CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

On pouvait lire sur la page Facebook du Marché de Noël du Vieux-Lévis, le 8 novembre dernier, que l’activité organisée par la Corporation de développement du Vieux-Lévis (CDVL) en collaboration avec le Centre de pédiatrie sociale de Lévis (CPSL) n’aurait pas lieu cette année.

L’année dernière, le Marché de Noël du Vieux-Lévis avait attiré près de 5 000 personnes qui venaient rencontrer plusieurs producteurs agricoles locaux qui y vendaient leurs produits. De plus, l’activité permettait aussi d’amasser des sous pour le CPSL.

La décision de ne pas reconduire le Marché de Noël du Vieux-Lévis aurait été causée par le manque d’énergie et de temps des bénévoles de la CDVL à la suite du départ des deux employés permanents au sein de la Corporation. Ces départs auraient été provoqués par une refonte du volet de la revitalisation des vieux quartiers qui devrait être annoncée par la municipalité «au courant de la prochaine semaine».

Le CPSL aurait tenté en vain de reprendre les rênes de l’activité puisque l’aide financière de 10 000 $ de la Ville ne lui était pas transférable. «Nous n’accordons pas de budget de financement à un organisme qui prend en main une activité qui est destinée à une corporation de revitalisation parce qu’il faudrait le faire pour les 250 organismes reconnus par la Ville. […] Il faut être équitable à l’ensemble des organismes alors ces argents doivent revenir à des commerçants ou des citoyens qui organisent une initiative citoyenne dans le cadre de la revitalisation», a justifié le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, en marge du conseil municipal, le 11 novembre dernier.

Selon le premier citoyen, la Ville n’est aucunement responsable de la non-reconduction de l’activité. «Ils (les employés permanents de la CDVL) avaient le 10 000$ et l’aide technique de la Ville. Ces gens-là payés par la Ville indiquent qu’ils abandonnent l’activité (…) ils ont failli à la tâche de façon lamentable», a-t-il argué.

Décision difficile pour la CDVL

Le président de la CDVL, Claude Genest, a tenu à exposer par courriel les explications du conseil d’administration à propos de ce qui l’a poussé à l’annuler l’événement.

«Le départ coup sur coup cet automne de nos deux excellents employés à temps plein a rendu impossible la saine gestion du Marché de Noël un événement signature pour la CDVL. La charge de travail est devenue subitement trop lourde et nous mettait à risque. C’est vraiment la mort dans l’âme que les administrateurs bénévoles de la CDVL ont dû prendre cette décision à l'unanimité au terme d’un conseil d’administration émotif et épuisant de trois heures. Je comprends parfaitement la peine que cela engendre pour nos partenaires, pour les exposants, pour les gens et pour nos valeureux commençants du Vieux-Lévis, car je la partage pleinement. À titre de bénévoles fortement engagés dans notre communauté, nous sommes allés aussi loin que nous avons pu pour sauver cet événement phare qui s'intégrait parfaitement au cachet victorien du Vieux-Lévis», a-t-il mis en lumière.

De plus, le président a tenu à rappeler que le conseil d’administration de la CDVL est satisfait du travail des deux employés qui ont quitté plus tôt cet automne. Il appuie que la marque du Vieux-Lévis a été grandement rehaussée par leurs efforts au sein de l’organisme.

Les anciens employés réagissent

Quelques jours après les déclarations du maire sur l’annulation du Marché de Noël du Vieux-Lévis, les anciens employés de la CDVL ont tenu à réagir.

 Dans un courriel envoyé dimanche au Journal,  ils ont fait savoir qu’ils ont demandé au maire de se rétracter s’il a bien tenu «ces propos qui portent gravement atteinte à notre réputation et à notre dignité» ou de les démentir s’il en conteste l’authenticité, dans une lettre qu’ils lui ont fait parvenir.

Invitée à commenter cette sortie, la porte-parole du maire de Lévis, Geneviève Côté, a fait savoir qu’il ne réagira pas à la missive.

Une initiative des commerçants

Attristés par cette nouvelle, les commerçants du Vieux-Lévis ont décidé de se mobiliser et tenteront d’organiser une activité «pour que le Vieux-Lévis ne soit pas oublié à Noël», a rapporté Natacha Slater du Café la Mosaïque.

Une décision sera prise dans le courant de la semaine afin de faire connaître la nature de cette activité. La Ville s’est engagée à leur fournir le budget de 10 000$ habituellement prévu pour le Marché de Noël du Vieux-Lévis, un appui à la logistique de l’événement ainsi qu’un montant supplémentaire afin de faire la promotion de l’activité dans différents médias.

Avec la collaboration d'Érick Deschênes

Les plus lus

Les commerçants du Vieux-Lévis se mobilisent pour Noël

À la suite de l’annonce de l’annulation du Marché de Noël du Vieux-Lévis via la page Facebook de l’événement, le 8 novembre dernier, un mouvement initié par les commerçants se trame dans le vieux quartier de la ville.

Pas de marché de Noël dans le Vieux-Lévis cette année

Sur sa page Facebook, le Marché de Noël du Vieux-Lévis a annoncé, le 8 novembre, que l'événement n'aura pas lieu en 2019.

La CDVL ne sera pas en mesure d’organiser le Marché de Noël

On pouvait lire sur la page Facebook du Marché de Noël du Vieux-Lévis, le 8 novembre dernier, que l’activité organisée par la Corporation de développement du Vieux-Lévis (CDVL) en collaboration avec le Centre de pédiatrie sociale de Lévis (CPSL) n’aurait pas lieu cette année.

L’effectif infirmier stable en Chaudière-Appalaches

L’Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec (OIIQ) a dévoilé, le 27 novembre, le nombre d’infirmiers inscrits à son Tableau pour 2018-2019. Ces chiffres permettent de constater que l’effectif infirmier demeure stable en Chaudière-Appalaches.

Ferme Chapais : comment lui donner une nouvelle vie?

Que deviendra la ferme Chapais? L’immense site de 40 hectares situé en plein cœur de Lévis attise bien des convoitises. Alors que la Ville a déjà exprimé sa volonté d’en devenir propriétaire, c’était au tour des citoyens de faire part de leurs idées.

Transport en commun : les citoyens réagissent au projet

Les grandes lignes du projet de voies réservées aux autobus ont été présentées aux Lévisiens par le Bureau de la mobilité durable lors d’une consultation publique le 6 novembre. Les participants ont fait part de leurs commentaires et de leurs suggestions aux représentants de la municipalité.

La CSDN veut une gouvernance scolaire «durable, positive et bienveillante»

La Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a présenté, le 5 novembre à l’Assemblée nationale, son mémoire portant sur le projet d’abolition des commissions scolaires francophones devant la commission parlementaire de la culture et de l’éducation. L’une des rares commissions scolaires ne s’y opposant pas, la CSDN a alors proposé certaines modifications pour bonifier le projet de loi 40.

Le PQPTM sera déployé en Chaudière-Appalaches

Le Centre intégré de santé et services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches est l’un des cinq établissements la province où sera déployé le Programme québécois pour les troubles mentaux (PQPTM).

Les employés des traversiers présentent leurs demandes

Le Regroupement des traversiers affilié à la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN), dont fait partie le syndicat représentant plusieurs travailleurs de la traverse Québec-Lévis, a déposé, le 5 novembre, son cahier de demandes syndicales à son vis-à-vis patronal, la Société des traversiers du Québec (STQ).

Un hommage lévisien pour le jour du Souvenir

Au cours du week-end dernier, plusieurs activités ont eu lieu dans la région afin de rendre hommage aux militaires et leurs sacrifices dans le but de souligner le jour du Souvenir, le 11 novembre dernier.