Avec les séances de yoga-balles, la professeure de yoga Julie Cadorette veut notamment permettre aux élèves de Gérald Charron de développer des bases du yoga, comme la concentration et la respiration.

Bien connu pour ses projets pédagogiques permettant à ses élèves de vivre différentes activités originales pour développer leurs connaissances, Gérald Charron leur propose encore une fois une belle aventure lors de l’année scolaire en cours. Avec Je lis le passé, j’écris le présent et je conjugue le futur!, l’enseignant d’une classe de quatrième année du Programme arts, langues et sports (PALS) de l’École Saint-Joseph de Lauzon a concocté une série d’activités pour que ses élèves apprennent tout en leur donnant des outils pour être de bons citoyens.

«Comme dans mes précédents projets, il y a encore deux fils conducteurs qui sont primordiaux pour moi : l’histoire de la Nouvelle-France et le français. Donc, j’ai brodé une bonne partie des activités autour de ces deux thèmes. Également, je voulais inclure des activités qui allaient les protéger pour le futur», explique d’emblée l’enseignant sur quelques-uns des objectifs visés par son nouveau projet pédagogique.

Depuis le début de l’année scolaire, les élèves ont donc eu la chance de vivre plusieurs activités pour apprendre. Programmation d’un robot représentant un navire du 17e siècle devant franchir l’Atlantique pour atteindre la Nouvelle-France, ateliers sur le jeu d’échecs, cercles de lecture de romans autobiographiques, séances d’écriture misant davantage sur «l’évaluation pour l’élève» ou création de dessins représentant les pionniers de la Nouvelle-France ne sont que quelques exemples des expériences que les élèves de M. Charron ont pu vivre.

Désirant également bonifier son enseignement pour former ses élèves à être de futurs bons citoyens, l’enseignant bien connu comme «M. Projet» a prévu trois activités pour permettre à ses élèves «d’avoir un esprit sain dans un corps sain».

Discussions animées par la philosophie pour enfants, yoga-balles et cours de cuisine intégrant des élèves autistes permettent aux élèves de Gérald Charron de développer leur esprit critique, prendre soin de leur santé mentale et les sensibiliser à la bienveillance et à la différence.

«Par exemple, la philosophie pour enfants amène mes élèves à aller plus loin que de sortir un énoncé. Ils auront donc une pensée plus critique et ne se feront pas passer n’importe quel sapin. […] Quant au yoga-balles, c’est pour répondre à la problématique d’anxiété qui est présente chez nos élèves. Actuellement, on sent nos élèves plus anxieux. Nos élèves (du PALS) ont des horaires d’adulte. Je voulais leur donner des moyens pour faire face aux situations stressantes», illustre M. Charron.

«Un projet plus complet»

Et déjà, l’enseignant peut constater les effets positifs des différentes activités proposées dans le cadre de Je lis le passé, j’écris le présent et je conjugue le futur!. Des chercheuses universitaires qui ont tenu des ateliers dans la classe de Gérald Charron ont pu constater que ses élèves sont plus sceptiques. De même, le professeur a reçu plusieurs commentaires positifs en lien avec les ateliers de yoga-balles.

Toutefois, le plus grand motif de fierté de Gérald Charron est le fait que Je lis le passé, j’écris le présent et je conjugue le futur! est un projet «complet».

«Tout s’enchaîne. Quand on parle du jeu d’échecs, on parle de mathématiques, mais aussi de la résolution de problème, la mémoire ainsi que les capacités de concentration et d’anticipation. La philosophie pour enfants amène aussi cette capacité d’anticipation, de réflexion, tout comme la programmation du robot. Le projet, c’est comme une grande courtepointe où chacune des activités est reliée par deux fils : l’histoire et le français», partage-t-il.

Si ses élèves actuels participeront au cours des prochaines semaines à d’autres activités dans le cadre de Je lis le passé, j’écris le présent et je conjugue le futur!, Gérald Charron pense déjà au prochain projet pédagogique qu’il mettra en œuvre en 2020-2021. À cette occasion, «M. Projet» concoctera une nouvelle série d’activités originales qui mettront à l’avant-plan la lumière et les sciences.

Les plus lus

Chronique historique - Lévis, «gare» de Québec

Certains lecteurs se souviennent peut-être de l’immense installation de trains miniatures jadis située au deuxième étage de l’ancienne gare de Lévis. Cette curiosité fascinante s’inscrivait dans le riche passé ferroviaire de notre territoire.

Une nouvelle approche intégrée à l’école Vision

L’École trilingue Vision Rive-Sud, conjointement avec la petite école Vision Lévis, a lancé, le 25 août dernier, son année scolaire. L’école située à Saint-Romuald intégrera graduellement au cours des trois à quatre prochaines années une nouvelle approche afin d’enseigner les langues secondes, c’est-à-dire l’approche neurolinguiste (ANL).

Le conseil se penche sur la démolition du 4610, route des Rivières

Les élus municipaux de Lévis se sont réunis, le 19 septembre, pour une séance extraordinaire du conseil municipal. À cette occasion, les conseillers municipaux et le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ont entendu les arguments des parties impliquées dans l’appel de la décision du comité de démolition de Lévis, autorisant la demande de démolition sous conditions du 4610, route des Rivières, à Sain...

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 7 septembre 2022

Le Groupe Maurice a un nouveau président et chef de la direction : Alain Champagne (1re photo).

L’Aventure médecine est lancée à Lévis

Après des années de préparation, l’Université Laval (UL) et ses partenaires, l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) et le réseau de la santé du Québec, ont lancé en septembre Aventure médecine. Comme leurs homologues à Rimouski, 18 étudiants ont pu amorcer leurs études en médecine à Lévis, à l’extérieur du campus lavallois. Le Journal a récemment pu rencontrer deux étudiants qui se sont lancés d...

Montréal-Québec à la course pour soutenir un jeune Lévisien malade

Lorsque le Montréalais Patrick Michel a appris que le fils de cinq ans de ses anciens collègues de travail était aux prises avec une leucémie, le sportif a rapidement organisé une course à pied entre Montréal et Québec afin d’amasser des fonds pour la famille lévisienne. Via Une course pour une vie, le Montréalais a parcouru les 270 km qui séparent Montréal et Québec, du 25 au 28 août derniers.

Distribution de verrous de pontet dans la région

Comme depuis plusieurs années, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) profitera de la tenue en septembre de la Journée mondiale de prévention du suicide afin de distribuer des verrous de pontet aux propriétaires d'armes à feu de la région.

Quelques étudiants en moins au Cégep de Lévis cet automne

Les étudiants du Cégep de Lévis effectuaient leur rentrée en classe dernièrement. Cette année, le Cégep de Lévis constate une légère baisse de sa population étudiante, une situation comparable au reste de la province.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 14 septembre 2022

Frédérick Purcell, directeur des ventes chez Groupe Lou-Tec, est très fier de son fils Tyler. Ce dernier a récemment participé à son initiation lors de la rentrée universitaire (1re photo).

Sanimax : des citoyens excédés débarquent au conseil municipal

Plusieurs citoyens de Lévis ont assisté à la séance ordinaire du conseil municipal, le 26 septembre, pour déposer une pétition signée par plus de 400 personnes demandant aux autorités de régler le problème des odeurs nauséabondes émises par l’usine Sanimax de Charny. Exaspérés par la problématique, ces résidents de l’ouest de la ville veulent que cette dernière soit réglée une bonne fois pour tout...