Berthold Marquis a approché plusieurs commerçants avec son projet de revitalisation du Vieux-Lévis.

«Il faut donner de l’amour au Vieux-Lévis et le rajeunir.» Berthold Marquis, le propriétaire de Marquis Brocanteur, une boutique située sur la côte du Passage, veut lancer un mouvement pour dynamiser le quartier et attirer plus de touristes.

Par Nicolas Jean

«J’ai ouvert mon magasin en mai dernier et j’ai été impressionné par le tourisme. Les visiteurs de Québec débarquent de plus en plus à Lévis, mais il faut leur donner quelque chose à se mettre sous la dent», constate-t-il.

Propriétaire de son magasin, Berthold Marquis avait eu le coup de foudre pour le Vieux-Lévis. C’est pourquoi il a acheté le bâtiment de la côte du Passage quelques jours seulement après l’avoir découvert.

«J’ai vu le potentiel de l’endroit dès le premier jour. Je veux apporter quelque chose de nouveau pour que les gens voient la beauté du sud de la ville», affirme Marquis Berthold, assis dans l’un des fauteuils de sa brocante.

L’objectif premier de l’homme d’affaires est de peinturer deux grands murs, celui de sa bâtisse et de celle qui lui fait face. Les fresques réalisées sur ces façades pourraient attirer les visiteurs qui se dirigent vers la gare fluviale de Lévis à visiter les lieux, estime Berthold Marquis.

«Chaque ville a ses attraits touristiques et l’art revient souvent dans les discussions. Alors, pourquoi ne pas s’en inspirer et en faire aussi?  Il y a beaucoup de potentiel ici, mais il faut l’exploiter», affirme le propriétaire.

Grâce à cette première impulsion, ce dernier croit fermement qu’un effet de masse pourrait se produire et que les autres commerçants pourraient suivre ce mouvement de rajeunissement.

L’appui de la communauté

Même s’il reconnait que son projet est ambitieux, Berthold Marquis espère avoir l’appui de la communauté du Vieux-Lévis. «Les marchands avec qui j’ai parlé de mon plan ont la même opinion que moi. Il faut moderniser notre secteur avec de nouvelles installations et des attractions différentes. Nous devons agir ensemble et en parler pour que cela se produise», considère l’homme d’affaires.

L’antiquaire en a déjà discuté avec plusieurs citoyens et organisations telles que le programme d’art du Cégep de Lévis-Lauzon afin de faire les façades. Berthold Marquis est confiant que son projet verra le jour avec l’aide des Lévisiens.

Les plus lus

Une neuvième glace sera ajoutée en 2021 à Lévis

Lévis ajoutera une nouvelle patinoire intérieure de dimension olympique à l’Aréna de Lévis. La Ville a déposé une demande au gouvernement dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS), doté de 294 M$ pour l’ensemble du Québec.

La FHQ ne veut pas que le bâtiment des Scies Mercier soit démoli

Dans une lettre transmise le 27 janvier au secrétaire du comité de démolition et au conseil municipal de la Ville de Lévis ainsi qu'à la ministre de la Culture du Québec, la Fédération histoire Québec (FHQ) s'est opposée «catégoriquement» à la demande de démolition du 220, rue Napoléon-Mercier, le bâtiment qu'a occupé pendant plusieurs décennies l'entreprise lévisienne Les Scies Mercier.

Deux nouveaux sentiers hivernaux répertoriés à Lévis

La liste des sentiers qui figurent dans le Répertoire des sentiers hivernaux de Québec et Lévis élaboré par Ça marche Doc s’allonge avec six nouveaux parcours à découvrir sur les rives sud et nord.

Avis de ne pas consommer certains produits de viande hachée vendus par le Provigo de Lauzon

Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ), en collaboration avec l'entreprise Provigo Francis Descoteaux, située au 7777, boulevard Guillaume-Couture, à Lauzon, avise la population de ne pas consommer certains produits de viande hachée vendue par cette épicerie, car ces aliments sont susceptibles de contenir la bactérie E. coli productrice de shigatoxines.

La CSN demande que le réseau de la santé «redevienne un employeur de choix»

Les syndicats de la CSN représentant près de 20 000 employés du réseau de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches ont fait le point, le 29 janvier, sur la pénurie et la rétention de main-d'oeuvre dans le réseau. Selon eux, les employés sont notamment à bout de souffle en raison de la «sévère pénurie de main-d'oeuvre».

Conseil en bref : la biblio mobile, des jeux d’eau et le comité de toponymie reviennent

Une séance du conseil municipal s’est tenue le 10 février à l'hôtel de ville de Lévis. Voici en résumé les principaux points adoptés ou abordés lors de la séance par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux.

L’OPC veut mettre un frein à la «surpopulation féline»

Estimant que Lévis vit un problème de «surpopulation féline», l’Organisme pour la protection des chats (OPC) demande à la Ville de Lévis de s’attaquer à cette problématique.

Le projet de loi 40 adopté

Le projet de loi 40, qui vise à transformer les commissions scolaires en centres de services, à abolir les élections scolaires et à décentraliser la prise de décision, a été adopté le 8 février dernier.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 5 février 2020

L’avocate Marie-Ève Malenfant (1re photo) relève depuis peu un nouveau défi professionnel. Elle est de retour au sein du cabinet KSA Avocats.

Parc des Chutes-de-la-Chaudière : des organismes s’opposent à la zone récréotouristique

Les dirigeants du Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM) et des Amis du parc des Chutes-de-la-Chaudière (APCC) ont uni leur voix, le 4 février, pour s’opposer à la modification envisagée au schéma d’aménagement du parc des Chutes-de-la-Chaudière.