Frédéric Jardot a créé la Bikeroom au Cégep de Lévis-Lauzon, une salle haute performance cycliste ouverte aux citoyens. CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Depuis l’automne dernier, Développement cycliste VO2MAX (DCVO2MAX) a mis sur pied, entre les murs du complexe sportif du Cégep de Lévis-Lauzon (CLL), la Bikeroom, une salle haute performance cycliste. Ouverte à tous, la Bikeroom permet, tant aux amateurs qu’aux professionnels, de venir pédaler à son rythme avec de l’équipement dernier cri.

D’abord créée pour les étudiants du sport-études en cyclisme et triathlon, la Bikeroom est optimale pour ces étudiants qui n’ont qu’à enfourcher leur vélo et suivre le parcours que Frédéric Jardot, instigateur du projet et entraîneur au CLL, a conçu spécialement pour eux.

«Presque tous les après-midi, c’est l’endroit où les étudiants en sport-études cyclisme et triathlon viennent s’entraîner», explique-t-il.

Passionné par le sport, l’entraîneur a décidé de rendre accessible sa passion au plus grand nombre d’individus possible en ouvrant à tous les portes de la Bikeroom. Ainsi, matin, midi et soir, DCVO2MAX accueille professionnels et non-initiés.

«C’est tous niveaux confondus parce que, de la manière dont on fonctionne, c’est chacun qui suit sa propre cadence et son propre objectif sur un grand écran commun. Le programme s’adapte en fonction de la capacité du cycliste et ajuste la difficulté. Ainsi, tout le monde peut suivre le même circuit malgré les niveaux différents», mentionne M. Jardot.

La salle est équipée de 13 stations, soit sur bases ou sur rouleaux pour les initiés. Le cycliste n’a qu’à se présenter à son premier cours avec son vélo, l’entraîneur lui installera sur une de ces stations et l’entraînement pourra commencer. Frédéric Jardot observe les performances des utilisateurs de la salle et personnalise leur programme.

Lorsque l’entraînement est terminé, il est possible d’entreposer son vélo au CLL et c’est l’entraîneur qui s’occupe de les ranger et de les installer avant les séances. Les cyclistes n’ont qu’à se changer avant le cours pour arriver dans la Bikeroom et enfourcher leur vélo à leur poste habituel.

«J’ai rendu l’équipement que les professionnels utilisent accessible à tout le monde qui souhaite pratiquer le vélo. L’avantage qu’on a ici, c’est qu’on s’entraîne en gang. Tout le monde apprend à se connaître après un cours. On s’entraîne fort et on fait une partie sociale», partage Frédéric Jardot.

Pour l’instigateur du projet, l’objectif était de rendre le tout accessible en offrant un service et des équipements adéquats.

«Certains usagers viennent carrément découvrir le vélo, ils ne savent même pas changer les vitesses. C’est pourquoi je suis présent à tous les cours pour les encadrer et les pousser à aller plus loin.»

Pour plus d’information ou s’inscrire à la Bikeroom de DCVO2MAX, consultez la page Facebook Développement cycliste VO2MAX.

Les plus lus

Le déconfinement de 1918 à Lévis

Dans une chronique publiée dans le Wall Street Journal du 30 avril dernier, la chroniqueuse américaine Peggy Noonan constate qu'il n'est pas facile d'analyser les conséquences de la pandémie de grippe espagnole de 1918. Qu'en est-il pour Lévis?

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

Un virus créé par les humains? Faux

La théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 serait issu de manipulations génétiques a fait l’objet de plusieurs rumeurs depuis le début de la pandémie. La plus récente souligne une soi-disant similitude avec le virus responsable du sida, ce qui démontrerait sa création en laboratoire. Pourtant, des milliers d’analyses de son génome, à travers le monde, conduisent à une origine naturelle. Le Détecteur ...

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

COVID-19 : un nouveau cas confirmé à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un autre Lévisien a reçu, au cours des 24 dernières heures, un résultat positif à la suite d'un test de dépistage du nouveau coronavirus.

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Dans son plus récent bilan sur l'évolution de l'épidémie de la COVID-19 dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir que trois autres Lévisiens ont été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : la situation en chiffres

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) et le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec ont dévoilé, cet après-midi, les plus récentes données sur l'évolution de la pandémie de la COVID-19 dans la région et dans la province.