Le médicamment qu’Angany développe serait complémentaire à la vaccination contre la COVID-19. CRÉDIT : FUSION MEDICAL ANIMATION - UNSPLASH

Angany, pharmaceutique franco-canadienne qui possède un laboratoire à Lévis, travaille présentement à l’élaboration d’un médicament qui permettrait de guérir et de prévenir la COVID-19. Complémentaire au vaccin, ce remède pourrait s’avérer très efficace pour lutter contre les variants.

Habituellement spécialisée dans le domaine des allergies, Angany a décidé de mettre la main à la pâte dans la lutte contre la COVID-19 depuis le printemps dernier. Cet automne, l’entreprise pharmaceutique a développé un traitement intraveineux, toujours au stade des essais précliniques, à base d’anticorps monoclonaux, qui pourrait immuniser temporairement les gens contre le coronavirus et ses variants, ainsi que d’aider les malades.

«Quand on parle de vaccin, on parle d’une injection de substances contre lesquelles le système immunitaire va vouloir se défendre en produisant des anticorps. Chez Angany, on offrirait une immunité immédiate aux gens», explique Guy Tropper, vice-président exécutif aux affaires médicales et corporatives. Ainsi, ce médicament serait complémentaire au vaccin et une solution quant à l’arrivée des variants.

«Ce qui pourrait arriver avec les variants, c’est que les gens vont être vaccinés, mais ces vaccins ne couvriront pas nécessairement tous les variants. Donc, il y aura encore des malades. Si on veut rouvrir l’économie et permettre aux gens de ne plus être aux prises avec les mesures sanitaires qu’on connaît, il va falloir une façon rapide de traiter les personnes qui seront malades», expose M. Tropper.

Avec ce produit que la pharmaceutique franco-canadienne développe, il serait possible d’offrir une protection temporaire face au virus qui s’étirerait sur des semaines voire des mois.

Au stade préclinique

Pour le moment, Angany vient de terminer ses tests précliniques qui se sont révélés concluants. En effet, les anticorps monoclonaux qu’ils ont développés à base de plante ont démontré qu’ils étaient «extrêmement neutralisants», c’est-à-dire très efficaces.

«Pour la première souche, les vaccins déjà en place devraient faire un bon travail, on n’est pas inquiet. Là où ça devient différent, c’est au niveau des variants […] avoir une technologie qui permet de créer rapidement des anticorps monoclonaux extrêmement neutralisants, c’est là que ça devient extrêmement important», soutient le représentant de la pharmaceutique.

Ainsi, ce médicament pourrait permettre, par exemple, aux voyageurs d’aller dans un pays où un variant court et où la vaccination n’a pas encore eu lieu et ainsi être immunisé contre le virus le temps de son voyage. Dans d’autres situations, il pourrait être offert aux personnes qui, pour des raisons de santé, ne peuvent pas recevoir le vaccin afin qu’elles soient malgré tout en sécurité. Il pourrait aussi sauver la vie des personnes qui contractent le virus et qui sont à risques de développer des complications.

Angany est présentement aux portes des tests cliniques sur des humains dans le développement de ce produit. Cependant, conduire ces tests demande des ressources financières élevées, c’est pourquoi la pharmaceutique est dans l’attente d’un appui financier des différents paliers gouvernementaux.

Si les gouvernements décidaient d’aller de l’avant avec le développement de ce médicament, les Canadiens seraient les premiers à obtenir le remède et cette protection temporaire à la COVID-19, croit Guy Tropper qui constate que les pays qui ont créé les vaccins contre le coronavirus l’ont offert à leur population en premier.

Les plus lus

Une succursale Bols et Poké à Lévis

La chaîne de restaurants Bols et Poké qui offre une formule fast-food santé avec ses pokés, pokerittos, smoothies et bols à base d’ingrédients frais, ouvrira les portes de sa première succursale lévisienne en mai prochain.

Un laboratoire pharmaceutique de Lévis développe un remède contre la COVID-19

Angany, pharmaceutique franco-canadienne qui possède un laboratoire à Lévis, travaille présentement à l’élaboration d’un médicament qui permettrait de guérir et de prévenir la COVID-19. Complémentaire au vaccin, ce remède pourrait s’avérer très efficace pour lutter contre les variants.

Demers investit 70 M$ à Lévis dans la plus grande serre du Québec

Les Productions Horticoles Demers ont reçu un prêt de 30 M$ du gouvernement du Québec pour construire une nouvelle serre d'une superficie de 15 hectares à Lévis. Tomates, concombres, poivrons et aubergines y seront cultivés 12 mois par année.

Entente conclue au Maxi de Lévis

La Fédération du commerce (FC–CSN) a annoncé, le 23 mars, qu’il a conclu des conventions collectives pour les employés de deux magasins Maxi de la région, soit ceux de Lévis et de Sainte-Marie-de-Beauce, dans le cadre de la négociation coordonnée des magasins de l’alimentation.

Un investissement de près d’1 M$ pour Alnordica

L’entreprise de Saint-Lambert-de-Lauzon qui se spécialise en revêtements extérieurs, Alnordica, doublera la superficie de son usine ont annoncé ses propriétaires, Yannick Dufour et Daniel Labonté, le 12 mars dernier.

Bonne année pour la Caisse de Lévis malgré la pandémie

La Caisse Desjardins de Lévis aura connu une année 2020 satisfaisante, même si les derniers mois auront été marqués par les soubresauts dans l’économie provoqués par la pandémie de COVID-19. Dans le bilan présenté par les dirigeants de la coopérative financière lévisienne à ses membres lors de l’assemblée générale annuelle (AGA) tenue virtuellement aujourd'hui en fin d'après-midi, tous les indicat...

Un budget somme toute satisfaisant pour la région

À la suite des différentes annonces faites concernant le budget provincial déposé le 25 mars dernier, plusieurs acteurs lévisiens ont exposé leur point de vue quant à l’exercice budgétaire annuel du gouvernement. Pour la plupart d’entre eux, ces annonces sont «un pas dans la bonne direction».

Le Manoir Liverpool vendu au Groupe Ébèn

Le groupe Ébèn, résidences pour aînés s’est porté acquéreur le 7 avril du Manoir Liverpool, situé à Saint-Romuald, lors d’une transaction d’achat de ses actifs qui s’est effectuée avec les propriétaires du Manoir et avec la collaboration du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA). La nouvelle entité va opérer sous le nom de Résidence Saint-Antoine, en réfé...

Revoir le passé et présenter le futur de Desjardins

À l’occasion des assemblées générales annuelles du Mouvement Desjardins à la fin mars, Les Éditions La Presse ont lancé un nouveau livre sur l’histoire de la coopérative financière de Lévis, Desjardins : ensemble depuis 120 ans. Reconnu pour ses portraits de personnalités québécoises, le journaliste, écrivain, reporter, blogueur et auteur Pierre Cayouette propose avec son ouvrage un retour dans le...

Débrayage chez Veolia

Les 270 travailleurs de Veolia nettoyage industriel au Québec ont débrayé le 22 mars afin de déplorer l'état des négociations avec leur employeur. Pour ce faire, les membres de la section locale 1791 du syndicat des Teamsters chez Veolia ont érigé des lignes de piquetage pour 24 heures devant toutes les places d’affaires de la compagnie au Québec, dont celle de Lévis située sur la rue de l'Etchemi...