Sur la 1re photo : Chaudière-Appalaches est désormais une zone jaune comme sept autres régions du Québec. Sur la 2e photo : Le Dr Horacio Arruda, François Legault et Christian Dubé. CRÉDIT : CAPTURE D'ÉCRAN

Devant la flambée de nouveaux cas qui frappe le Québec depuis plusieurs jours, le gouvernement du Québec a annoncé, le 15 septembre, qu'il faisait passer le palier d'alerte de quatre régions administratives du niveau vigilance (vert) au niveau préalerte (jaune). La Chaudière-Appalaches est l'une des quatre régions qui sont désormais davantage sous surveillance par les autorités sanitaires.

En plus de la Chaudière-Appalaches, les régions de Montréal, du Bas-Saint-Laurent et de la Montérégie ont aussi vu leur niveau passer du statut vigilance à celui de préalerte. Ces régions s'ajoutent à la Capitale-Nationale, Laval, l'Outaouais et l'Estrie qui sont au palier préalerte depuis la semaine dernière.

Par voie de communiqué, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir que cette décision s’explique par un nombre de cas plus élevé que la normale dans la région et des éclosions plus importantes, notamment dans des résidences pour personnes âgées.

Comme dans la Capitale-Nationale, à Laval, en Outaouais et en Estrie depuis la semaine dernière, les mesures supplémentaires suivantes seront mises en place en Chaudière-Appalaches, à Montréal, en Montérégie et dans le Bas-Saint-Laurent :

- Augmentation des inspections dans les milieux de vie pour aînés et personnes vulnérables;

- Triage des visiteurs dans les milieux de vie pour aînés et personnes vulnérables afin de s’assurer qu’aucun ne présente de symptômes d’infection respiratoire;

- Accès interdit aux milieux de vie pour aînés et personnes vulnérables pour toute personne qui présente des symptômes de la COVID-19;

- Les visiteurs des milieux de vie pour aînés et personnes vulnérables devront porter un masque de procédure en tout temps pendant la visite;

- Augmentation de la surveillance des milieux de travail par des inspections pour vérifier le respect des mesures et pour apporter des correctifs au besoin. Le recours accru au télétravail, lorsque possible, est notamment encouragé;

- Maintenir une capacité de prélèvements dans l’ensemble de la région et ajouter des cliniques au besoin (une clinique de dépistage sera ajoutée dans le secteur de Lévis;

- Rappel de  l’importance de respecter les mesures de la santé publique dans la communauté, dans les milieux de vie et dans les entreprises.

Nouvel appel au respect des consignes

Après avoir annoncé ce changement de palier d'alerte dans les régions de la Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent, de Montréal et de la Montérégie, le premier ministre du Québec, François Legault, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, et le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, n'ont pas caché leur inquiétude devant l'augmentation du nombre de nouveaux cas.

Selon les dirigeants, cette hausse a été provoquée par de nombreux événements privés et le non-respect des consignes sanitaires par plusieurs Québécois, qui ont ravivé la transmission du nouveau coronavirus dans la communauté.

«Je suis très inquiet de la situation. Si le virus continue de se propager à cette vitesse, le nombre d'hospitalisations ainsi que le nombre de morts provoqués par la COVID-19 augmenteront et les hôpitaux seront engorgés. J'en appelle à la solidarité des Québécois. Il est temps de penser aux autres, de respecter scrupuleusement les consignes afin d'éviter de provoquer des impacts majeurs dans la société. Je comprends que ce n'est pas facile. Tout le monde a hâte de retourner à une certaine normalité, mais le virus est encore là. Il y a un vrai risque de deuxième vague. Nous sommes capables de baisser le nombre de cas, mais il faut agir maintenant», a notamment plaidé M. Legault.

Nouvelles mesures coercitives

Pour renverser cette tendance, le ministre de la Santé a donc annoncé deux nouvelles mesures restrictives, en plus d'attribuer le palier préalerte à huit régions administratives du Québec.

D'abord, les bars ne pourront plus vendre de nourriture après minuit. Certains établissements licenciés avaient profité de cette possibilité pour pouvoir garder leur clientèle jusqu'à 3h. Également, les résidents des résidences privées pour aînés (RPA) devront désormais porter un masque dans les aires communes et les corridors de leur milieu de vie.

Dans le même ordre d'idées, Christian Dubé a laissé entendre que certaines régions administratives sont sur le point de passer du palier préalerte (jaune) au palier alerte modérée (orange). Du même souffle, il a indiqué que le gouvernement limitera le nombre de personnes dans les rassemblements publics, qu'il fera passer le nombre de personnes permises dans les rassemblements privés de 10 à 6, qu'il empêchera les bars d'ouvrir leurs portes et qu'il exigera que les restaurants n'offrent que leurs plats au comptoir pour emporter ou en livraison dans les zones oranges.

Les plus lus

COVID-19 : quatre écoles lévisiennes touchées par au moins un cas de COVID-19

Le gouvernement du Québec a rendu publique, mardi, une nouvelle liste des écoles touchées par au moins un cas de COVID-19 rapporté avec diagnostic dans la province. En date du 14 septembre à 16h, quatre établissements lévisiens du Centre de services scolaire des Navigateurs (CSSDN) font partie de cette liste.

Un nouveau nom pour le cégep

Le Cégep de Lévis-Lauzon n'est plus. L'institution collégiale lévisienne se nommera désormais le Cégep de Lévis. La direction de l'école a dévoilé au personnel du cégep ce changement de nom et la nouvelle identité visuelle de l'établissement le 20 août dernier.

Le Vieux-Lauzon dans une impasse pour le déneigement

À la suite de l’abandon de «615 clients» par l’entreprise de déneigement qui chapeaute Beau-site excavation et Déneigement Lévis-Lauzon, les résidents du secteur du Vieux-Lauzon font des pieds et des mains depuis la fin juillet afin de trouver une compagnie de déneigement qui pourrait desservir le quartier.

COVID-19 : ceux qui ont visité le zoo Miller le 17 août appelés à se faire tester

Deux personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de dix personnes. Au Québec, le dernier bilan fait état de 111 nouveaux cas.

Deux employés du CSSDN ont contracté la COVID-19

Le Centre de services scolaire des Navigateurs (CSSDN) a confirmé, le 9 septembre que deux membres du personnel travaillant dans deux établissements différents ont obtenu un résultat positif lors d'un test de dépistage de la COVID-19.

Nouvelle antenne de Vidéotron à Saint-Nicolas : la Ville refuse que le projet soit réalisé sur son terrain

Au courant de la semaine du 17 août, les élus de la Ville de Lévis ont décidé de ne pas conclure de bail avec Vidéotron en vue de l’érection d’une nouvelle antenne de télécommunications à l’arrière de la caserne de pompiers de Saint-Nicolas. C’est en raison de l’opposition des résidents du secteur que les échevins lévisiens ont rejeté le projet sous sa mouture actuelle.

COVID-19 : deux nouveaux cas à Lévis

Dans son bilan régional publié vendredi, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé que deux nouveaux d'infection au coronavirus ont récemment été découverts dans la région, plus précisément à Lévis.

COVID-19 : 42 cas découverts en Chaudière-Appalaches au cours des quatre derniers jours

Au cours du long congé de la fête du Travail, 42 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris qu'ils ont contracté la COVID-19.

La survie racontée dans une série télé

La tribu des Primitifs, une école de survie basée à Lévis, est au cœur d’un nouveau docu-réalité qui sera diffusé à partir du 4 septembre sur Historia. Les caméras ont suivi les instructeurs Mathieu Hébert et Geneviève Lavoie ainsi que d’autres membres de cette communauté de passionnés lors de cours et d’expéditions dans des lieux sauvages du territoire québécois.

La COVID-19 emporte un neuvième résident de la Chaudière-Appalaches

Après une accalmie d'un peu plus de quatre mois à ce chapitre, le nouveau coronavirus a récemment provoqué un nouveau décès en Chaudière-Appalaches. Il s'agit de la neuvième personne à mourir de la maladie dans la région depuis le début de la crise sanitaire.