La Ville de Lévis a ouvert les réservations pour ses camps de jour et une liste d'attente s'est déjà remplie. CRÉDIT : ARCHIVES

La santé publique a donné son feu vert à l'ouverture des camps de jour dans toutes les régions de la province à compter du 22 juin, a annoncé le premier ministre François Legault ce 21 mai, en conférence de presse à Montréal.

«Les enfants ont besoin de se voir les uns les autres, mais aussi de bouger», a souligné François Legault.

Les activités organisées dans les camps de jour cet été devront favoriser le respect des règles de distanciation. Ainsi, le nombre d’enfants dans les groupes sera réduit de moitié. Des mesures d'hygiène accrues devront aussi être appliquées.

Par contre, les camps de vacances ne pourront pas être organisés cette année et sont reportés à 2021. Sauf pour les camps spécialisés avec hébergement qui accueillent des personnes handicapées. Ces structures pourront ouvrir cet été, afin d'offrir du répit aux familles et aux proches aidants.

Parce que le recrutement du personnel représente un «gros défi», estime le premier ministre, il a lancé un appel à «tous les ados et les jeunes adultes qui auraient le goût de vivre une belle expérience (…) au lieu de recevoir la PCU (Prestation canadienne d'urgence)». En raison des ratios plus petits, il y a «besoin de plus de moniteurs et de monitrices pour aller travailler avec les enfants».

Lévis prête à organiser ses camps de jour

Depuis plusieurs semaines, la Ville de Lévis s’est préparée à la tenue de ses camps de jour, avant même d’avoir eu la confirmation qu’ils pourraient bel et bien avoir lieu. La municipalité avait ainsi ouvert les inscriptions afin d'être prête dans l’attente d’une ouverture.

Plus de 7 000 semaines ont déjà été réservées par les familles du territoire. Sur ce total, Gilles Lehouillier estime pour l’instant que 4 450 semaines devraient pouvoir être assurées. Il resterait donc 3 250 semaines pour l’instant en attente. Le nombre de places disponibles sera annoncé par la Ville quand le scénario définitif sera connu en fonction des consignes données par la santé publique.

L’an passé 9 270 semaines avaient pu être offertes aux familles. Un nombre qui sera moindre cette année, puisque l’obligation de réduire la taille des groupes d’enfant a pour conséquence de diminuer la capacité d’accueil.

«On ne pourra pas accueillir autant de gens que l’an dernier», a prévenu le maire, qui tient toutefois à «accommoder le plus possible la population». Et d’ajouter : «on ne pourra pas faire de compromis sur la sécurité des enfants».

La Ville prévoit augmenter le nombre de sites qui recevront des jeunes et former les animateurs à cette nouvelle réalité à laquelle ils devront faire face. Le personnel sera aussi doté des équipements nécessaires pour assurer les mesures d’hygiène et de nettoyage indispensables.

Les plus lus

Des bleuets pour la bonne cause

Dans le cadre d'une collecte de dons au profit de trois organismes communautaire, petits et grands pourront venir cueillir gratuitement des fruits à la Bleuetière DuRoy, à St-Étienne-de-Lauzon, les samedis 25 juillet, 1er et 8 août.

Lettre d'opinion - Un site qui a besoin d'amour

Il arrive parfois que l'ordre des choses établi soit bouleversé; dans une pièce avec un café, une plume s'éveille sur le tard, n'ayant ni crédit ni tribune pour se faire entendre. Incapable d'arrêter d'écrire, dans certain cas particulier, cela donna naissance, au début des années 1970, au phénomène du journalisme gonzo; le texte qui suit en est une tentative de ma part.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

Après une accalmie d'une semaine, les autorités sanitaires ont confirmé, jeudi, qu'un nouveau cas d'infection au coronavirus avait été constaté en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis.

COVID-19: un nouveau cas en Chaudière-Appalaches

Après près d’une semaine sans nouveau cas, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a recensé une infection supplémentaire à la COVID-19, à Lévis. Depuis le début de la crise, 523 personnes ont contracté la maladie en Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

COVID-19 : quatre nouveaux cas dans la région

La «disparition» du nouveau coronavirus en Chaudière-Appalaches n'aura duré que 24 heures. Selon les plus récentes données des autorités sanitaires, quatre résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19.

Une nouvelle garderie à Saint-Jean-Chrysostome

Le Centre éducatif sous les arbres, une garderie privée subventionnée située sur l’avenue Taniata, ouvrira ses portes d’ici la fin septembre.

Une maison des aînés et alternative à Saint-Étienne-de-Lauzon

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, accompagnée de Marc Picard, député des Chutes-de-la-Chaudière, a annoncé la création d’une maison des aînés et alternative dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon au prolongement de l’avenue Albert-Rousseau, le 28 juillet.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter

Sept personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs continue d'augmenter. Au Québec, le dernier bilan fait état de 145 nouveaux cas.