Les élèves de 3e secondaire du programme Leader international veulent en finir avec la pollution des océans.

Abolir les sacs plastiques dans les commerces de Lévis, c’est la demande adressée au maire de la Ville par des élèves de l’école secondaire privée Marcelle-Mallet. Face à la pollution de la nature, les jeunes s’engagent en faveur d’un changement des comportements inspiré par d’autres municipalités.

Elles se présentent comme la «prochaine génération» à qui reviendra la lutte contre la dégradation de la qualité de l’environnement et la pollution plastique, «des urgences face auxquelles nous devons réagir rapidement». Cette lutte, leur «priorité», passe pour les autrices de la missive par «un grand nombre de changements dans nos comportements et nos habitudes».

Ces élèves de 3e secondaire du programme Leader international ont rédigé une lettre qui demande l’abolition des sacs plastique à usage unique dans les commerces lévisiens. Le courrier a été envoyé au maire Gilles Lehouillier le 30 janvier dernier et présenté ce 25 février, lors d'une conférence de presse tenue par les élèves. C’est dans le cadre du cours Action citoyenne que les jeunes ont élaboré ce projet.

Former les citoyens de demain

«Dans ce cours, on regarde les problématiques qu’il y a dans la société et l’environnement touche beaucoup les jeunes présentement. On apprend comment faire un geste positif, explique l’enseignant responsable, Jean Beaudoin, qui souhaite que ses élèves comprennent la démarche afin de pouvoir, peut-être un jour, mener leurs propres actions.

«On voulait parler de la pollution, car ça nous touche beaucoup, et de ce qu’on pourrait faire face à ce problème», complète l’une des élèves Florence Morin, âgée de 14 ans.

En classe, les jeunes ont travaillé en équipe et ont dû trouver par eux-mêmes des solutions. «Ce n’est pas un cours où le prof parle tout le long», précise-t-elle. C’est d’ailleurs sur les savoir-faire pratiques qu’a misé l’enseignant. «Écrire une lettre à un maire, il faut que ce soit vraiment bien fait. On ne peut pas arriver comme ça et le faire n’importe comment», souligne-t-il.

Un désastre pour l'environnement

Interpellé par les images montrant les quantités de déchets qui flottent dans les océans et qui sont ingérées par les animaux, le groupe dénonce que les sacs en plastique sont «dévastateurs» pour l'environnement et «se retrouvent trop souvent dans la nature et prennent des années à se décomposer».

C’est en effet 100 à 400 ans qu’il faut à ces emballages pour se décomposer. Et même une fois disparus, les sacs laissent des particules de plastique dans l’environnement, l’eau ou les poissons que nous mangeons, et qui se retrouvent finalement dans notre estomac.

«On peut faire mieux»

«On va tous à l’épicerie. Certaines personnes utilisent jusqu’à dix sacs de plastique, alors qu’on sait qu’on peut faire mieux, illustre Florence Morin. Ça serait difficile pour nous de réduire la pollution des usines, par exemple. Mais les sacs, on peut les abolir avec de la volonté.»

Inspirées par mesures prises par les municipalités de Bromont et de Montréal pour limiter l’utilisation des sacs à usage unique, les adolescentes demandent à la Ville de «s’engager dans les politiques de préservation de l’environnement» et de favoriser la sensibilisation des citoyens. Changer la réglementation est l’une des pistes proposées par les élèves comme cela a été fait ailleurs.

Les jeunes ont finalement rappelé que les citoyens peuvent aussi se mobiliser à leur niveau en choisissant des sacs réutilisables, de même que les commerçants en acceptant les contenants alimentaires des consommateurs ou en leur proposant des alternatives au plastique et en évitant le suremballage.

La Ville répond aux jeunes

Les élèves ont reçu une lettre du maire de Lévis Gilles Lehouillier, rendue publique au lendemain de la conférence de presse tenue à l'école Marcelle-Mallet, en réponse à leur demande d'abolir les sacs plastiques. La Ville a rappelé qu'elle travaille présentement à l'élaboration d'une politique environnementale pour son territoire. Dans ce cadre, des consultations citoyennes seront organisées par la municipalité afin de recueillir les préoccupations des citoyens. Le maire a invité les jeunes à y participer. Finalement, un «regard spécifique» sera porté à la question posée par les élèves dans le cadre de l'élaboration de cette politique.

Les plus lus

COVID-19 : la clinique de dépistage de Lévis déménage au centre-ville

La clinique de dépistage de la COVID-19 de Lévis déménagera ses pénates cette semaine. Dès mercredi, elle sera désormais située dans les anciens locaux de Bingo Rive-Sud, dans la suite 180 du 50, route du Président-Kennedy (Place Lévis).

Les résidents du quartier de l’Aquifère mécontents

Face au développement immobilier, le Quartier Élévation, à Saint-Nicolas, les résidents de la rue de l’Aquifère et des voies alentours se mobilisent pour que le projet de 6 immeubles de 6 à 14 étages soit revu afin de mieux s’intégrer à ce secteur unifamilial.

La vaccination élargie à deux nouveaux groupes prioritaires en Chaudière-Appalaches

Depuis aujourd'hui la vaccination est élargie aux travailleurs essentiels de milieux à risque important d’éclosion et à certaines personnes ayant une maladie chronique.

Personne n’est invincible face à la COVID-19

Les dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour Sébastien Duclos et sa famille. Ils se remettent tous de la COVID-19 qu’ils auraient contractée, croit-il, au début du mois d’avril, peu avant Pâques. Après avoir vécu les «12 pires jours» de sa vie, il a lancé un cri du cœur sur les médias sociaux implorant ses proches de ne pas «baisser la garde» face au virus et de respecter les normes san...

Transformer sa mort en nouvelle vie pour d’autres personnes

Si Françoise Leblond nous a quittés en mai 2019, sa générosité continue de faire une différence dans notre société. Après avoir eu recours à l’aide médicale à mourir (AMM), l’infirmière auxiliaire lévisienne a fait don de ses poumons, de ses reins et de son foie.

Fin des mesures d’urgence à Lévis et retour au palier rouge

À partir du 10 mai, les mesures spéciales d’urgence seront levées en dans la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches, sauf dans trois MRC : Beauce-Sartigan, Robert-Cliche et des Etchemins. Toutes les écoles primaires de Chaudière-Appalaches pourront rouvrir dès cette date.

Le conseil municipal se penche sur l’avenir de l’ancien hôtel Victoria

Lors d’une séance extraordinaire de l’instance le 3 mai, les membres du conseil de municipal de Lévis ont entendu les appels déposés à la suite de la décision rendue par le comité de démolition dans le dossier de l’ancien hôtel Victoria. Deux groupes ont alors pu faire valoir leurs arguments, quelques mois après que le comité de démolition a refusé la demande de démolition déposée par le propriéta...

Chronique historique - Le méconnu Fort de Beaumont

Élément à part entière de la défense côtière de Québec lors de la Première Guerre mondiale (1914-1918), le Fort de Beaumont est, sans doute, le moins connu des six forts de la Rive-Sud de Québec.

La demande de démolition du bâtiment des Scies Mercier approuvée

Lors d’une séance de l’instance le 13 avril dernier, le comité de démolition de la Ville de Lévis a annoncé qu’il approuvait la demande de démolition et le projet de remplacement déposés par les propriétaires du bâtiment des Scies Mercier. Ils pourront donc aller vraisemblablement de l’avant avec la démolition du bâtiment situé sur la rue Napoléon-Mercier, dans le Vieux-Lévis, et l’érection par la...

COVID-19 : toujours près de 200 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 191 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus.