Inaugurée le 29 septembre, la place des Anciens et Anciennes est le fruit de la collaboration de la direction, de la Fondation et de l’Association des anciens.

Plus de 500 personnes, pour la plupart des anciens élèves, se sont réunies au Collège de Lévis pour inaugurer la place dédiée à tous ceux qui ont étudié entre les murs de l’établissement, le 29 septembre. Déjà, 1 166 noms sont inscrits sur les petites plaques noires fixées sur des stèles surmontées de l’inscription «Fiers de notre passage au Collège».

Il n’y avait pas eu d’aussi grand rassemblement au Collège de Lévis depuis 15 ans, en fait depuis les festivités entourant le 150e de l’institution lévisienne, a rappelé le président de l’Association des anciens et anciennes du Collège de Lévis (AAACL), Antoine Vachon. 

Samedi dernier, la grande tente blanche installée sur le stationnement a peiné à contenir la foule venue découvrir la place des Anciens et Anciennes, tout juste inaugurée par les représentants de la Fondation du Collège de Lévis, de l’établissement, de la Ville et de la Caisse Desjardins de Lévis. L’événement aurait pu se tenir l’an passé, mais devant le succès remporté grâce au nombre sans cesse grandissant de personnes qui désiraient acquérir une plaque, il a été reporté à cette année. 

Les anciens prennent leur place

 29 septembre. Une nuée joyeuse, composée d’une majorité de têtes blanches, entoure les monuments dressés en l’honneur des anciens élèves. Chacun y cherche son nom, trouve celui d’un camarade, se salue ou s’étreint dans l’élan des retrouvailles. «On se souviendra de ce jour comme du jour où les anciens du Collège auront pris leur place», dira-t-on plus tard à la tribune. 

Ils y ont étudié il y a dix, quarante ou même plus de soixante-dix ans et le temps n’a rien abîmé de leur attachement à leur ancienne école. Ils côtoient maintenant ceux qui y étudient jour après jour. Le midi, les élèves qui se promènent entre les plaques se plaisent à y retrouver des noms connus. «C’est mon oncle, mon père, mon grand-père.» C’est ce sentiment qui s’exprime, celui que les porte-parole portent à la tribune, celui de «tous faire partie de la même famille».

«Les étudiants qui vont venir dans les prochaines années pourront voir comment le Collège nous a tous marqué», a déclaré le président du conseil d’administration, Tom Lemieux. Pour le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, c’est l’histoire de la Ville et des gens qui l’ont bâtie qui, inscrit sur la pierre, défile devant les yeux de chacun. La municipalité a contribué aux aménagements à hauteur de 30 000 $. 

Un monument pour tous

L’idée est née il y a cinq ans. C’est lors d’un dîner avec un ami que François Bilodeau, le directeur de la Fondation, entend parler de ce projet pour la première fois. Alain Veillette, dont le fils joue au hockey aux États-Unis, lui montre des photos des allées d’anciens qui se trouvent sur les campus des écoles. Ni une ni deux, la suggestion prend forme jusqu’à devenir réalité. 

Ce sont désormais 1 166 noms qui sont inscrits aux abords du Collège. Et il ne reste que 300 plaques encore libres. Avec 200 finissants qui sortent chaque année, les responsables prévoient déjà agrandir la place. Les plaques peuvent être achetées par les anciens élèves eux-mêmes ou leurs proches afin de laisser un souvenir de leur passage. 

Mais pour ceux dont la famille s’est éteinte, un monument destiné à tous les anciens fait«le lien avec tous ceux qui sont passés ici». La sculpture est composée de livres empilés et, sur le dernier ouvrage qui est ouvert, on peut lire un texte écrit pour l’occasion par un ancien, l’abbé Pierre Bélanger.

Lors de la cérémonie, un hommage a été rendu à l’un des bâtisseurs et grand homme de l’établissement, Mgr Loïc Bernard, décédé en avril dernier et qui a été tour à tour professeur, directeur des élèves et conservateur du musée du Collège, entre autres fonctions. Il a aussi participé à la création de sa Fondation. Œuvre de Fabien Pagé, son buste en bronze rejoindra les six autres dans le corridor des bustes du Collège de Lévis.

Les plus lus

La RPA Seigneurie de Lévy fermera ses portes

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé au Journal, le 21 janvier, que la résidence privée pour aînés (RPA) La Seigneurie de Lévy, située dans le quartier Lévis, fermera ses portes le 22 septembre prochain.

Des Lévisiens pourront se faire livrer du pot en 90 minutes

La Société québécoise du cannabis (SQDC) a annoncé, le 9 janvier, qu'elle étendait dès aujourd'hui son service de livraison en 90 minutes aux municipalités de Lévis, Sainte-Anne-de-Beaupré, Trois-Rivières et Shawinigan.

Tempête hivernale : plusieurs services fermés

En raison de la tempête hivernale qui frappe actuellement la région, plusieurs services publics ont été fermés.

Leïla se pointe le bout du nez en premier à l’Hôtel-Dieu de Lévis

C’est à 1h19 le 1er janvier dernier que l’Hôtel-Dieu de Lévis a accueilli son premier bébé de l’année. Leïla Leblond est née d’une césarienne à 8,4 lbs au grand plaisir de ses parents, Jany Boulay Émond et Manuel Leblond, et de son grand frère, Owen.

Les pourcentages applicables pour le calcul d'ajustement des loyers dévoilés

Le Tribunal administratif du logement (TAL) a dévoilé, le 17 janvier, les pourcentages applicables pour le calcul d'ajustement des loyers en 2023, conformément au Règlement sur les critères de fixation de loyer.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 4 janvier 2023

Que cette nouvelle année qui vient d’ouvrir ses portes vous apporte le bonheur, la joie et la bonne santé et que chacun des jours de cette nouvelle année soit pour vous comme un beau cadeau et que tous vos vœux de 2023 se réalisent et que cette année, soit en tous points exquise. Et merci de continuer de supporter le Journal de Lévis. Bonne année!

Vers une grève de plusieurs jours à la STLévis?

Par voie de communiqué, le Syndicat des chauffeurs d'autobus de la Rive-Sud (CSN), le groupe qui représente les conducteurs de la Société de transport de Lévis (STLévis), a partagé, le 11 janvier, son désir d'accentuer ses moyens de pression. En raison de «l'impasse» dans les négociations afin de renouveler la convention collective des chauffeurs d'autobus, le syndicat prévoit déclencher une grève...

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 11 janvier 2023

Je souhaite à notre députée des Chutes-de-la-Chaudière et ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Martine Biron (1re photo), beaucoup de voyages à l’étranger pour nous faire rayonner et du succès dans tous vos divers dossiers.

Chronique historique - La Coopérative d’habitation de Lévis

La chronique historique d’octobre 2022 qui portait sur la Société de construction permanente de Lévis et de l’éphémère Société de construction mutuelle de Lévis nous permet de nous souvenir d’une expérience plus récente, soit celle de la Coopérative d’habitation de Lévis aux débuts des années 1950. Projet qui fera sortir de terre un quartier complet sur les hauteurs de Lévis.

Effectif infirmier en hausse en Chaudière-Appalaches

Au 31 mars 2022, Chaudière-Appalaches comptait 3 % plus d’infirmiers et d’infirmières en emploi par rapport à la même période l’an dernier. C’est le double du taux pour l’ensemble du Québec (1,5 %). C’est l’une des informations qui ressort du plus récent portrait statistique présenté le 22 novembre par l’Ordre des infirmiers et infirmières du Québec (OIIQ).