Le président de la CSDN, Jérôme Demers. CRÉDIT : ARCHIVES

La Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a présenté, le 5 novembre à l’Assemblée nationale, son mémoire portant sur le projet d’abolition des commissions scolaires francophones devant la commission parlementaire de la culture et de l’éducation. L’une des rares commissions scolaires ne s’y opposant pas, la CSDN a alors proposé certaines modifications pour bonifier le projet de loi 40.

«Ce que nous avons fait valoir en commission parlementaire, ce sont des choses qui divergeaient un peu plus entre le projet de loi et notre projet de réforme dévoilée en septembre. Nous voulions nous assurer que chaque organe décisionnel ait une bonne représentation équitable et partagée entre tous les acteurs», a d’emblée partagé Jérôme Demers, président de la CSDN, au lendemain de son passage à l’Assemblée nationale.

Rappelons qu’avec le projet de loi 40, le gouvernement provincial désire abolir les commissions scolaires francophones et les élections y étant rattachées pour les remplacer par des centres de services scolaires (CSS). Les conseils des commissaires seraient remplacés par des conseils d’administration, composés de huit parents, quatre membres du personnel scolaire et quatre représentants de la communauté. Les conseils d’établissement des écoles auraient également plus de pouvoir, en ayant notamment le dernier mot sur le projet éducatif de l’institution.

Plus de pouvoir

Dans son projet de réforme dévoilé en septembre et promis par l’instance après son départ fracassant en juin de la Fédération des commissions scolaires du Québec (opposée au projet de loi 40), la CSDN suggère également de donner plus de pouvoir aux conseils d’établissement. 

Pour assurer l’équité, la nouvelle gouvernance scolaire imaginée par la CSDN miserait sur un président nommé par le ministère de l’Éducation, un conseil d’administration, formé de parents, de membres du personnel et de représentants de la communauté, ainsi qu’un comité de répartition des ressources, composé de cadres du CSS et de directeurs d’école.

«Le projet de loi contient beaucoup d’éléments présents dans notre propre proposition pour réformer la gouvernance scolaire. […] En ce qui a trait à la transformation de la CSDN en centre de services, nous prétendons que c’est un changement qui peut tenir la route et qui pourra même aider à la réussite éducative, comme la réforme scolaire le fait actuellement», a analysé M. Demers.

Donner une voix aux parents d’enfants aux besoins particuliers

 Si le projet de loi 40 et la proposition de réforme de la CSDN se ressemblent sur plusieurs points, Jérôme Demers a toutefois profité de son passage à l’Assemblée nationale pour demander des bonifications, principalement pour donner une place aux préoccupations des parents d’élèves handicapés et des élèves en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA).

De plus, la CSDN désire que tous les acteurs soient représentés lors de l’élaboration du Plan d’engagement vers la réussite (PEVR). Quant aux changements désirés par Québec pour les conseils d’établissement, la commission scolaire demande que les représentants du personnel soient élus sans égard au groupe professionnel et qu’au moins deux représentants de la communauté soient présents.

Enfin, la CSDN propose que les parents et les membres du personnel nomment les représentants de la communauté au conseil d’établissement et au conseil d’administration du CSS.

Aller de l’avant

 Désirant travailler en collaboration avec le gouvernement plutôt qu’avoir une attitude de confrontation, Jérôme Demers s’est réjoui que le gouvernement ait démontré une ouverture aux propositions de la CSDN présentées en commission parlementaire. D’ailleurs, il exclut la possibilité que sa commission scolaire rejoigne la majorité des commissions scolaires québécoises qui veulent contester devant les tribunaux le projet de loi 40.

«Il faut trouver une solution durable, positive et bienveillante, bien plus que le maintien d’un pouvoir ou d’une représentation», a conclu M. Demers.

Les plus lus

Retraite méritée pour une policière pionnière

En poste depuis 1981 et première policière municipale sur la Rive-Sud, Danielle Buchanan a pris sa retraite après 38 ans de service, le 13 décembre dernier. Portrait d’une pionnière du Service de police de la Ville de Lévis qui a ouvert des portes et changé les perceptions d’un métier typiquement masculin à l’époque.

Lévis en vedette au gala télévisé Célébration

Deux Lévisiens, Jacques Mathault et Cédric Bilodeau, participeront au gala Célébration 2020 de Loto-Québec, télédiffusé le dimanche 12 janvier à compter de 20h30 sur les ondes de TVA. La troupe de danse lévisienne DM Nation font aussi partie des artistes en vedette lors du gala. ·

Un groupe de travailleurs gagnent 9 M$ au tirage du Lotto 6/49

45 collègues du domaine de l’arboriculture qui proviennent des régions de la Chaudière-Appalaches, de la Capitale-Nationale et du Bas-Saint-Laurent ont remporté un gros lot de 9 M$ au tirage du Lotto 6/49, le 14 décembre. Parmi ceux-ci, 25 sont résidents de la région.

Un camarade à quatre pattes à l’École de Taniata

Les élèves de l’établissement d’enseignement primaire de Saint-Jean-Chrysostome accueillent dans leur classe depuis quelques semaines le chien Mira Padmé. Le compagnon poilu apporte une présence rassurante et apaisante aux jeunes.

Le Complexe aquatique multifonctionnel enfin inauguré

Après plus d’une trentaine d’années de discussions, d’attente et d’élaboration, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, accompagné des représentants des gouvernements provincial et fédéral ainsi que des conseillers municipaux, a procédé à l’inauguration de cette infrastructure située dans le secteur Saint-Nicolas dont la conception représente un investissement de 35,5 M$.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 31 décembre

Cette semaine, je poursuis mes souhaits aux personnalités de la région. Je profite de l’occasion pour vous souhaiter, mes chers lecteurs, une bonne année 2020!

Flavie, bébé de l’année à l’Hôtel-Dieu de Lévis

Le premier bébé de l’année 2020 à l’Hôtel-Dieu de Lévis est une Lévisienne. Flavie, fille d’Angélique Chénier et de David Hété, est la première enfant à avoir pointé le bout de son nez à l’unité mère-enfant de l’hôpital lévisien le 1er janvier.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 23 décembre 2019

Pour Noël, je souhaite à tous les lecteurs du Journal de Lévis et leur famille que les Fêtes vous offrent une occasion unique de vous rapprocher des personnes avec qui vous partagez des valeurs, des affinités ou des amitiés. Je vous souhaite, ainsi qu’à votre famille, de vivre ces doux moments. Que la fête de Noël vous apporte tout ce que vous désirez, bien du plaisir et des surprises.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 18 décembre 2019

Merci aux membres du conseil d’administration et au président du Club FADOQ Saint-Joseph-de-Lauzon (1re photo). J’aimerais vous souhaiter un joyeux temps des Fêtes et une belle année 2020!

Un archéologue lévisien fait une découverte de 44 000 ans

L’archéologue Maxime Aubert, diplômé en 1997 du Cégep de Lévis-Lauzon, a découvert en Indonésie une peinture représentant la plus vieille scène de chasse de l’humanité.