CRÉDIT : COURTOISIE

Estelle Breton est une Lévisienne âgée de 40 ans et mère de quatre enfants. Lors de sa dernière grossesse, les médecins ont constaté qu’elle était frappée d’une récidive d’un cancer de la peau vieux de trois ans. Aujourd’hui, quatre enfants dans les bras, elle doit se battre pour sa vie et peine à trouver de l’aide pour assurer les tâches du quotidien.

Quatre ans plus tôt, Estelle Breton avait été opérée afin qu’on lui retire un mélanome cancéreux qui se présentait sous la forme d’un grain de beauté. Sans trop de douleur, la mère de famille se croyait débarrassée de la maladie pour toujours.

Au mois d’octobre 2017 alors qu’elle était à la 27e semaine de sa grossesse, elle a découvert une petite bosse sous son bras gauche. Croyant que celle-ci était un kyste ou un abcès, les médecins ont effectué une biopsie et ont constaté que la masse était cancéreuse.

Les mains liées par la grossesse, Mme Breton n’a pas pu se faire opérer tant et aussi longtemps que sa grossesse n’était pas à terme. Elle donnera naissance à son quatrième enfant le 5 janvier 2018 et sera opérée 6 jours plus tard.

Aujourd’hui, un peu plus d’un an après l’opération, la Lévisienne est toujours rongée par cette maladie et poursuit les traitements quotidiennement.

Un cri du cœur

Bien que son conjoint, sa mère, sa belle-mère et ses sœurs lui viennent en aide, ceux-ci ne peuvent pas abandonner leur travail. Mme Breton aimerait faire appel à un proche aidant, mais les procédures sont compliquées.

«Ce qu’on déplore, c’est le manque de ressources pour tous ceux qui sont malades au Québec. En plus, il n’y a presque aucune ressource pour les proches aidants», explique la mère de famille.

Au fédéral, il existe un programme qui offre une allocation sur une durée de 15 semaines aux proches aidants, seulement une fois dans leur vie. Au provincial, le gouvernement n’offre qu’un crédit d’impôt à ceux qui donnent de leur temps.

«On s’entend que quand on est malade, on n’est pas malade seulement 15 semaines», critique Mme Breton.

C’est pourquoi sa famille et elle ont décidé de se tourner vers le support des internautes via la plateforme Gofundme. Cette plateforme permet de collecter les dons de ceux qui sont touchés par l’histoire ou ont envie d’offrir quelques sous pour venir en aide à Estelle Breton.

La famille s’est fixée un objectif de 250 000 $ afin de trouver un aidant qui pourrait lui prêter main-forte pour les tâches quotidiennes à la maison, aller à ses rendez-vous médicaux et lui permettre de se reposer. Malgré la maladie, elle doit s’occuper de ses quatre enfants quotidiennement que ce soit une bonne ou une mauvaise journée, car son conjoint n’a pas le luxe d’arrêter de travailler afin de subvenir aux besoins de la famille.

Pour l’instant, la dame a récolté près de 40 000 $. «C’est extraordinaire de voir à quel point les gens sont généreux et qu’ils se sentent interpellés par ma cause», conclut la dame touchée par ces nombreux dons.

Pour plus d’information ou offrir un don à Estelle Breton, consultez le : www.gofundme.com/estelle-breton-40-ans-cancer-incurable-4-enfants.

Les plus lus

Le déconfinement de 1918 à Lévis

Dans une chronique publiée dans le Wall Street Journal du 30 avril dernier, la chroniqueuse américaine Peggy Noonan constate qu'il n'est pas facile d'analyser les conséquences de la pandémie de grippe espagnole de 1918. Qu'en est-il pour Lévis?

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

Un virus créé par les humains? Faux

La théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 serait issu de manipulations génétiques a fait l’objet de plusieurs rumeurs depuis le début de la pandémie. La plus récente souligne une soi-disant similitude avec le virus responsable du sida, ce qui démontrerait sa création en laboratoire. Pourtant, des milliers d’analyses de son génome, à travers le monde, conduisent à une origine naturelle. Le Détecteur ...

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

COVID-19 : un nouveau cas confirmé à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un autre Lévisien a reçu, au cours des 24 dernières heures, un résultat positif à la suite d'un test de dépistage du nouveau coronavirus.

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Dans son plus récent bilan sur l'évolution de l'épidémie de la COVID-19 dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir que trois autres Lévisiens ont été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : la situation en chiffres

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) et le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec ont dévoilé, cet après-midi, les plus récentes données sur l'évolution de la pandémie de la COVID-19 dans la région et dans la province.