Le Mouvement Desjardins prévoit que l’économie de la Chaudière-Appalache reviendra au statut d’avant-pandémie d’ici la fin 2021. CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

De passage virtuellement dans les régions de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale, la tournée En mouvement pour la relance socioéconomique du Québec, organisée par la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et le Mouvement Desjardins, a fait état de la situation économique dans la région et de ses prévisions, le 7 décembre dernier.

Selon les études économiques de Desjardins, le recul économique du Québec pour l’année en cours sera de - 4,1 % de son PIB nominal. De son côté, la Chaudière-Appalaches connaîtra un repli économique de - 3,7 %. 

«Chaudière-Appalaches a récupéré non seulement la totalité des emplois perdus durant la première vague, mais en plus, 2 100 emplois supplémentaires ont été créés», a exposé Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins. La structure de l’économie de la région qui compte plusieurs entreprises du secteur financier et des assurances explique ces résultats, selon le président de la coopérative financière de Lévis.

«Tous les commerces qui ont fermé ou qui sont actuellement fermés appartiennent à du vrai monde. Des emplois ont été créés, oui, mais ils ne sont pas nécessairement occupés par les personnes qui ont été mises à pied au cours des derniers mois», a tenu à souligner en contrepartie M. Cormier.

Bien que la Chaudière-Appalaches soit en tête du peloton des régions manufacturières du Québec pour sa situation économique, Desjardins chiffre la réduction de la croissance économique sur le territoire à 733,8 M$ en valeur économique. «Ça veut dire qu’il y a encore beaucoup de familles qui peinent à joindre les deux bouts», a ajouté M. Cormier.

Selon les prévisions de cette étude économique, la Chaudière-Appalaches connaîtra un rebond de sa croissance économique de 5,9 % de son PIB en 2021 et retrouvera ainsi sa situation d’avant-pandémie à la fin de 2021. «L’objectif ne devrait pas être de revenir comme avant la pandémie, l’objectif devrait être de chercher à faire mieux etdifféremment qu’avant la pandémie parce que ce qu’on constate à l’échelle canadienne présentement c’est que la crise a accéléré la numérisation des entreprises et des transactions», a partagé Guy Cormier.

Des entrepreneurs qui exposent leur situation

La FCCQ a mis sur pied L’Observatoire, un outil de sondage lancé en septembre dernier. Ainsi, les entreprises peuvent répondre aux questions de la FCCQ afin que l’organisation puisse avoir un aperçu de la situation de ces dernières sur le terrain.

Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ, a dévoilé les résultats recueillis auprès de 54 entreprises de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale. 

Questionnés à propos des impacts de la pandémie sur leur entreprise, les entrepreneurs ont indiqué à 65 % que les impacts étaient négatifs, dont 19 % étaient des impacts négatifs importants. Cependant, on constate que 18 % des répondants ont observé des impacts positifs sur leur entreprise.

Les entrepreneurs de la région ont également indiqué que 54 % des impacts de la pandémie étaient reliés à la baisse des ventes, 41 % à un report ou l’annulation d’événements importants, 30 % à la diminution de leurs opérations et 24 % à une fermeture temporaire.

Fait intéressant, les régions de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale ont connu des impacts négatifs en ce qui a trait aux ressources humaines plus faibles qu’ailleurs dans la province bien qu’ils soient non négligeables. Les impacts reliés à la réduction des heures de travail se chiffrent à 24 %, les mises à pied d’employés à 20 % et les départs d’employés à 15 %.

«Il faut se demander s’il y a des mesures d’aide qui ont été particulièrement utilisées dans la région et qui fonctionnent bien, comme la subvention salariale d’urgence, qui fait que sans avoir eu des aides comme celle-là, on aurait eu probablement plus de départs, de mises à pied et de réduction des heures de travail», a analysé Charles Milliard. 

Les plus lus

Deux garages de la région récompensés par NAPA

Dans le cadre de l’événement virtuel Une soirée pour vous dire merci… c’est vrai organisé par NAPA région du Québec, les garages Pièces d’auto Alain Côté de Bernières et Mécanique auto D.R. de Saint-Étienne-de-Lauzon ont remporté la médaille d’or dans leur catégorie respective, le 17 décembre dernier.

Une boutique vendra des produits issus du chanvre à Lévis

Déjà propriétaire d’une concession de la chaîne à Saint-Georges, Éric Poulin a obtenu une nouvelle concession de la Maison d’Herbes café-boutique à Lévis. Le commerce qui vendra des produits à base de chanvre ouvrira en février, dans un des locaux du 95, route du Président-Kennedy.

Nouveaux propriétaires pour Lévis Ford

Par voie de communiqué, le Groupe Ouellet a annoncé que quatre de ses associés sont officiellement devenus les propriétaires de Lévis Ford, le 1er janvier dernier. Raymond Ouellet, Pascal Ouellet, Olivier Fleury-Bellavance et Sébastien Proulx dirigeront désormais les destinées de la concession automobile fondée en 1983 et comptant une cinquantaine d’employés.

L’APCHQ anticipe une prochaine année particulière

L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) a présenté, le 9 décembre, ses prévisions économiques pour 2020-2021. Après une dernière année «étonnante» où travaux de rénovation et achat d’une propriété plus grande ont été au menu de plusieurs ménages, l’organisation prévoit un recul des nouvelles constructions, mais un fort rebond de la rénovation en 202...

Le Maxi de Lévis célèbre ses 25 ans

Le magasin Maxi de Lévis célèbre cette année son 25e anniversaire. L’épicerie située dans le centre-ville de Lévis a été inaugurée le 13 décembre 1995.

Une bande pour protéger les paniers et lutter contre la COVID

L’entrepreneur de Saint-Étienne-de-Lauzon et président de Protection DB, Marc Dion, a créé une bande protectrice qui se met sur la poignée d’un panier d’épicerie ou d’un chariot afin de protéger les mains de tout contact avec une surface contaminée.

2021 sous le signe des opportunités et de la relance

L’année 2020 a été éprouvante pour la Chambre de commerce de Lévis (CCL) et ses membres. Marie-Josée Morency, directrice générale et vice-présidente exécutive de la CCL, souhaite que 2021 soit remplie d’opportunités et que la relance économique se fasse en grand pour les entreprises de la région et pour l’organisation lévisienne.

La CCL dévoile les commerces qui remportent son concours

La Chambre de commerce de Lévis (CCL) a annoncé les gagnants de son concours Magie des fêtes – Lévis en lumière parmi ses membres participants, en collaboration avec RBC, le 17 décembre dernier. La CCL avait invité les commerçants à décorer et illuminer leur entreprise et à lui envoyer une photo afin d’apporter de la gaieté en cette période des fêtes particulière pour les entrepreneurs. Le ...

Fuite de données chez Promutuel Assurance : l'entreprise fait le point

Dans la foulée de l'incident de sécurité dont elle a été victime et forte d'une analyse préliminaire menée par ses experts, Promutuel Assurance a fait le point, le 15 janvier dernier, concernant les données de ses membres-assurés et celles de ses employés, actuels et passés, et retraités.

Paiement de taxes suspendu et l’état des entreprises à Lévis

Lors d’une conférence de la Ville de Lévis, le 20 janvier dernier, Gilles Lehouillier, maire de Lévis, a annoncé que les taux d’intérêt pour les retards de paiement des taxes municipales seront suspendus jusqu’au 1er juin prochain. Également, il a dévoilé les résultats d’un sondage lancé aux 4 500 entreprises du territoire afin de connaître l’état de leur situation entre octobre et novembre.