Avec les séances de yoga-balles, la professeure de yoga Julie Cadorette veut notamment permettre aux élèves de Gérald Charron de développer des bases du yoga, comme la concentration et la respiration.

Bien connu pour ses projets pédagogiques permettant à ses élèves de vivre différentes activités originales pour développer leurs connaissances, Gérald Charron leur propose encore une fois une belle aventure lors de l’année scolaire en cours. Avec Je lis le passé, j’écris le présent et je conjugue le futur!, l’enseignant d’une classe de quatrième année du Programme arts, langues et sports (PALS) de l’École Saint-Joseph de Lauzon a concocté une série d’activités pour que ses élèves apprennent tout en leur donnant des outils pour être de bons citoyens.

«Comme dans mes précédents projets, il y a encore deux fils conducteurs qui sont primordiaux pour moi : l’histoire de la Nouvelle-France et le français. Donc, j’ai brodé une bonne partie des activités autour de ces deux thèmes. Également, je voulais inclure des activités qui allaient les protéger pour le futur», explique d’emblée l’enseignant sur quelques-uns des objectifs visés par son nouveau projet pédagogique.

Depuis le début de l’année scolaire, les élèves ont donc eu la chance de vivre plusieurs activités pour apprendre. Programmation d’un robot représentant un navire du 17e siècle devant franchir l’Atlantique pour atteindre la Nouvelle-France, ateliers sur le jeu d’échecs, cercles de lecture de romans autobiographiques, séances d’écriture misant davantage sur «l’évaluation pour l’élève» ou création de dessins représentant les pionniers de la Nouvelle-France ne sont que quelques exemples des expériences que les élèves de M. Charron ont pu vivre.

Désirant également bonifier son enseignement pour former ses élèves à être de futurs bons citoyens, l’enseignant bien connu comme «M. Projet» a prévu trois activités pour permettre à ses élèves «d’avoir un esprit sain dans un corps sain».

Discussions animées par la philosophie pour enfants, yoga-balles et cours de cuisine intégrant des élèves autistes permettent aux élèves de Gérald Charron de développer leur esprit critique, prendre soin de leur santé mentale et les sensibiliser à la bienveillance et à la différence.

«Par exemple, la philosophie pour enfants amène mes élèves à aller plus loin que de sortir un énoncé. Ils auront donc une pensée plus critique et ne se feront pas passer n’importe quel sapin. […] Quant au yoga-balles, c’est pour répondre à la problématique d’anxiété qui est présente chez nos élèves. Actuellement, on sent nos élèves plus anxieux. Nos élèves (du PALS) ont des horaires d’adulte. Je voulais leur donner des moyens pour faire face aux situations stressantes», illustre M. Charron.

«Un projet plus complet»

Et déjà, l’enseignant peut constater les effets positifs des différentes activités proposées dans le cadre de Je lis le passé, j’écris le présent et je conjugue le futur!. Des chercheuses universitaires qui ont tenu des ateliers dans la classe de Gérald Charron ont pu constater que ses élèves sont plus sceptiques. De même, le professeur a reçu plusieurs commentaires positifs en lien avec les ateliers de yoga-balles.

Toutefois, le plus grand motif de fierté de Gérald Charron est le fait que Je lis le passé, j’écris le présent et je conjugue le futur! est un projet «complet».

«Tout s’enchaîne. Quand on parle du jeu d’échecs, on parle de mathématiques, mais aussi de la résolution de problème, la mémoire ainsi que les capacités de concentration et d’anticipation. La philosophie pour enfants amène aussi cette capacité d’anticipation, de réflexion, tout comme la programmation du robot. Le projet, c’est comme une grande courtepointe où chacune des activités est reliée par deux fils : l’histoire et le français», partage-t-il.

Si ses élèves actuels participeront au cours des prochaines semaines à d’autres activités dans le cadre de Je lis le passé, j’écris le présent et je conjugue le futur!, Gérald Charron pense déjà au prochain projet pédagogique qu’il mettra en œuvre en 2020-2021. À cette occasion, «M. Projet» concoctera une nouvelle série d’activités originales qui mettront à l’avant-plan la lumière et les sciences.

Les plus lus

Des bleuets pour la bonne cause

Dans le cadre d'une collecte de dons au profit de trois organismes communautaire, petits et grands pourront venir cueillir gratuitement des fruits à la Bleuetière DuRoy, à St-Étienne-de-Lauzon, les samedis 25 juillet, 1er et 8 août.

Lettre d'opinion - Un site qui a besoin d'amour

Il arrive parfois que l'ordre des choses établi soit bouleversé; dans une pièce avec un café, une plume s'éveille sur le tard, n'ayant ni crédit ni tribune pour se faire entendre. Incapable d'arrêter d'écrire, dans certain cas particulier, cela donna naissance, au début des années 1970, au phénomène du journalisme gonzo; le texte qui suit en est une tentative de ma part.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

COVID-19: un nouveau cas en Chaudière-Appalaches

Après près d’une semaine sans nouveau cas, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a recensé une infection supplémentaire à la COVID-19, à Lévis. Depuis le début de la crise, 523 personnes ont contracté la maladie en Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : quatre nouveaux cas dans la région

La «disparition» du nouveau coronavirus en Chaudière-Appalaches n'aura duré que 24 heures. Selon les plus récentes données des autorités sanitaires, quatre résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19.

Une nouvelle garderie à Saint-Jean-Chrysostome

Le Centre éducatif sous les arbres, une garderie privée subventionnée située sur l’avenue Taniata, ouvrira ses portes d’ici la fin septembre.

Une maison des aînés et alternative à Saint-Étienne-de-Lauzon

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, accompagnée de Marc Picard, député des Chutes-de-la-Chaudière, a annoncé la création d’une maison des aînés et alternative dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon au prolongement de l’avenue Albert-Rousseau, le 28 juillet.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter

Sept personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs continue d'augmenter. Au Québec, le dernier bilan fait état de 145 nouveaux cas.

COVID-19 : de nouveaux cas dans la région

Quatre nouveaux cas infectés de nouveau coronavirus ont été répertoriés sur le territoire de la Chaudière-Appalaches recensent les données des dernières 24 heures au Québec, ce 2 août. Au total, 141 cas ont été ajoutés au compteur dans l’ensemble de la province.