Chez lui, l’auteur possède une impressionnante collection d’artefacts provenant du pont de Québec, il en expose une partie sous forme de photos dans son dernier livre.

Pensez à ce pont vieux de 103 ans qui relie la rive sud et la rive nord du fleuve Saint-Laurent entre Québec et Lévis, ce dernier a été l’hôte d’une foule d’histoires anodines, macabres, mais surtout grandioses. C’est ce que dessine l’auteur lévisien Michel L’Hébreux dans son dernier ouvrage sur le pont de Québec, Curieuses histoires du pont de Québec.

Paru le 7 juillet dernier aux éditions Septentrion, Curieuses histoires du pont de Québec est le recueil d’une tonne d’histoires à propos de ce pont construit en 1917. Ce document, que l’auteur juge «complémentaire» à ses autres ouvrages sur le sujet, rapporte des faits intéressants, marquants et quelques fois inusités du pont de Québec, de sa construction à aujourd’hui en passant par son premier effondrement en 1907 et même  son 100e anniversaire.

«Avec tous les témoignages, documents et informations divers que j’ai récoltés au cours des années, je me suis dit qu’il serait intéressant de les rassembler», partage le passionné du pont de Québec qui signe son septième livre sur le sujet. L’auteur lévisien, qui a donné plus de 2 000 conférences à propos du pont et dont la maison est remplie d’artefacts reliés à celui-ci, a réalisé deux années de travail pour produire Curieuses histoires du pont de Québec. Il a rapatrié une partie de son savoir et ce que les gens lui ont partagé dans ce document.

C’est ainsi qu’on retrouve des centaines de photos d’archives, d’articles de journaux de l’époque et de témoignages intégraux au travers de cet ouvrage. Si bien que le livre débute avec l’histoire d’un de ses amis, aujourd’hui décédé, Georges Charest, qui a survécu, malgré les 22 fractures qu’il a subies, à une chute du pont de Québec en 1918 alors qu’il y travaillait. «M. Charest avait l’habitude de me raconter plein d’histoires à propos du pont et je les enregistrais sur de petites cassettes. Les témoignages dans le livre sont véritables et intégraux», assure celui qui a livré ses premiers écrits sur le sujet en 1986.

De plus, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, accepté de signer la préface de l’ouvrage, lui qui reconnaît l’histoire importante du pont de Québec. «J’avais eu en tête de lui proposer et quand je l’ai fait, j’ai constaté qu’il était enthousiaste de ma proposition», raconte M. L’Hébreux.

Des témoignages, des partages et des legs

Lors de ses conférences sur le pont de Québec, l’auteur reçoit régulièrement des témoignages et des partages des personnes présentes qui ont une histoire à raconter sur le pont. Il a également récolté des partages sous forme de lettres venant même de l’extérieur du Québec, d’individus dont la famille est reliée de près ou de loin à l’histoire de ce monument historique. Il raconte même qu’il a hérité de legs à la suite de la mort de gens qu’il ne connaissait même pas. 

«J’en apprends encore tous les jours sur le pont de Québec. Les gens me partagent tellement d’information qu’il y a toujours une histoire que je n’ai pas entendue», mentionne le Lévisien.
Lui qui a été enseignant et directeur d’école à l’époque a toujours partagé sa passion pour le pont de Québec à ses élèves. Aujourd’hui, plusieurs d’entre eux lui témoignent les souvenirs qu’ils ont de ces récits, si bien qu’il a même influencé le choix de carrière de certains.

Curieuses histoires du pont de Québec est la représentation parfaite d’une discussion avec Michel L’Hébreux sur le pont de Québec. On pourrait croire que l’auteur a classé en ordre chronologique toutes les histoires qu’il a dans la tête à propos du pont et qu’il les livre avec passion et précision.

Michel L’Hébreux a publié son septième ouvrage sur le pont de Québec.

Les plus lus

Des bleuets pour la bonne cause

Dans le cadre d'une collecte de dons au profit de trois organismes communautaire, petits et grands pourront venir cueillir gratuitement des fruits à la Bleuetière DuRoy, à St-Étienne-de-Lauzon, les samedis 25 juillet, 1er et 8 août.

Lettre d'opinion - Un site qui a besoin d'amour

Il arrive parfois que l'ordre des choses établi soit bouleversé; dans une pièce avec un café, une plume s'éveille sur le tard, n'ayant ni crédit ni tribune pour se faire entendre. Incapable d'arrêter d'écrire, dans certain cas particulier, cela donna naissance, au début des années 1970, au phénomène du journalisme gonzo; le texte qui suit en est une tentative de ma part.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

Après une accalmie d'une semaine, les autorités sanitaires ont confirmé, jeudi, qu'un nouveau cas d'infection au coronavirus avait été constaté en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis.

COVID-19: un nouveau cas en Chaudière-Appalaches

Après près d’une semaine sans nouveau cas, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a recensé une infection supplémentaire à la COVID-19, à Lévis. Depuis le début de la crise, 523 personnes ont contracté la maladie en Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

COVID-19 : quatre nouveaux cas dans la région

La «disparition» du nouveau coronavirus en Chaudière-Appalaches n'aura duré que 24 heures. Selon les plus récentes données des autorités sanitaires, quatre résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19.

Une nouvelle garderie à Saint-Jean-Chrysostome

Le Centre éducatif sous les arbres, une garderie privée subventionnée située sur l’avenue Taniata, ouvrira ses portes d’ici la fin septembre.

Une maison des aînés et alternative à Saint-Étienne-de-Lauzon

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, accompagnée de Marc Picard, député des Chutes-de-la-Chaudière, a annoncé la création d’une maison des aînés et alternative dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon au prolongement de l’avenue Albert-Rousseau, le 28 juillet.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter

Sept personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs continue d'augmenter. Au Québec, le dernier bilan fait état de 145 nouveaux cas.