Keven Laverdière, président de la Chambre de commerce de Lévis, Hélène Paré, copropriétaire et présidente de Parikart, et Jean-Sébastien Paré, directeur marketing. CRÉDIT : STEVE ROY - IMAGE ST-JEAN

Ce sont 15 années de passion et de défis qu’ont partagé Hélène Paré, copropriétaire et présidente de Parikart, et Jean-Sébastien Paré, directeur marketing de l’entreprise, devant le milieu d’affaires lévisien lors d’une conférence de la Chambre de commerce de Lévis, le 14 avril.

Depuis sa création en 1994 par Hélène Paré et Sylvie Picard, Parikart a grandi avec les rêves et la détermination des deux cofondatrices. En 15 ans, l’entreprise lévisienne a fait face à de nombreux enjeux pour s’adapter à l’évolution du monde de la coiffure et de l’esthétique ainsi qu’aux demandes de la clientèle.

Dans le domaine «très émotif» de la beauté, où les professionnels sont «à la base des artistes et des créateurs», les défis rencontrés par les deux entrepreneuses sont permanents : composer avec différents talents, miser sur le savoir-faire et le savoir-être, la qualité des services et prendre en compte les émotions dans la relation avec les clients.

«Les demandes ont beaucoup évolué, notamment avec les réseaux sociaux, souligne la copropriétaire et présidente de Parikart, Hélène Paré. Dans notre domaine, la formation est courte, alors que l’expérience prend du temps à acquérir. Les formations de perfectionnement sont très importantes pour être en mesure de s’adapter.»

Les copropriétaires ont ainsi décidé d’investir dans la formation de leurs employés pour assurer un service à la hauteur de leurs standards. «La formation, c’est une base fondamentale pour être plus confiant et plus en contrôle de ce qu’on fait», ajoute-t-elle.

Si elles se sont entourées d’une solide équipe, Hélène Paré et Sylvie Picard sont toutefois confrontées aux défis du recrutement pour assurer la stabilité de l’entreprise.

C’est aussi par le choix et la qualité des produits ainsi qu’en innovant constamment avec des nouveautés préalablement testées que Parikart se démarque dans le paysage de la beauté.

Au fil des années, l’entreprise a constamment évolué et innové, a ensuite rappelé Jean-Sébastien Paré, le directeur marketing. Dès 1994, le salon offrait aussi une boutique multi-marques. Très vite, en 1996, le système de l’entreprise a été informatisé. En 1995, Parikart devient un espace multi-services qui rassemble la coiffure, l’esthétique et la médecine esthétique. En 2016, l’entreprise est choisie par L’Oréal pour distribuer Kérastase, lui permettant de rejoindre la petite liste des 300 salons distributeurs canadiens autorisés.

Le développement de Parikart s’accélère avec l’ouverture en 2017 de sa première boutique en ligne et en 2018 de sa succursale Parikart Signature où sont rassemblés tous les services de médecine esthétique. L’entreprise prend finalement un tournant en 2020 avec le passage à la tarification à l’heure.

Aujourd’hui chef de file dans son domaine, Parikart s’est forgé une identité qui a fait sa réussite. L’entreprise a construit une structure organisationnelle efficace, a mis en place une gestion serrée et développé une stratégie marketing efficace. En 2011, après de gros investissements et menacée par un déménagement, l’entreprise reste fragile, réalisent les entrepreneuses.

«On passait trop d’heure à coiffer et pas assez à gérer, admet Hélène Paré. Une entreprise doit faire de l’argent, alors tout a été revue et passé au peigne fin.»

Après trois ans de travail rigoureux, et une bonne dose «de détermination, d’entêtement et de fierté», l’entreprise est «plus forte que jamais et prête pour les 50 prochaines années».

Pour Hélène Paré, c’est dans la réponse aux questions : «Quelles sont vos intentions et votre raison d’être? Qu’est-ce qui personnalise votre entreprise?», que se trouve la clé du succès.

Les plus lus

Le projet immobilier du Groupe Dallaire au centre de Lévis lancé

Par voie de communiqué, le Groupe Dallaire a annoncé, le 28 avril, le lancement de la première phase de son ensemble résidentiel entre Charny et Saint-Jean-Chrysostome, le Quartier des Pionniers.

Honco obtient un important contrat à Saguenay

L’entreprise lévisienne Honco a officiellement été mandatée par la Ville de Saguenay pour construire le Stade de soccer de Saguenay. Le projet, qui s’amorcera en mai, nécessitera des investissements de 23,5 M$.

Derrière le succès de Parikart, 15 ans d’adaptation

Ce sont 15 années de passion et de défis qu’ont partagé Hélène Paré, copropriétaire et présidente de Parikart, et Jean-Sébastien Paré, directeur marketing de l’entreprise, devant le milieu d’affaires lévisien lors d’une conférence de la Chambre de commerce de Lévis, le 14 avril.

Les Loges Saint-Nicolas terminent la phase 4 et entament la 5e

Dès septembre prochain, Immostar, l’entreprise derrière le projet de construction de condos locatifs Loges Saint-Nicolas, complètera la phase 4 de son projet prévu en huit étapes et livrera le 550 qui contiendra 76 condos locatifs haut de gamme. Également, la conclusion de la phase 5 est prévue pour juillet 2022 et offrira sensiblement la même quantité d’unités locatives.

Penser différemment afin de réussir

Invité de la Chambre de commerce de Lévis (CCL) le 23 mars dernier, le vice-président exécutif et fondateur de Trudel Alliance, Jonathan Trudel, a présenté une conférence virtuelle pour présenter l’approche novatrice de son entreprise. La philosophie du groupe immobilier qu’il a mis sur pied avec son frère William misant sur l’innovation et la réinvention a permis à ce dernier de connaître une rap...

COVID-19 : le centre de vaccination de Desjardins ouvrira ses portes le 18 mai

Par voie de communiqué, le gouvernement provincial a annoncé ce matin l'ouverture prochaine des centres de vaccination en entreprise contre la COVID-19. Celui établi à Lévis, chez Desjardins, ouvrira ses portes le 18 mai prochain.

Fin du temps de sucres : une année assez moyenne

Les dernières doses de sirop d’érable de la saison ont été extraites dans la région. Malgré l’abondance de l’eau d’érable, la production du sirop s’est plus ou moins bien déroulée, selon des propriétaires d’érablières de la Chaudière-Appalaches.

La CCL veut un déconfinement graduel lié aux succès de la vaccination

La Chambre de commerce de Lévis (CCL) a effectué une nouvelle sortie, le 3 mai, pour demander au gouvernement provincial un plan «clair, progressif et durable vers le retour à une économie normale». Concrètement, l’organisation lévisienne aimerait qu’un calendrier de déconfinement graduel lié aux succès de la campagne de vaccination, une stratégie qui serait concertée avec le milieu des affaires, ...

Trajectoire-emploi propose sa solution aux entrepreneurs

La pénurie de main-d’œuvre frappe la province en entier et particulièrement la Chaudière-Appalaches. Trajectoire-emploi a décidé de prendre les choses en main et d’informer les entrepreneurs qu’un bassin de main-d’œuvre potentiel les attend chez les personnes à besoins atypiques (PBA). Pour se faire, l’organisme a écrit un ouvrage démystifiant ces personnes qui souhaitent travailler, mais qui font...

Budget fédéral : des réactions partagées dans la région

La vice-première ministre et ministre des Finances du Canada, Chrystia Freeland, déposait le budget du gouvernement fédéral 2021-2022 dans lequel on apprenait que les libéraux prévoyaient un déficit de 155 G$, le 19 avril dernier. Plusieurs acteurs économiques, communautaires et politiques de la région ont fait part de leur réaction face aux annonces et prévisions du gouvernement fédéral.