CRÉDIT:RYANKUONEN - FLICKR

Fondée en 1960 à Los Angeles, l’association des Outremangeurs anonymes (OA) est un groupe de partage pour les gens souffrant de compulsion alimentaire. Les OA proposent des sessions de partage entre outremangeurs afin de briser l’isolement. D’ailleurs, une cellule lévisienne tient ses activités tous les lundis.

Basé sur le modèle des Alcooliques anonymes, les OA proposent douze étapes et traditions afin de supporter de la meilleure façon possible les gens qui participent à ces rencontres. Les OA accueillent et tendent la main à ceux qui ont un rapport excessif avec la nourriture.

«Ça s’adresse à toutes les personnes qui ont des comportements inadéquats avec la nourriture. Il ne faut pas penser que ce ne sont que des obèses qui se présentent aux rencontres des OA. Ce sont les gens obsédés par la nourriture, quand elle prend toute la place», explique Denise, une membre des OA qui fréquentent ces réunions depuis 38 ans.

Elle mentionne que «la compulsion alimentaire est une maladie» et que les outremangeurs sont souvent plus affectés par cette obsession que physiquement. C’est ce rapport excessif avec la nourriture qui guette les outremangeurs. «On ne mange pas nécessairement parce qu’on est malheureux. Manger, c’est festif et social! La nourriture peut jouer plusieurs rôles dans la nos vies», partage la OA.

Une démarche qui gagne à être connue

 Plusieurs rencontres axées sur différents aspects de la maladie se tiennent un peu partout au Québec. À Lévis, les rencontres prennent la forme de lectures de la littérature des OA et des AA suivies de partages sur ces lectures et, mensuellement, un membre invité vient partager sa démarche chez les OA et parler de ses expériences avec la compulsion alimentaire.

Pour Denise, les OA lui ont «sauvé la vie». «On se le dit à nous-même et on se le fait dire aussi, mais plusieurs croient que c’est un manque de volonté, mais ça va au-delà de ça. C’est tout ce côté obsessif de la maladie, ce n’est pas qu’une question de volonté. De découvrir que je n’étais pas seule à vivre avec ça, oh wow, maintenant je sais que je ne serai plus jamais toute seule», expose-t-elle.

Ces partages permettent d’apprivoiser cette maladie qu’est la compulsion alimentaire puisqu’elle sera toujours présente en dormance chez les outremangeurs, rapporte la OA qui a appris à vivre avec cette obsession pour la nourriture au fil des années et des rencontres avec différents groupes de partage.

Selon elle, les OA sont une pièce importante de la solution.

«On souhaite simplement lever un petit drapeau pour que les gens sachent que ça existe et que les médecins ainsi que les nutritionnistes proposent la partie de solution que sont les OA à leurs patients. […] On suggère fortement de consulter un professionnel de la santé pour créer un plan alimentaire, mais on les invite à venir à nos rencontres. Ils auront du soutien et seront avec des gens qui les comprennent», souligne Denise.

Le processus d’intégration des OA est très simple, il ne suffit que de se présenter à une rencontre, aucune carte de membre n’est exigée et aucuns frais ne sont à défrayer. «Le but, c’est que ce soit simple pour n’importe qui. Déjà, ce n’est pas facile de l’accepter et d’y aller, mais c’est important de le faire. Les gens disent trop souvent “Si j’avais su, je l’aurais fait avant”», conclut la OA.

Pour plus d’information ou connaître l’horaire des réunions du groupe lévisien, visitez le www.oaquebec.org/reunions-oa.html.

Les plus lus

Une neuvième glace sera ajoutée en 2021 à Lévis

Lévis ajoutera une nouvelle patinoire intérieure de dimension olympique à l’Aréna de Lévis. La Ville a déposé une demande au gouvernement dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS), doté de 294 M$ pour l’ensemble du Québec.

Avis de ne pas consommer certains produits de viande hachée vendus par le Provigo de Lauzon

Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ), en collaboration avec l'entreprise Provigo Francis Descoteaux, située au 7777, boulevard Guillaume-Couture, à Lauzon, avise la population de ne pas consommer certains produits de viande hachée vendue par cette épicerie, car ces aliments sont susceptibles de contenir la bactérie E. coli productrice de shigatoxines.

Deux nouveaux sentiers hivernaux répertoriés à Lévis

La liste des sentiers qui figurent dans le Répertoire des sentiers hivernaux de Québec et Lévis élaboré par Ça marche Doc s’allonge avec six nouveaux parcours à découvrir sur les rives sud et nord.

La CSN demande que le réseau de la santé «redevienne un employeur de choix»

Les syndicats de la CSN représentant près de 20 000 employés du réseau de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches ont fait le point, le 29 janvier, sur la pénurie et la rétention de main-d'oeuvre dans le réseau. Selon eux, les employés sont notamment à bout de souffle en raison de la «sévère pénurie de main-d'oeuvre».

Conseil en bref : la biblio mobile, des jeux d’eau et le comité de toponymie reviennent

Une séance du conseil municipal s’est tenue le 10 février à l'hôtel de ville de Lévis. Voici en résumé les principaux points adoptés ou abordés lors de la séance par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux.

L’OPC veut mettre un frein à la «surpopulation féline»

Estimant que Lévis vit un problème de «surpopulation féline», l’Organisme pour la protection des chats (OPC) demande à la Ville de Lévis de s’attaquer à cette problématique.

Le projet de loi 40 adopté

Le projet de loi 40, qui vise à transformer les commissions scolaires en centres de services, à abolir les élections scolaires et à décentraliser la prise de décision, a été adopté le 8 février dernier.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 5 février 2020

L’avocate Marie-Ève Malenfant (1re photo) relève depuis peu un nouveau défi professionnel. Elle est de retour au sein du cabinet KSA Avocats.

Parc des Chutes-de-la-Chaudière : des organismes s’opposent à la zone récréotouristique

Les dirigeants du Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM) et des Amis du parc des Chutes-de-la-Chaudière (APCC) ont uni leur voix, le 4 février, pour s’opposer à la modification envisagée au schéma d’aménagement du parc des Chutes-de-la-Chaudière.

Rassembler tous les acteurs du système alimentaire

Après avoir dressé l’état des lieux du système alimentaire à Lévis, un collectif d’organismes communautaires organise un forum qui réunira producteurs, distributeurs, commerçants et organismes afin de travailler collectivement à identifier les enjeux et élaborer des solutions qui favoriseront l’accès à l’alimentation pour tous.