CRÉDIT : CAPTURE D'ÉCRAN

En compagnie du directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, a effectué un rappel à l'ordre à la suite de la parution de plusieurs articles ce week-end portant sur le non-respect des règles de distanciation dans certains endroits publics, dont des bars. Les autorités provinciales envisagent d'implanter des sanctions pour punir les contrevenants.

«Je veux lancer un message aux propriétaires de bars, de terrasses commerciales et de piscines ainsi qu'aux organisateurs de courses automobiles. Vous avez la responsabilité de faire respecter les consignes de la Santé publique. Des situations comme nous avons vu ce week-end ne doivent plus se reproduire. [...] Les fautifs devront être sanctionnés et nous n'hésiterons pas à fermer les établissements au besoin. Il n'est pas question qu'une minorité de délinquants brise les efforts des Québécois et la relance économique», a d'emblée tonné M. Dubé, lors d'une conférence de presse à Montréal le 6 juillet.

Christian Dubé a indiqué qu'il a demandé à la sous-ministre à la Santé, Dominique Savoie, d'étudier la situation. D'ici jeudi, elle présentera des recommandations au ministre de la Santé pour s'assurer que les consignes de la Santé publique soient respectées dans ces établissements.

M. Dubé n'a notamment pas exclu la possibilité que la Régie des alcools, des courses et des jeux suspende le permis d'opération d'un tenancier récalcitrant, que la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) impose des amendes aux propriétaires d'établissements qui contreviennent aux mesures et que les policiers délivrent des constats d'infraction aux clients contrevenants. 

«Il ne faut pas pénaliser ceux qui respectent les règles. Il faut trouver l'équilibre. Des comportements (illégaux) comme on a vu cette fin de semaine ne seront pas tolérés», a-t-il ajouté.

Rappelons que plusieurs médias nationaux ont dévoilé, la fin de semaine dernière, plusieurs cas de non-respect des règles de distanciation dans certains établissements ciblés par le ministre de la Santé. Par exemple, plusieurs clients d'un bar de Brossard, en Montérégie, ont appris après leur passage dans l'établissement à la fin juin qu'ils avaient contracté la COVID-19, créant possiblement un foyer d'éclosion dans cette région.

Selon Horacio Arruda, ces nouveaux cas d'infection illustrent le fait que le coronavirus est toujours présent dans la province et que la population doit respecter les consignes de la Santé publique.

«Faites attention. Ces exemples démontrent que le virus continue de circuler au Québec. (Si certains cas concernent des jeunes adultes), je ne veux pas discriminer selon le groupe d'âge. Tout le monde doit porter un masque en public, se laver régulièrement les mains et de se tenir à deux mètres l'un des autres si on rencontre des personnes qui ne vivent pas dans notre foyer. On est en libération conditionnelle. Si on ne respecte pas les consignes, on devra refermer des choses. On ne peut pas tolérer des risques qui pourraient relancer l'épidémie», a souligné le directeur national de santé publique.

Autres annonces

Lors du point de presse, Christian Dubé a aussi fait savoir que le ministère de la Santé dévoilera chaque jour un tableau où les variations sur sept jours de certaines données en lien avec la pandémie. Aussi, le bilan quotidien du ministère de la Santé indiquera quotidiennement le nombre de tests de dépistage qui ont été effectués il y a deux jours (NDLR : un délai de 48 heures est nécessaire pour compiler les données pour cette statistique).

En ce qui a trait aux tests de dépistage, le ministre de la Santé veut développer une nouvelle stratégie pour augmenter le nombre de prélèvements afin que le Québec «soit au devant de la parade, plutôt que réactif».

 

Les plus lus

Des bleuets pour la bonne cause

Dans le cadre d'une collecte de dons au profit de trois organismes communautaire, petits et grands pourront venir cueillir gratuitement des fruits à la Bleuetière DuRoy, à St-Étienne-de-Lauzon, les samedis 25 juillet, 1er et 8 août.

Lettre d'opinion - Un site qui a besoin d'amour

Il arrive parfois que l'ordre des choses établi soit bouleversé; dans une pièce avec un café, une plume s'éveille sur le tard, n'ayant ni crédit ni tribune pour se faire entendre. Incapable d'arrêter d'écrire, dans certain cas particulier, cela donna naissance, au début des années 1970, au phénomène du journalisme gonzo; le texte qui suit en est une tentative de ma part.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

Après une accalmie d'une semaine, les autorités sanitaires ont confirmé, jeudi, qu'un nouveau cas d'infection au coronavirus avait été constaté en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

COVID-19: un nouveau cas en Chaudière-Appalaches

Après près d’une semaine sans nouveau cas, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a recensé une infection supplémentaire à la COVID-19, à Lévis. Depuis le début de la crise, 523 personnes ont contracté la maladie en Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : quatre nouveaux cas dans la région

La «disparition» du nouveau coronavirus en Chaudière-Appalaches n'aura duré que 24 heures. Selon les plus récentes données des autorités sanitaires, quatre résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19.

Une nouvelle garderie à Saint-Jean-Chrysostome

Le Centre éducatif sous les arbres, une garderie privée subventionnée située sur l’avenue Taniata, ouvrira ses portes d’ici la fin septembre.

Une maison des aînés et alternative à Saint-Étienne-de-Lauzon

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, accompagnée de Marc Picard, député des Chutes-de-la-Chaudière, a annoncé la création d’une maison des aînés et alternative dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon au prolongement de l’avenue Albert-Rousseau, le 28 juillet.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter

Sept personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs continue d'augmenter. Au Québec, le dernier bilan fait état de 145 nouveaux cas.