Les résidents de la Villa des Pétunias ont reçu les jardinières préparées dans le cadre du projet Jardinons nos balcons!.� CRÉDIT : MÉLANIE LABRECQUE

Depuis le début de la pandémie de la COVID-19, la solitude et l’isolement ont touché plusieurs aînés à faible revenu de la région. En gardant l’objectif de leur bien-être en tête, le Comité des partenaires régionaux du soutien communautaire en logement social et communautaire de Chaudière-Appalaches a distribué 1 000 jardinières à des aînés vivant dans des logements sociaux et communautaires de l’ensemble de la Chaudière-Appalaches. Jardinons nos balcons! a été lancé le 22 juin dernier, à la Villa des Pétunias de Saint-Apollinaire, dans la MRC de Lotbinière.

Par Mélanie Labrecque - Collaboration spéciale

«Après des mois de confinement, un projet comme celui-là apporte du répit à la population. Il favorise le bien-être et la santé mentale», a indiqué la directrice régionale de la santé publique, Dre Liliana Roméro. Les aînés pourront ainsi cultiver leurs propres légumes directement sur leur balcon.

En plus des jardinières, simple (200) ou double (800), les participants ont reçu des sacs de terre, des outils de jardinage, des enveloppes de semences et un plant de tomates ainsi qu’un guide des bonnes pratiques de jardinage. À Lévis, 265 sacs contenant 2 plants de légumes et 2 enveloppes de semences ainsi que 550 sacs de 28 litres de terre noire ont été distribués.

Notons d’ailleurs que c’est l’entreprise lévisienne Semico qui a préparé les quelque 1 600 sacs de terre noire et les 561 sacs contenant 2 plants de légumes et 2 enveloppes de semences, qui ont été donnés sur les territoires de Lévis, Montmagny, L’Islet, Bellechasse, Nouvelle-Beauce et Lotbinière.

«C’est une façon de se réunir pour trouver de nouvelles passions. C’est une initiative orientée vers la santé qui prend tout son sens dans cette période», a ajouté Marie-Noële Lavoie de la direction de la Santé publique de Chaudière-Appalaches.

Les neuf MRC de Chaudière-Appalaches et la Ville de Lévis regroupent 3 400 logements liés à un OBNL, une coopérative ou un HLM, dont plusieurs qui ont un balcon. «Le projet est un franc succès. Les jardins ont tous trouvé preneur rapidement, peu importe le milieu, rural ou urbain. Des gens de chaque secteur se sont mobilisés pour faire en sorte que le projet se réalise», a indiqué le directeur général de l’Office municipal d’habitation de Lévis et représentant du Comité des partenaires régionaux, François Roberge.

Accueil chaleureux

Tous les intervenants présents se sont entendus pour dire que le confinement a été difficile à plusieurs égards pour les personnes âgées.

«Elles ont souffert d’isolement pendant plusieurs mois. […] Elles n’ont pas été en mesure de voir leurs amis, de sortir ou de se rassembler. Être confiné, c’est dur pour le moral, pour la santé mentale et physique. Certains n’allaient pas à leurs rendez-vous par peur d’avoir la COVID-19. Ce projet-là, c’est une petite douceur pour nos aînés», a indiqué la présidente de la Table de concertation des aînés de Chaudière-Appalaches, Nicole Bérubé.

Et les aînés rencontrés sur place étaient très enthousiastes à l’idée de pouvoir cultiver leur petite parcelle de terre.

«C’est une belle passion. J’aime ça! Ce sera un beau complément avec les autres petits bacs qu’on a [petit jardin communautaire]. C’est un beau moyen de communication et ça nous fera sortir», a souligné Nicole Croteau.

Pour certaines, c’était même une première. «Je n’en avais jamais fait. Je ne connaissais rien là-dedans et j’y prends goût», s’est enthousiasmée Lucie Lamontagne. «C’est une belle expérience», a renchéri Louiselle St-Hilaire.

Au terme de l’été, les aînés pourront conserver les jardinières et poursuivre la culture de leur petit potager dans les années à venir.

Avec la collaboration d’Érick Deschênes

Les plus lus

Des bleuets pour la bonne cause

Dans le cadre d'une collecte de dons au profit de trois organismes communautaire, petits et grands pourront venir cueillir gratuitement des fruits à la Bleuetière DuRoy, à St-Étienne-de-Lauzon, les samedis 25 juillet, 1er et 8 août.

Lettre d'opinion - Un site qui a besoin d'amour

Il arrive parfois que l'ordre des choses établi soit bouleversé; dans une pièce avec un café, une plume s'éveille sur le tard, n'ayant ni crédit ni tribune pour se faire entendre. Incapable d'arrêter d'écrire, dans certain cas particulier, cela donna naissance, au début des années 1970, au phénomène du journalisme gonzo; le texte qui suit en est une tentative de ma part.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

Après une accalmie d'une semaine, les autorités sanitaires ont confirmé, jeudi, qu'un nouveau cas d'infection au coronavirus avait été constaté en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

COVID-19: un nouveau cas en Chaudière-Appalaches

Après près d’une semaine sans nouveau cas, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a recensé une infection supplémentaire à la COVID-19, à Lévis. Depuis le début de la crise, 523 personnes ont contracté la maladie en Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : quatre nouveaux cas dans la région

La «disparition» du nouveau coronavirus en Chaudière-Appalaches n'aura duré que 24 heures. Selon les plus récentes données des autorités sanitaires, quatre résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19.

Une nouvelle garderie à Saint-Jean-Chrysostome

Le Centre éducatif sous les arbres, une garderie privée subventionnée située sur l’avenue Taniata, ouvrira ses portes d’ici la fin septembre.

Une maison des aînés et alternative à Saint-Étienne-de-Lauzon

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, accompagnée de Marc Picard, député des Chutes-de-la-Chaudière, a annoncé la création d’une maison des aînés et alternative dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon au prolongement de l’avenue Albert-Rousseau, le 28 juillet.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter

Sept personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs continue d'augmenter. Au Québec, le dernier bilan fait état de 145 nouveaux cas.