Nécessitant un travail constant d’équipe, l’utilisation du canon, l’arme privilégiée du 6e RAC, crée un véritable esprit de famille au sein de l’unité. CRÉDIT : COURTOISIE

Unité militaire établie à Lévis, le 6e Régiment d’artillerie de campagne (6e RAC) célèbre cette année ses 120 ans d’existence. Pour souligner ce cap, le Journal vous propose une série d’articles sur le 6e RAC. Nous concluons cette semaine notre exercice par une rencontre avec plusieurs réservistes qui nous partagent les expériences qu’ils ont vécues au sein du régiment.

Chaque mois, les mardis soirs et quelques fins de semaine, les membres du 6e RAC quittent famille ou proches pour vivre leur passion et exercer leur deuxième travail, être artilleur au sein de l’unité basée à Lévis, Montmagny et Val-Bélair.

Oeuvrant depuis plusieurs années au sein du 6e RAC, les quatre réservistes rencontrés par le Journal, la sergente Alexandra Lemieux, la caporale-chef Kaurie Gosselin, le bombardier Stéphane Poulin et le capitaine Alain Pagé, sont pratiquement unanimes sur les motivations qui les ont poussés à s’engager et qui les incitent à continuer à servir. Leur implication au sein de l’unité leur permet de réaliser un travail passionnant et qui les sort de leur zone de confort.

«J’ai toujours désiré faire une deuxième carrière parallèle à celle que j’ai dans le civil. Mon travail au 6e RAC me permet de sortir de mon quotidien tout en servant mon pays. C’est toujours défi par-dessus défi. Je sors littéralement du bureau grâce à la réserve», explique Alain Pagé, conseiller en orientation pour la Commission scolaire de la Côte-du-Sud dans la vie civile.

Expériences inoubliables

Grâce au cadre hors de l’ordinaire offert par leur implication au sein de la réserve, les membres du 6e RAC rencontrés par le Journal ont tous vécu des aventures que la majorité de la population ne peut vivre. 

Tir de fusil militaire, tir d’un canon en batterie, participer à la sécurité du G7 à La Malbaie l’an dernier ou au déploiement à l’étranger ne sont que quelques-unes des expériences qu’Alexandra Lemieux, Kaurie Gosselin, Stéphane Poulin et Alain Pagé ont pu vivre dans les dernières années.

«Dans le civil, je travaille dans un hôpital. Je n’ai jamais pensé que j’allais pouvoir tirer du canon pendant mes fins de semaine. Comme je suis sergente, je donne également des cours lors des périodes d’instruction. Ça me permet de développer mon leadership», partage Mme Lemieux.

En plus de ces possibilités, leur participation aux activités du 6e RAC permet à tous ses membres de joindre littéralement une deuxième famille.

«Les autres membres du régiment deviennent des amis. C’est sûr qu’on travaille fort lors des exercices, mais on a aussi du plaisir à le faire avec les gens qui sont présents. Plus particulièrement avec l’artillerie, ça nécessite un travail d’équipe constant puisqu’un canon est servi par plusieurs soldats. Ça renforce les liens», illustre Stéphane Poulin, un analyste en technologies de l’information au Groupe Technologies Desjardins dans la vie civile.

Les plus lus

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

Un autre Lévisien a contracté la COVID-19 au cours des derniers jours. C'est ce qu'a confirmé le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) dans son bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, vendredi.

La Fête nationale sera soulignée à Lévis

Même si les grands rassemblements, qui ont normalement cours les 23 et 24 juin à Lévis, n’auront pas lieu, coronavirus oblige, des activités, respectant les consignes de la Santé publique, auront lieu dans la région pour permettre aux Lévisiens de célébrer la Fête nationale du Québec.

COVID-19 : six mythes sur le masque

Tour à tour louangé ou désavoué, le port du masque semble, ces dernières semaines, avoir finalement gagné ses lettres de noblesse dans la majorité des pays qui ont enclenché leur déconfinement. Mais la teneur exacte de son efficacité reste difficile à établir. Le Détecteur de rumeurs survole six mythes sur le masque.

Des annonces pour la saison estivale à Lévis

Le maire de Lévis a annoncé plusieurs mesures pour les activités d’été, ce matin. 118 installations sportives extérieures vont rouvrir à partir de la semaine prochaine et 80 % de la demande en camp de jour sera comblée. Cet été, je parcours Lévis présentera aussi deux nouveaux parcours.

Ouverture des jeux d'eau et assouplissement des restrictions pour l'utilisation de l'eau potable

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, vendredi matin, diverses mesures en lien avec l'utilisation de l'eau potable sur le territoire.

COVID-19 : deux nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Selon les plus récentes données portant sur l'évolution de la pandémie de COVID-19 au Québec, deux nouveaux cas d'infection au coronavirus ont été confirmés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures.

COVID-19 : l'état de la situation à 18h15

Une personne de plus a été testée positive à la COVID-19 en Chaudière-Appalaches, ce qui porte le nombre de cas depuis le début de la pandémie à 513. C'est aussi ce 21 juin que le gouvernement du Québec a dévoilé les offres mises en place pour favoriser le tourisme dans la province cet été.

COVID-19 : un nouveau cas en Chaudière-Appalaches

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a indiqué, mercredi, qu'un nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus a été confirmé en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures.

Un nouveau cas de COVID-19 en Chaudière-Appalaches

Dans les 24 dernières heures, le Québec a recensé 68 nouveaux cas de COVID-19, dont un en Chaudière-Appalaches, à Lévis. De plus, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé que le port du masque serait obligatoire dans les transports en commun à partir du 13 juillet.

Une santé mentale fragilisée par la COVID-19

La pandémie causée par le nouveau coronavirus a changé les façons de faire de la société, si bien que les gens se sont retrouvés, du jour au lendemain, confinés à la maison face à plusieurs grands défis. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) fait état de la situation des impacts d’un tel changement sur la santé, mentale de la population sur le territo...