Lors d’une activité, des membres de la communauté du Cégep de Lévis-Lauzon ont planté deux pommiers. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES ET COURTOISIE

Le 27 septembre est marqué par la tenue de plusieurs manifestations à travers le monde dans le cadre de la journée mondiale de mobilisation pour le climat. Lévis n’échappe pas à ce mouvement international alors que plusieurs initiatives sont en cours pour demander une lutte plus énergique contre les changements climatiques.

D’abord, plusieurs membres de la communauté collégiale du Cégep de Lévis-Lauzon ont posé un geste symbolique le 27 septembre, en matinée. Deux pommiers ont alors été plantés sur le terrain de l’institution lévisienne, résultat d’une concertation entre la direction, les trois syndicats et les deux associations, dont celle regroupant les étudiants.

«Ces deux arbres nourriciers, dont nous devons nous occuper chaque année, représentent le soin que nous devons accorder à notre planète si nous voulons que les générations futures puissent y vivre heureuses», a souligné Michèle Leduc, conseillère pédagogique et membre du comité Environnement du Cégep de Lévis-Lauzon.

En plus de cette action symbolique, l’établissement collégial lévisien a également suspendu ses cours le 27 septembre afin de permettre aux membres de sa communauté de participer à la marche pour le climat se déroulant à Québec.

Notons enfin que le Cégep a profité de l’occasion pour rappeler les actions qu’il a posé au cours de la dernière année pour réduire son empreinte écologique, telles que des activités de nettoyage du campus, l’installation de bacs de compostage ou la valorisation du transport collectif. D’ailleurs, l’établissement poursuivra son travail à ce chapitre au cours de la prochaine année scolaire, notamment avec l’interdiction de la vente d’eau embouteillée entre ses murs dès le 1er octobre.

Un réchauffement qui «s’attaque aux plus vulnérables»

Également, plusieurs membres de l’Association de défense des droits sociaux (ADDS) de la Rive-Sud, du Filon et du Centre Femmes l’Ancrage prendront part à la manifestation pour le climat du côté de Québec. Une action importante pour ces organismes communautaires puisqu’ils estiment que les changements climatiques touchent en premier les personnes qu’ils représentent.

«Nous voyons que l’urgence climatique touchera en premier les personnes en situation de pauvreté, les personnes seules, les enfants et le femmes. Par exemple, lors des canicules, ce sont les personnes seules qui vivent les conséquences les plus graves (de ce phénomène provoqué par les changements climatiques)», a expliqué Esther Baillargeon, militante-salariée à l’ADDS de la Rive-Sud.

Pour renverser la vapeur, les organismes communautaires lévisiens qui participent à la manifestation demandent que la population soit informée de la gravité des dérèglements climatiques et de l’effondrement de la biodiversité par des campagnes de sensibilisation.

Ils veulent aussi l’adoption d’une loi climatique qui force l’atteinte des cibles pour limiter le réchauffement du climat à 1,5 degré Celsius, l’interdiction de tout nouveau projet d’exploration ou d’exploitation d’hydrocarbure, la fin des subventions directes ou indirectes aux combustibles fossiles ainsi que la mise en place de structures régionales qui permettraient à la population de contribuer à une «transition juste et porteuse de justice sociale».

Notons finalement que le 27 septembre, le transport en commun et le transport adapté sont offerts gratuitement sur tout le réseau de la Société de transport de Lévis (STLévis). La Ville de Lévis remboursera financièrement la société de transport dans le cadre de cette opération. Dans son communiqué de presse, la municipalité n'a pas indiqué combien coûtera la mesure.

Les plus lus

Une neuvième glace sera ajoutée en 2021 à Lévis

Lévis ajoutera une nouvelle patinoire intérieure de dimension olympique à l’Aréna de Lévis. La Ville a déposé une demande au gouvernement dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS), doté de 294 M$ pour l’ensemble du Québec.

La FHQ ne veut pas que le bâtiment des Scies Mercier soit démoli

Dans une lettre transmise le 27 janvier au secrétaire du comité de démolition et au conseil municipal de la Ville de Lévis ainsi qu'à la ministre de la Culture du Québec, la Fédération histoire Québec (FHQ) s'est opposée «catégoriquement» à la demande de démolition du 220, rue Napoléon-Mercier, le bâtiment qu'a occupé pendant plusieurs décennies l'entreprise lévisienne Les Scies Mercier.

Deux nouveaux sentiers hivernaux répertoriés à Lévis

La liste des sentiers qui figurent dans le Répertoire des sentiers hivernaux de Québec et Lévis élaboré par Ça marche Doc s’allonge avec six nouveaux parcours à découvrir sur les rives sud et nord.

La CSN demande que le réseau de la santé «redevienne un employeur de choix»

Les syndicats de la CSN représentant près de 20 000 employés du réseau de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches ont fait le point, le 29 janvier, sur la pénurie et la rétention de main-d'oeuvre dans le réseau. Selon eux, les employés sont notamment à bout de souffle en raison de la «sévère pénurie de main-d'oeuvre».

L’OPC veut mettre un frein à la «surpopulation féline»

Estimant que Lévis vit un problème de «surpopulation féline», l’Organisme pour la protection des chats (OPC) demande à la Ville de Lévis de s’attaquer à cette problématique.

Réforme de la gouvernance scolaire : la CSN craint un recul pour la CSDN

Par voie de communiqué, le Syndicat soutien scolaire des Navigateurs, une unité affiliée à la CSN qui regroupe plus de 1 500 membres du personnel de soutien des secteurs administratif, technique en adaptation scolaire et en services de garde ainsi que du personnel de soutien manuel et de service de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN), a attaqué, le 27 janvier, la réforme envisagée par Qu...

Un Lévisien en vedette dans L’appartement

Nouvelle «série-réalité» du Club Illico, L’appartement aura des couleurs lévisiennes. En effet, l’un des cinq participants de l’émission, Pierre-Alexandre Imbeault, est originaire de Lévis. Une opportunité qui permettra au jeune de 19 ans de faire l’éloge de la différence, lui qui est en plein processus de transition de genre.

Conseil en bref : la biblio mobile, des jeux d’eau et le comité de toponymie reviennent

Une séance du conseil municipal s’est tenue le 10 février à l'hôtel de ville de Lévis. Voici en résumé les principaux points adoptés ou abordés lors de la séance par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 5 février 2020

L’avocate Marie-Ève Malenfant (1re photo) relève depuis peu un nouveau défi professionnel. Elle est de retour au sein du cabinet KSA Avocats.

Parc des Chutes-de-la-Chaudière : des organismes s’opposent à la zone récréotouristique

Les dirigeants du Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM) et des Amis du parc des Chutes-de-la-Chaudière (APCC) ont uni leur voix, le 4 février, pour s’opposer à la modification envisagée au schéma d’aménagement du parc des Chutes-de-la-Chaudière.