Si l’ancien site agricole était cédé par le gouvernement canadien à Lévis comme le réclame le maire Lehouillier, la Ville y installerait un jardin communautaire et un marché public. Cet espace naturel pourrait aussi accueillir de grands événements.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a réitéré sa demande auprès du fédéral de céder le site de la ferme Chapais à la Ville, afin «d’offrir aux citoyens de Lévis ce magnifique parc urbain qu’on aménagerait avec grand plaisir».

«Si on a été capable de céder l’Espace 400e du côté de Québec pour une somme nominale (d’1 $), on ne voit pas pourquoi on ne pourrait pas nous céder la ferme Chapais pour 1 $», a-t-il argué.

Dans le cadre de la campagne électorale, le maire a demandé aux partis de «se compromettre». Parmi les candidats qu'il a rencontrés, «tout le monde souscrit au projet, le seul problème, c’est que personne ne l’a encore dit publiquement».

La municipalité défend la «vocation à caractère public de ce lieu d’exception, pour les générations actuelles et futures», dont le zonage garanti déjà son usage public et à des fins de loisir.

«La Société immobilière du Canada est soumise à la loi sur l’aménagement et l’urbanisme. Elle devra respecter nos réglementations», rappelle Gilles Lehouillier, qui poursuit en assurant que la Ville n’accepterait aucune modification à ses réglementations qui permettrait de changer l’usage du lieu, si un autre acquéreur prenait possession du terrain. «Si le projet ne fait pas notre affaire, on n’acceptera pas les amendements», prévient-il.

Miscéo laissé au profit de la ferme Chapais

 Puisqu’il existe un «engouement» pour le jardinage, il souhaite faire du site de la ferme Chapais «le plus grand et le plus beau jardin communautaire en milieu urbain au Québec». «Tout est presque prêt pour partir des cultures. Il y a même des reliquats de serre qui pourraient être facilement restaurés», estime-t-il.

De plus, un marché public pourrait y être installé «sur une base saisonnière». La Ville n’entend pas en effet renouveler le protocole d’entente avec celui de la rue J.-B. Michaud dans le quartier Miscéo et pense déjà à «des solutions alternatives».

La partie extérieure qui bénéficie pour l’instant d’un financement de la municipalité «continuera probablement à opérer plus sur une base privée». «Les infrastructures vont rester là quand même. Ce que les gens vont en faire, on verra.»

«L’expérience du marché public actuel n’a pas été nécessairement très concluante», a admis Gilles Lehouillier, qui estime que le manque de place n’a pas permis la réussite du projet. Finalement, la ferme Chapais serait «l’endroit idéal», central et à proximité de l’autoroute 20 pour le relancer.

Un site sur le modèle des plaines d'Abraham

Le terrain de la ferme Chapais, qui a servi de ferme expérimentale, est d’une superficie de 40 hectares, soit près de la moitié de celle des plaines d’Abraham. Sa topographie naturelle en amphithéâtre pourrait aussi permettre la tenue de «grands événements extérieurs».

Une montée pourrait même voir le jour entre la piste cyclable qui longe le fleuve et le plateau sur lequel se trouve la ferme Chapais, puisqu’un chemin a déjà existé à l’époque où le site était utilisé comme station de quarantaine animale pour l’Amérique du Nord pendant presque 70 ans au cours du 20e siècle.

«Le site fait partie intégrante de la vision de la Ville pour le développement de son réseau de grands parcs urbains.» L’objectif est de le «conserver le plus intégral possible, comme on le fait avec les plaines d’Abraham. Il va y avoir des utilisations publiques, mais l’idée est d’altérer sa valeur le moins possible».


Les plus lus

Avenir des commissions scolaires : la CSDN présente son projet de réforme

Dans les dernières semaines, la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a présenté au cabinet du ministre de l’Éducation du Québec le résultat de sa démarche lancée après le départ fracassant de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), en juin dernier, en lien avec l’avenir des commissions scolaires. En entrevue avec le Journal, le président de la CSDN, Jérôme Demers, a partagé...

Pauvreté des femmes en Chaudière-Appalaches : une problématique préoccupante

Le Réseau des groupes de femmes de Chaudière-Appalaches (RGFCA) a dévoilé, le 23 septembre dernier, son État de la situation sur la pauvreté des femmes en Chaudière-Appalaches. L’étude a permis de confirmer que cet enjeu touche particulièrement les femmes de la région et qu’un déséquilibre net existe toujours entre les femmes et les hommes à ce niveau.

Des planètes et des étoiles au Cégep de Lévis-Lauzon

Les astronomes amateurs du Club MARS de Lévis accueilleront la 44e édition du congrès annuel de la Fédération des astronomes amateurs du Québec (FAAQ) et célébreront les 25 années d’existence du club lévisien à cette occasion au Cégep de Lévis-Lauzon sous le thème Horizon 25, du 27 au 29 septembre prochain.

Chaudière-Appalaches accueillera 20 nouveaux médecins de famille

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches prévoit et souhaite l’arrivée de 20 nouveaux médecins sur son territoire au cours de la prochaine année.

Les plans du Centre culturel de Lévis dévoilés

La conception du projet de l’agrandissement du Centre culturel de Lévis a été confiée à l’Atelier TAG de Montréal à l’issue d’un concours d’architecture. Les travaux pour réaliser l’investissement de 9 M$ commenceront en 2021.

Logement social : le FRAPRU demande des engagements supplémentaires à Lévis

Par voie de communiqué, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) a profité de la Journée mondiale de l'habitat, le 7 octobre, pour déplorer qu'un quart des locataires de Lévis «paient trop cher pour se loger» et demander à tous les paliers de gouvernement d'agir pour s'attaquer à cette problématique.

Plainte citoyenne concernant l’état de l’avenue Taniata

Dans une lettre adressée à Guy Dumoulin, conseiller municipal du district Saint-Jean, remise à la Ville et différents médias, un citoyen de Saint-Jean-Chrysostome a fait part de son mécontentement concernant l’état d’une partie de l’avenue Taniata.

Le Régiment de la Chaudière parade à Saint-Romuald

La Ville de Lévis a accordé le droit de cité au Régiment de la Chaudière, le 14 septembre dernier, dans le cadre du 150e anniversaire de la fondation de l’unité militaire lévisienne.

Transport adapté : accord entre la STLévis et le ROPHRCA

Par voie de communiqué, la Société de transport de Lévis (STLévis) et le Regroupement des organismes de personnes handicapées de la région Chaudière-Appalaches (ROPHRCA) ont annoncé, le 8 octobre, qu'ils ont récemment conclu un règlement à l’amiable relativement à une plainte collective de 14 clients du service de transport adapté de la STLévis.

Des Lévisiens se mobilisent pour le climat

Le 27 septembre est marqué par la tenue de plusieurs manifestations à travers le monde dans le cadre de la journée mondiale de mobilisation pour le climat. Lévis n’échappe pas à ce mouvement international alors que plusieurs initiatives sont en cours pour demander une lutte plus énergique contre les changements climatiques.