CRÉDIT : AUDE MALARET - Sahra et Clotilde ont profité de leur voyage pour visiter les attraits lévisiens.

Deux jeunes Françaises ont passé une dizaine de jours à explorer le territoire après avoir remporté un concours lancé par Le Grand Quevilly, la municipalité jumelle de Lévis. À leur retour, Sahra Berrezkhami et Clotilde Durezt partageront leur expérience aux Quevillais afin de leur faire découvrir leur sœur québécoise.

Depuis 50 ans, Lévis est jumelée avec Le Grand Quevilly, une ville française située en Normandie. Mouvement de rapprochement entre les pays né dans l’après Seconde Guerre mondiale, les jumelages entre villes visent à tisser des liens entre les populations ainsi qu’à développer les échanges socio culturels.

Pour fêter cinq décennies de jumelage, la municipalité française a lancé un concours auprès des jeunes Quevillais. Dix gagnants ont remporté un voyage dans l’une des cinq villes jumelles à travers le monde. À Lévis, c’est le duo formé par Sahra et Clotilde qui est parti à la découverte des attraits de la ville, appareil photo et caméra à la main.

Par l’image et la vidéo, les deux jeunes apprentis reporters de 21 ans partageront leurs aventures et leurs explorations avec leurs concitoyens. Elles présenteront Lévis lors d’une journée organisée par Le Grand Quevilly qui mettra à l’honneur ses jumelages en Allemagne, en Angleterre, au Québec, en Israël et à Madagascar.

Maison natale de Louis Fréchette, Maison Alphonse-Desjardins, Grande plée Bleue, Lieu historique du Chantier A.C. Davie, fort Numéro-Un, Festibière, chutes de la Chaudière, bibliothèque Pierre-Georges-Roy, elles n’ont rien manqué des lieux qui font l’identité de Lévis grâce à un programme organisé par la Ville. Pour souligner leur visite, Sahra et Clotilde ont même été reçues par le maire qui les a invitées à signer le livre d’or.

Un nouveau mode de vie en famille

Pendant leur visite d’une dizaine de jours, les deux jeunes femmes ont partagé le quotidien de la famille Duquenoy-Lumineau, originaire de France et installée au Québec depuis près de 20 ans. C’est grâce à l’Association Québec-France Rive-Droite de Québec, dont Marielle Lumineau est administratrice, que Sahra et Clotilde ont été accueillies dans un foyer lévisien.

Avec leurs hôtes, elles ont découvert un mode de vie différent. Premier changement observé par les deux Françaises : les horaires. «Les gens se lèvent plus tôt, rentrent plus tôt, et on mange tôt surtout. Il y a une vie après le repas alors qu’en France, on mange et on va se coucher ou on regarde la télé», notent-elles. Un rythme «plus sain». Elles ont aimé faire des activités qui leur ont permis de «dormir sereinement» une fois la nuit venue.

«Tout est différent!» L’architecture des maisons, la taille des voitures, l’absence de clôture, les taxes, les pourboires… Et, elles ont trouvé un air «nord-américain» à la ville. Surprises par la rareté des piétons, alors qu’elles sont habituées à se déplacer à pied, en bus et en métro-tram, Sahra et Clotilde ont jugé les transports en commun lévisiens «un peu limités».

«Je trouve ça vraiment dépaysant», partage Sahra qui s’est sentie sur un autre continent. «J’aime le côté sécuritaire. Les gens sont aimables. Dès qu’ils voyaient qu’on avait besoin d’aide, ils venaient vers nous naturellement. Il fait bon vivre!»

Les plus lus

Les plans du Centre culturel de Lévis dévoilés

La conception du projet de l’agrandissement du Centre culturel de Lévis a été confiée à l’Atelier TAG de Montréal à l’issue d’un concours d’architecture. Les travaux pour réaliser l’investissement de 9 M$ commenceront en 2021.

Avenir des commissions scolaires : la CSDN présente son projet de réforme

Dans les dernières semaines, la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a présenté au cabinet du ministre de l’Éducation du Québec le résultat de sa démarche lancée après le départ fracassant de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), en juin dernier, en lien avec l’avenir des commissions scolaires. En entrevue avec le Journal, le président de la CSDN, Jérôme Demers, a partagé...

Pauvreté des femmes en Chaudière-Appalaches : une problématique préoccupante

Le Réseau des groupes de femmes de Chaudière-Appalaches (RGFCA) a dévoilé, le 23 septembre dernier, son État de la situation sur la pauvreté des femmes en Chaudière-Appalaches. L’étude a permis de confirmer que cet enjeu touche particulièrement les femmes de la région et qu’un déséquilibre net existe toujours entre les femmes et les hommes à ce niveau.

Logement social : le FRAPRU demande des engagements supplémentaires à Lévis

Par voie de communiqué, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) a profité de la Journée mondiale de l'habitat, le 7 octobre, pour déplorer qu'un quart des locataires de Lévis «paient trop cher pour se loger» et demander à tous les paliers de gouvernement d'agir pour s'attaquer à cette problématique.

Chaudière-Appalaches accueillera 20 nouveaux médecins de famille

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches prévoit et souhaite l’arrivée de 20 nouveaux médecins sur son territoire au cours de la prochaine année.

Plainte citoyenne concernant l’état de l’avenue Taniata

Dans une lettre adressée à Guy Dumoulin, conseiller municipal du district Saint-Jean, remise à la Ville et différents médias, un citoyen de Saint-Jean-Chrysostome a fait part de son mécontentement concernant l’état d’une partie de l’avenue Taniata.

Transport adapté : accord entre la STLévis et le ROPHRCA

Par voie de communiqué, la Société de transport de Lévis (STLévis) et le Regroupement des organismes de personnes handicapées de la région Chaudière-Appalaches (ROPHRCA) ont annoncé, le 8 octobre, qu'ils ont récemment conclu un règlement à l’amiable relativement à une plainte collective de 14 clients du service de transport adapté de la STLévis.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 25 septembre

Voici un petit souvenir d’un excellent capitaine de bateau (1re photo). Gilles Lecompte est maintenant à la retraite et il en profite au maximum.

Fermeture temporaire de la bibliothèque Pierre-Georges-Roy

La Ville de Lévis a temporairement fermé, le 4 octobre, la bibliothèque Pierre-Georges-Roy, située au 7, rue Monseigneur-Gosselin dans le Vieux-Lévis. Le tout permettra la réalisation de travaux au cours des prochains jours.

Des Lévisiens se mobilisent pour le climat

Le 27 septembre est marqué par la tenue de plusieurs manifestations à travers le monde dans le cadre de la journée mondiale de mobilisation pour le climat. Lévis n’échappe pas à ce mouvement international alors que plusieurs initiatives sont en cours pour demander une lutte plus énergique contre les changements climatiques.