier et Nancy Jacques. En plus de permettre de nouveau l’autocueillette du cousin du bleuet et la vente de produits transformés à partir de la camerise, l’entreprise de Saint-Anselme s’est aussi lancée dans la production d’al...

Une école de conduite 100 % électrique à Lévis

Toute la flotte de la première succursale lévisienne de Vachon École de conduite supérieure, qui vient d’ouvrir ses portes sur la rue Fortier, est électrique. Une première au Québec. Depuis trois ans, l’entreprise beauceronne a pris le virage pour remplacer les voitures à essence.

La ristourne de Desjardins bientôt versée

Par voie de communiqué, Desjardins a annoncé, le 6 octobre, que les ristournes individuelles de ses membres seront versées au cours des prochaines semaines.

La ristourne de Desjardins bientôt versée

Par voie de communiqué, Desjardins a annoncé, le 6 octobre, que les ristournes individuelles de ses membres seront versées au cours des prochaines semaines.

Une santé mentale fragilisée chez les entrepreneurs

Depuis que Lévis est au palier d’alerte rouge, une deuxième vague de fermetures temporaires a été demandée par la Santé publique. Une situation qui inquiète particulièrement Marie-Josée Morency, vice-président exécutive et directrice générale de la Chambre de commerce de Lévis (CCL).

Une plateforme lévisienne est lancée pour favoriser l'achat local

C'est en compagnie de Sandra Fontaine, directrice générale du Journal de Lévis, et de Marie-Josée Morency, vice-présidente exécutive et directrice générale de la Chambre de commerce de Lévis (CCL), que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a officiellement lancé le site Web achetonslevis.ca, le 22 octobre dernier. Par cette plateforme, la Ville de Lévis, le Journal et la CCL veulent favoriser dav...

Lettre d'opinion - Les cinémas ne doivent pas servir de bouc émissaire

Monsieur le Premier Ministre, c’est avec stupeur et consternation que nous avons appris lundi que votre gouvernement a décidé de fermer les salles de spectacle, les musées et les cinémas pendant 28 jours dans les zones rouges. Cela signifie qu’environ cinq millions de Québécoises et de Québécois seront privés de ces lieux culturels, qui se sont pourtant avérés sécuritaires. cteur.

Une dernière année marquée par la COVID-19 à la CCL

C’est le 30 septembre que la Chambre de commerce de Lévis (CCL) a tenu son assemblée générale annuelle (AGA), en mode hybride. La rencontre a permis aux dirigeants de l’organisme représentant les entreprises de la région de dresser le bilan de l’année 2019-2020, marquée par les impacts économiques de la crise sanitaire.