François Pelletier, Caroline Napert, Dominic Napert et Eva Bastien ont fondé Roger Bontemps. CRÉDIT : COURTOISIE

Depuis plus de trois ans, quatre Lévisiens, Dominic Napert, sa conjointe Eva Bastien, sa sœur Caroline et son beau-frère François Pelletier, vivent leur rêve par l’entremise de leur entreprise Roger Bontemps. En plus d’avoir pu démarrer leur projet entrepreneurial, le groupe vend littéralement du bonheur puisque Roger Bontemps se spécialise dans la production d’un jeu méconnu, mais de plus en plus populaire : le Mölkky.

L’aventure de Roger Bontemps s’est amorcée après une simple journée entre amis à l’extérieur. C’est à ce moment que Dominic Napert a découvert le Mölkky, plus communément appelé jeu de quilles finlandaises au Québec, grâce à un ami qui possédait ce jeu.

Rappelons que le principe du Mölkky est de faire tomber des quilles en bois à l’aide d’un lanceur du même nom que le jeu. Les quilles sont marquées de 1 à 12. La première équipe arrivant à totaliser exactement 50 points gagne la partie. Au début d’une partie, elles sont placées à trois ou quatre mètres des joueurs. Lorsqu’une quille a été abattue, on la relève juste là où elle se trouve, sans la soulever. C’est ainsi qu’au cours de la partie, les quilles s’éparpillent et s’éloignent.

Le résident de Saint-Rédempteur a été conquis par le concept de ce passe-temps idéal lors d’activités entre amis ou avec des membres de sa famille. Il a alors convaincu sa conjointe, sa sœur et son beau-frère de concrétiser leur désir de se lancer en affaires en créant une entreprise qui allait produire ce jeu.

Pour illustrer tout le plaisir que peut procurer ce jeu, l’image liée au qualificatif Roger Bontemps, qui désigne un bon vivant, un compagnon peu enclin aux conflits, une personne joviale qui ne cherche qu’à avoir du plaisir sans se casser la tête, a été choisie comme marque pour l’entreprise. D’ailleurs, l’entreprise produit des «12 à Roger» plutôt que des jeux de Mölkky afin de se coller à son image de marque.

«C’est un jeu très intéressant qui fait changement de nos traditionnels jeux lors de nos réunions de famille ou entre amis, comme les washers ou les fers. Le jeu de quilles finlandaises peut amener une compétition bon enfant tout en étant accessible à tout le monde. C’est un jeu qui n’est pas très compliqué et qui est très rassembleur», explique Dominic Napert.

Le vent dans les voiles

 Si à ses débuts Roger Bontemps a permis de créer des 12 à Roger pour les amis de ses propriétaires, les activités de l’entreprise lévisienne ont ensuite pris de l’ampleur. Les quatre propriétaires de Roger Bontemps ont donc dû mettre en place un processus de production bien serré puisqu’ils ne peuvent encore gagner leur vie grâce aux activités de leur entreprise.

En effet, ce sont les quatre Lévisiens qui coupent le bois franc, le sablent ainsi qu’emballent et distribuent les jeux. Selon Dominic Napert, ce souci de la qualité du produit a permis à Roger Bontemps de se distinguer et d’occuper la place qu’elle détient désormais.

Son jeu de quilles finlandaises est disponible dans près d’une vingtaine de magasins au Québec. Avec la popularité grandissante du camping et des chalets en raison de la pandémie, les ventes de l’entreprise lévisienne ont explosé en 2020. L’an dernier, Roger Bontemps a doublé son chiffre d’affaires.

Devant ses succès, Roger Bontemps a franchi une autre étape en avril alors que l’entreprise a déménagé ses pénates dans un espace plus grand à Saint-Rédempteur. De plus, l’entreprise a fait l’acquisition d’une machine au laser pour graver elle-même ses quilles et aussi offrir ce service à ses clients pour d’autres produits.

Grâce à ces changements, Roger Bontemps peut répondre à la demande grandissante pour ses produits ainsi que développer un volet corporatif. Avec sa machine au laser, l’entreprise peut concevoir et notamment personnaliser des ensembles de Mölkky avec les logos d’entreprise.

Les plus lus

La «Grande Dame de la Barricade» s’éteint

Figure de proue et copropriétaire du légendaire Bar La Barricade, Johanne Carrier nous a malheureusement quittés à l’âge de 63 ans, le 24 avril dernier. Personnage iconique du Vieux-Lévis, la dame de la mythique institution vieille de bientôt 50 ans située sur la côte du Passage laissera une empreinte indélébile dans le cœur de tous ceux qu’elle a croisés.

SQDC : un geste qui ne passe pas auprès du SCFP

Par voie de communiqué, le syndicat des employés de la Société québécoise du cannabis (SQDC) affilié au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) a vertement critiqué la SQDC après la société d'État a suspendu le président du syndicat ainsi que sa vice-présidente.

La boutique du QUARTIER ouvrira bientôt ses portes

Nouveau projet développé par Mon Quartier de Lévis, la boutique du QUARTIER ouvrira bientôt ses portes pour la première fois. Dès le 3 juin, les visiteurs du Vieux-Lévis pourront s’arrêter au 78, côte du Passage afin de découvrir les entrepreneurs retenus qui donneront vie à ce commerce d’un nouveau genre.

Tout roule pour Transit

Si la pandémie a affecté plusieurs entreprises de la région, la crise sanitaire n’a pas freiné la croissance de Transit. Le distributeur de pièces automobiles de Lauzon a connu en 2021 la meilleure année de son histoire et l’entreprise lévisienne entend bien continuer sa croissance.

Un nouvel outil développé à Lévis pour le bien-être familial

Jusqu’au 25 mai, Petits pas, un portail numérique qui offre des formations aux futures et nouvelles familles, fondé par la Lévisienne Audrey Sénéchal, demande l’aide de la population pour sa campagne de financement participative. L’objectif est d’amasser 15 000 $ afin de mettre sur pied diverses formations sur l’éducation, la prévention et la santé.

Grève générale dans plusieurs succursales de la SQDC

Quelque 300 personnes syndiquées de la Société québécoise du cannabis (SQDC) représentées par le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), dont les employés de la succursale de Lévis, ont déclenché une grève générale qui a débuté vendredi soir dernier.

L’AFCDC prépare les fournisseurs de Chantier Davie

L’Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada (AFCDC) tenait son assemblée générale annuelle au Centre des congrès de Lévis, le 27 avril dernier. Au cours de cette dernière, l’AFCDC a informé ses membres quant aux derniers développements dans le dossier de l’intégration du chantier naval lévisien dans la Stratégie nationale de construction navale (SNCN) et a présenté le nouveau rôle qu’e...

Les succès des entreprises de la région célébrés

Près de 600 personnes issues du milieu des affaires de la région se sont réunies au Centre des congrès de Lévis, le mardi 17 mai, dans le cadre de la 21e édition du gala des Pléiades – Prix d’Excellence. Lors des festivités, la Chambre de commerce de Lévis (CCL) a récompensé dix lauréats et remis des prix spéciaux.

Vitrerie Global fête ses 20 ans

L’entreprise spécialisée en projets de verre, en vente de pièces de portes et fenêtres ainsi qu’en réparation et remplacement de fenêtres et vitres thermos, Vitrerie Global, célèbre 20 ans d’existence cette année. Cette entreprise lévisienne qui s’adapte continuellement au marché pour répondre aux besoins de sa clientèle s’étend dans les secteurs résidentiels et commerciaux de la Rive-Sud et la Ri...

Un nouveau président à la Caisse de Lévis

Après que René Bégin, président de la Caisse Desjardins de Lévis depuis les 10 dernières années, a manifesté son désir de céder sa place à la présidence tout en demeurant administrateur, Étienne Guay a été mandaté par ses pairs afin d’assurer la relève de la présidence de la coopérative financière.