Chantal Bérubé désire être un modèle pour les jeunes femmes.

Unité militaire établie à Lévis, le 6e Régiment d’artillerie de campagne (6e RAC) célèbre cette année ses 120 ans d’existence. Pour souligner ce cap, le Journal vous propose une série d’articles sur le 6e RAC. Nous poursuivons cette semaine notre exercice avec un portrait de la commandante de l’unité, Chantal Bérubé.

Chantal Bérubé vit une histoire d’amour avec le 6e RAC, et ce, depuis bien longtemps. Lorsqu’elle a amorcé sa carrière dans la réserve des Forces armées canadienne, c’est avec cette unité qu’elle s’est engagée en 1999. Elle a eu la chance de suivre son cours d’officier et elle a rejoint l’armée régulière afin de participer à des opérations en ex-Yougoslavie et en Afghanistan.

Toutefois, en 2007, Chantal Bérubé a changé d’unité puisque son conjoint, un membre de l’armée régulière, a été muté à Gagetown, au Nouveau-Brunswick. Dans le 3th Field Regiment, une autre unité d’artillerie de réserve, elle a pu poursuivre son ascension au sein de la hiérarchie.

Elle a par la suite œuvré au sein d’autres unités de réserve, son conjoint étant notamment muté en Ontario. Puis, en 2015, la famille de Chantal Bérubé a pu revenir dans la région.

C’est finalement cette année qu’elle a été promue lieutenant-colonel et qu’elle a obtenu le commandement du 6e RAC. Avec cette nomination, Chantal Bérubé est devenue la première femme à commander un régiment d’artillerie au Canada.

«Même si je n’aspirais pas à cela lorsque j’ai rejoint la réserve, c’est une grande fierté pour moi. Quand on me l’a offert, j’ai sauté sur l’occasion puisque mon cœur est au 6e RAC et y est toujours resté, même si j’ai changé d’unité. Je ne pouvais pas demander mieux. Également, j’espère être un modèle pour les plus jeunes femmes et les inspirer à s’engager dans une carrière non traditionnellement féminine», se remémore encore avec fierté Mme Bérubé.

La propriétaire de «l’entreprise 6e RAC»

Grâce à la grande aide des autres membres de sa famille, Chantal Bérubé dirige depuis quatre ans le 6e RAC, une unité qui compte 122 membres actifs. Mais dans le concret, quel est le rôle de Chantal Bérubé au sein du régiment?

«Je ressemble au propriétaire d’une entreprise. Je ne suis pas obligée d’être présente tout le temps puisque j’ai des gestionnaires qui sont sur le terrain en tout temps. J’ai un emploi à temps plein cinq jours par semaine. Au régiment, j’ai des tâches de commandement, je donne les grandes lignes à suivre à l’unité, mais j’ai aussi des tâches administratives et de la représentation à faire au sein des Forces armées canadiennes et d’autres organisations», explique le lieutenant-colonel.

D’ailleurs, Chantal Bérubé espère continuer d’occuper ce rôle encore longtemps. «Ce qui me permet de rester dans la réserve après 20 ans, c’est le plaisir. J’ai du plaisir. Quand on me demande c’est quoi mon loisir, je réponds que c’est la réserve. La réserve me permet de me dépasser, d’être dans un environnement imprévisible. Ça fait quatre ans que je commande le 6e RAC et il n’y a pas une journée qui se ressemble. Je peux y faire des choses que je ne ferais pas ailleurs, comme aller dans des pays où je ne serais jamais allée sinon ou acquérir des compétences de gestion», conclut-t-elle.

Les plus lus

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

Un autre Lévisien a contracté la COVID-19 au cours des derniers jours. C'est ce qu'a confirmé le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) dans son bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, vendredi.

La Fête nationale sera soulignée à Lévis

Même si les grands rassemblements, qui ont normalement cours les 23 et 24 juin à Lévis, n’auront pas lieu, coronavirus oblige, des activités, respectant les consignes de la Santé publique, auront lieu dans la région pour permettre aux Lévisiens de célébrer la Fête nationale du Québec.

COVID-19 : six mythes sur le masque

Tour à tour louangé ou désavoué, le port du masque semble, ces dernières semaines, avoir finalement gagné ses lettres de noblesse dans la majorité des pays qui ont enclenché leur déconfinement. Mais la teneur exacte de son efficacité reste difficile à établir. Le Détecteur de rumeurs survole six mythes sur le masque.

Des annonces pour la saison estivale à Lévis

Le maire de Lévis a annoncé plusieurs mesures pour les activités d’été, ce matin. 118 installations sportives extérieures vont rouvrir à partir de la semaine prochaine et 80 % de la demande en camp de jour sera comblée. Cet été, je parcours Lévis présentera aussi deux nouveaux parcours.

Ouverture des jeux d'eau et assouplissement des restrictions pour l'utilisation de l'eau potable

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, vendredi matin, diverses mesures en lien avec l'utilisation de l'eau potable sur le territoire.

COVID-19 : deux nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Selon les plus récentes données portant sur l'évolution de la pandémie de COVID-19 au Québec, deux nouveaux cas d'infection au coronavirus ont été confirmés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures.

COVID-19 : l'état de la situation à 18h15

Une personne de plus a été testée positive à la COVID-19 en Chaudière-Appalaches, ce qui porte le nombre de cas depuis le début de la pandémie à 513. C'est aussi ce 21 juin que le gouvernement du Québec a dévoilé les offres mises en place pour favoriser le tourisme dans la province cet été.

COVID-19 : un nouveau cas en Chaudière-Appalaches

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a indiqué, mercredi, qu'un nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus a été confirmé en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures.

Un nouveau cas de COVID-19 en Chaudière-Appalaches

Dans les 24 dernières heures, le Québec a recensé 68 nouveaux cas de COVID-19, dont un en Chaudière-Appalaches, à Lévis. De plus, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé que le port du masque serait obligatoire dans les transports en commun à partir du 13 juillet.

Une santé mentale fragilisée par la COVID-19

La pandémie causée par le nouveau coronavirus a changé les façons de faire de la société, si bien que les gens se sont retrouvés, du jour au lendemain, confinés à la maison face à plusieurs grands défis. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) fait état de la situation des impacts d’un tel changement sur la santé, mentale de la population sur le territo...