Dans le cadre de la tourné Dose d’adulte, l‘équipe d’Academos est venue discuter de choix de carrière avec les élèves de l’ESLE.

Dans le cadre de la tournée Dose d’adulte de l’organisme Academos, les animateurs et conférenciers de l’activité se sont arrêtés à l’École secondaire Les Etchemins (ESLE) afin de rencontrer les élèves de quatrième et cinquième secondaire, le 20 novembre dernier. Près de 900 jeunes ont participé à l’événement qui se voulait informatif en ce qui concerne les choix de carrière que ces élèves devront faire dans les prochains mois.

Academos explore plusieurs avenues. Tout d’abord, l’organisme a pour mission de venir à la rencontre des jeunes et de les guider vers les réalités du monde du travail ainsi que de les outiller afin de réaliser leur carrière de rêve.

Academos est aussi une application accessible au bout des doigts de tous les jeunes. Par le biais de cette application, les jeunes peuvent parcourir le répertoire des choix de carrières qu’elle contient et discuter avec divers professionnels bénévoles qui souhaitent partager leur expérience dans leur métier respectif.

La tournée Dose d’adulte en est à sa deuxième édition cette année. Elle parcourt les quatre coins de la province afin d’offrir des conseils, mais surtout des témoignages de vie aux élèves.

«En fait, la tournée, c’est de parler du principal avantage d’être un adulte : le fait de faire ce qui te passionne. Tu peux faire n’importe quoi en 2018», a expliqué Chloé Hamelin-Lalonde, conseillère en orientation de formation et animatrice de la tournée Dose d’adulte. 

La conférence à l’ESLE était donnée par Martin St-Pierre. Aujourd’hui conférencier, Martin St-Pierre a expliqué de long en large les hauts et les bas de son choix de carrière. Il a expliqué qu’il a toujours été hanté par une anxiété et que les crises de panique l’ont toujours guetté. Il a aussi raconté son passé d’ancien joueur de poker professionnel, l’argent qu’il a gagné, mais aussi du sentiment de vide qui l’habitait à cette époque.

En passant par ses réussites et ses défaites, il s’est présenté devant les jeunes pour leur démontrer qu’on pouvait faire ce qui nous passionnait dans la vie. Sa passion à lui s’est révélée un peu plus tard, mais aujourd’hui, il est conférencier pour les jeunes dans les écoles secondaires et il vit le «meilleur trip» de sa vie.

«On est dans une optique de partage et je pense que ça rejoint les jeunes, ça leur parle en tout cas. En général, la réponse est super bonne dans les écoles qu’on visite», a ajouté Chloé Hamelin-Lalonde.

Une initiative du corps enseignant

C’est grâce à Yves Poirier, enseignant en anglais et en entrepreneuriat à l’ESLE, accompagné des conseillères en orientation de l’école, Claudia St-Pierre et Kathy Vignola, qu’Academos s’est arrêté à l’ESLE. En effet, M. Poirier a inscrit l’école et celle-ci a été sélectionnée, une réalisation qui rend très fiers les trois employés au service des jeunes. 

Pour Yves Poirier, les élèves de quatrième et cinquième secondaire sont à un tournant important de leur vie et Academos arrive à un moment crucial. «Je veux semer des graines dans la tête des jeunes, des idées, les pousser à faire germer ces graines-là et les faire fleurir. S’il y a une cinquantaine ou une centaine de jeunes qui entame une démarche d’orientation après cette journée, ce sera mission accomplie», a conclu l’enseignant.

Les plus lus

Une première québécoise à Lévis

En septembre, Lévis sera l’hôte du premier festival au Québec ayant pour thème l’autosuffisance alimentaire, le Festival d’autosuffisance alimentaire du Peuplier.

La tête de l’unité

Unité militaire établie à Lévis, le 6e Régiment d’artillerie de campagne (6e RAC) célèbre cette année ses 120 ans d’existence. Pour souligner ce cap, le Journal vous propose une série d’articles sur le 6e RAC. Nous poursuivons cette semaine notre exercice avec un portrait de la commandante de l’unité, Chantal Bérubé.

Le viaduc de Saint-Rédempteur enfin ouvert

La nouvelle infrastructure routière reliant maintenant Saint-Rédempteur et Saint-Nicolas, qui était attendue depuis plus de 30 ans par la population, devrait permettre aux automobilistes de passer moins de temps sur la route.

Nouveautés extérieures au CPE du Bois Joli

Les tout-petits auront de quoi s’amuser dans la cour du Centre de la petite enfance (CPE) du Bois Joli, alors que la garderie prévoit l’aménagement de nouvelles installations extérieures dans le boisé qui la borde.

Un prix pour une enseignante lévisienne

Marianne Rhéaume, enseignante en secondaire 1, en science et technologie, robotique, et gestionnaire du programme d’éducation intermédiaire (PEI) à l’École secondaire Guillaume-Couture de Lauzon, a reçu un certificat d’honneur dans le cadre des Prix du Premier ministre du Canada pour l’excellence dans l’enseignement et l’excellence dans l’enseignement des STIM.

Contrer l’isolement des aînés, une balade à la fois

L’organisme sans but lucratif Un vélo une ville, qui offre un service gratuit de balades en triporteur pour les aînés, étend cet été son offre jusqu’à Lévis. Rendue possible par un partenariat avec la Ville de Lévis et divers partenaires, la mise en service d’un triporteur sur le territoire a pour mission d’accroître le bien-être des aînés en brisant l’isolement social.

Lévis obtient le financement pour son transport collectif

Le projet de transport collectif de Lévis ira de l’avant avec l’octroi du financement pour sa réalisation par les gouvernements canadien et québécois. À terme, 4,5 km de voies seront aménagés sur le boulevard Guillaume-Couture.

Le cœur de l’unité

Unité militaire établie à Lévis, le 6e Régiment d’artillerie de campagne (6e RAC) célèbre cette année ses 120 ans d’existence. Pour souligner ce cap, le Journal vous propose une série d’articles sur le 6e RAC. Nous concluons cette semaine notre exercice par une rencontre avec plusieurs réservistes qui nous partagent les expériences qu’ils ont vécues au sein du régiment.

Une terrasse pour se reprendre en main

Depuis un an et demi, des jeunes de Trajectoire-emploi travaillent, dans le cadre du projet 180°, à la réalisation d’une terrasse installée dans la cour arrière de l’édifice de l’organisme, situé sur la rue Fortier, à Lévis. Alors qu’une vingtaine d’entre eux a contribué à mener le projet à terme en le réalisant de A à Z, ils étaient tout autant à célébrer le fruit de leurs efforts avec l’inaugura...

Se supporter à travers la maladie

Depuis quatre ans, trois femmes atteintes de dégénérescence maculaire travaillent d’arrache pied pour donner vie à un comité régional de l’Association québécoise de dégénérescence maculaire (AQDM). Par cette initiative, le trio veut supporter en Chaudière-Appalaches les personnes atteintes de cette maladie qui frappe de plus en plus de Québécois.