CRÉDIT : ARCHIVES

Estimant que Lévis vit un problème de «surpopulation féline», l’Organisme pour la protection des chats (OPC) demande à la Ville de Lévis de s’attaquer à cette problématique.

«Ça fait 15 ans que ça dure, mais c’est un secret de Polichinelle! C’est à bout de souffle à la suite de leurs nombreuses interventions personnelles, du constat de multiples cas répertoriés et parce qu’ils étaient les témoins d’une détresse humaine provenant de personnes qui refusent de regarder souffrir les animaux sans agir, que des personnes ont créé une organisation à but non lucratif (OBNL), vouée à la protection des chats, a été créée. En 2020, ça doit changer!», a fait savoir l’organisme, par voie de communiqué.

Selon les estimations de l’OPC, plusieurs milliers de chats errants se retrouveraient à Lévis, particulièrement dans les secteurs ruraux de la ville. Organisme critiquant vertement l’euthanasie comme solution à cette problématique, l’OPC déplore que plusieurs résidents qui s’occupent des chats errants, et ce même s’il est interdit de les nourrir, soient désormais dépassés par la situation.

Solution : le programme CRSM

Pour s’attaquer au problème, l’OPC demande depuis plusieurs mois à la Ville de Lévis de mettre en place le programme Capture – stérilisation – retour – maintien (CRSM) avec un «organisme accrédité et expérimenté». Déjà en place dans certaines villes du Québec comme Brossard ou Châteauguay, cette initiative vise concrètement à capturer les chats errants pour ensuite les stériliser en vue de bloquer le cycle de reproduction. 

Identifiés à l’oreille gauche, ces chats sont ensuite retournés dans leur colonie d’origine. Leur maintien dans cette colonie est alors assuré grâce à la présence d’un gardien qui veille sur eux de façon continue.

Selon l’OPC, la première année d’existence du CRSM à Lévis «ne coûterait» qu’environ 30 000 $ à la municipalité. Par la suite, cette somme serait appelée à diminuer puisque la population féline serait contrôlée.

«L’OPC propose de mettre en place un programme CSRM dans le but d’en arriver progressivement à diminuer de façon significative et éthique le nombre de chats errants. Ce programme a fait ses preuves et est efficace. Si ce changement tant attendu se concrétise, ce sera à la joie des résidents dépassés», a argué l’organisme.

Notons également «qu’afin de travailler en amont pour changer les mentalités en ce qui a trait au bien-être animal», l’OPC a aussi mis sur pied le Programme de sensibilisation en milieu scolaire visant le bien-être animal par l’adoption de comportements responsables. Des élèves de l’École Saint-Joseph de Lauzon ont notamment été visités dans le cadre de ce projet.

La Ville y travaille

 Invitée par le Journal à commenter cette sortie de l’OPC, la Ville de Lévis a fait savoir qu’elle comptait s’attaquer à cette problématique.

«Dans un premier temps, la Ville de Lévis est actuellement en préparation d’une nouvelle orientation de gestion animalière en lien avec la nouvelle réglementation provinciale sur les chiens dangereux. Toutes les facettes de la gestion animalière seront prises en compte, telles que les chiens, les chats, la faune, etc. Dans un deuxième temps, la Ville procèdera à la révision de sa gestion animalière comprenant la stérilisation des chats errants dans le but de s’assurer de tout mettre en œuvre pour régler la situation pour le bien-être de la population et des animaux», a déclaré Nicole Rodrigue, l’une des porte-paroles de la municipalité.

Les plus lus

Une neuvième glace sera ajoutée en 2021 à Lévis

Lévis ajoutera une nouvelle patinoire intérieure de dimension olympique à l’Aréna de Lévis. La Ville a déposé une demande au gouvernement dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS), doté de 294 M$ pour l’ensemble du Québec.

La FHQ ne veut pas que le bâtiment des Scies Mercier soit démoli

Dans une lettre transmise le 27 janvier au secrétaire du comité de démolition et au conseil municipal de la Ville de Lévis ainsi qu'à la ministre de la Culture du Québec, la Fédération histoire Québec (FHQ) s'est opposée «catégoriquement» à la demande de démolition du 220, rue Napoléon-Mercier, le bâtiment qu'a occupé pendant plusieurs décennies l'entreprise lévisienne Les Scies Mercier.

Deux nouveaux sentiers hivernaux répertoriés à Lévis

La liste des sentiers qui figurent dans le Répertoire des sentiers hivernaux de Québec et Lévis élaboré par Ça marche Doc s’allonge avec six nouveaux parcours à découvrir sur les rives sud et nord.

La CSN demande que le réseau de la santé «redevienne un employeur de choix»

Les syndicats de la CSN représentant près de 20 000 employés du réseau de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches ont fait le point, le 29 janvier, sur la pénurie et la rétention de main-d'oeuvre dans le réseau. Selon eux, les employés sont notamment à bout de souffle en raison de la «sévère pénurie de main-d'oeuvre».

L’OPC veut mettre un frein à la «surpopulation féline»

Estimant que Lévis vit un problème de «surpopulation féline», l’Organisme pour la protection des chats (OPC) demande à la Ville de Lévis de s’attaquer à cette problématique.

Réforme de la gouvernance scolaire : la CSN craint un recul pour la CSDN

Par voie de communiqué, le Syndicat soutien scolaire des Navigateurs, une unité affiliée à la CSN qui regroupe plus de 1 500 membres du personnel de soutien des secteurs administratif, technique en adaptation scolaire et en services de garde ainsi que du personnel de soutien manuel et de service de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN), a attaqué, le 27 janvier, la réforme envisagée par Qu...

Un Lévisien en vedette dans L’appartement

Nouvelle «série-réalité» du Club Illico, L’appartement aura des couleurs lévisiennes. En effet, l’un des cinq participants de l’émission, Pierre-Alexandre Imbeault, est originaire de Lévis. Une opportunité qui permettra au jeune de 19 ans de faire l’éloge de la différence, lui qui est en plein processus de transition de genre.

Conseil en bref : la biblio mobile, des jeux d’eau et le comité de toponymie reviennent

Une séance du conseil municipal s’est tenue le 10 février à l'hôtel de ville de Lévis. Voici en résumé les principaux points adoptés ou abordés lors de la séance par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 5 février 2020

L’avocate Marie-Ève Malenfant (1re photo) relève depuis peu un nouveau défi professionnel. Elle est de retour au sein du cabinet KSA Avocats.

Le projet de loi 40 adopté

Le projet de loi 40, qui vise à transformer les commissions scolaires en centres de services, à abolir les élections scolaires et à décentraliser la prise de décision, a été adopté le 8 février dernier.