Élus municipaux ainsi que représentants du Tremplin et de l’UQAR ont hissé le drapeau de Lévis interculturelle, fête de la diversité pour souligner la présentation prochaine de la deuxième édition de l’événement.

Les organisateurs de Lévis interculturelle, fête de la diversité ont annoncé, le 2 octobre, qu’une deuxième édition de l’activité aura lieu le 20 octobre prochain, de 13h à 16h. Tenu l’an dernier au Patro de Lévis, l’événement annuel qui souligne la richesse interculturelle de la ville déménage ses pénates au campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR).

C’est dans le cadre du 40e anniversaire de présence à Lévis que l’UQAR a accepté d’accueillir l’événement piloté par la Ville de Lévis et le Tremplin, le centre lévisien pour personnes immigrantes et leurs familles. En étant l’hôte de l’activité, l’université désire réaffirmer «toute l’importance que représentent les membres de la grande communauté de Lévis, peu importe leur provenance ou leur origine».

Rappelons que Lévis interculturelle, fête de la diversité vise à mettre en valeur les personnes immigrantes et leur apport à la communauté ainsi qu’à faire découvrir différentes facettes de leurs cultures aux Lévisiens. Pour permettre la tenue de l’événement, la Ville de Lévis investit cette année entre 40 000 $ et 45 000 $, soit 30 000 $ en soutien financier et entre 10 000 $ et 15 000 $ en support professionnel et technique.

Le 20 octobre prochain, la fête se déroulera sous le thème de l’Afrique. Plusieurs activités permettront aux visiteurs de découvrir les cultures de ce continent et d’autres coins du monde, soit un défilé de mode, un spectacle de danse, des prestations musicales du groupe Bazirka, une dégustation de boissons exotiques et des échanges entre les participants.

Parmi les nouveautés, une ciné-conférence des Grands Explorateurs, sous le thème L’école en Afrique, et la création d’une mosaïque collective, qui sera par la suite exposée dans des lieux publics de Lévis, sont au menu.

Pertinence accrue

En plus de dévoiler les détails entourant la deuxième édition de Lévis interculturelle, fête de la diversité lors de la conférence de presse du 2 octobre, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, le président du conseil d’administration du Tremplin, Elhadji Mamadou Diarra, et la vice-rectrice au campus de Lévis et à la planification de l’UQAR, Lucie Laflamme, ont livré un vibrant plaidoyer en faveur de l’événement pour inciter les gens de la région à l’encourager. Les organisateurs espèrent que 800 personnes participeront à la deuxième édition, alors qu’entre 500 et 600 personnes avaient pris part à l’activité l’an dernier.

«Ce que les gens connaissent le plus de l’immigration, c’est la facette travail en raison de l’embauche de personnes immigrantes pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre. On ne connaît pas beaucoup leur apport essentiel à la communauté. […] À Lévis, nous avons 4 000 personnes immigrantes provenant de plus de 50 pays. C’est vous dire la richesse et la diversité qu’elles nous apportent à notre communauté», a déclaré M. Lehouillier.

«C’est en valorisant l’apport positif de l’immigration que nous favorisons l’établissement durable des personnes immigrantes et que nous contribuons à faire de Lévis une société encore plus ouverte et inclusive. Nous sommes fiers de participer à Lévis interculturelle, fête de la diversité», a ajouté M. Diarra.

Soulignons finalement que les personnes intéressées à en savoir plus sur la deuxième édition de Lévis interculturelle, fête de la diversité peuvent consulter le www.ville.levis.qc.ca.

Les plus lus

Le déconfinement de 1918 à Lévis

Dans une chronique publiée dans le Wall Street Journal du 30 avril dernier, la chroniqueuse américaine Peggy Noonan constate qu'il n'est pas facile d'analyser les conséquences de la pandémie de grippe espagnole de 1918. Qu'en est-il pour Lévis?

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

Un virus créé par les humains? Faux

La théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 serait issu de manipulations génétiques a fait l’objet de plusieurs rumeurs depuis le début de la pandémie. La plus récente souligne une soi-disant similitude avec le virus responsable du sida, ce qui démontrerait sa création en laboratoire. Pourtant, des milliers d’analyses de son génome, à travers le monde, conduisent à une origine naturelle. Le Détecteur ...

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

COVID-19 : un nouveau cas confirmé à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un autre Lévisien a reçu, au cours des 24 dernières heures, un résultat positif à la suite d'un test de dépistage du nouveau coronavirus.

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Dans son plus récent bilan sur l'évolution de l'épidémie de la COVID-19 dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir que trois autres Lévisiens ont été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : la situation en chiffres

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) et le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec ont dévoilé, cet après-midi, les plus récentes données sur l'évolution de la pandémie de la COVID-19 dans la région et dans la province.