CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

À la suite de la publication d’un nouvel article, cette fois par Radio-Canada, sur les conséquences possibles du manque d’effectifs ambulanciers sur le territoire lévisien, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a demandé, les 18 et 19 novembre, au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) «d’agir promptement» pour ajouter une ambulance supplémentaire à Lévis.

«Je ne comprends pas pourquoi nous avons si peu d’ambulances comparativement à des villes québécoises ayant sensiblement le même nombre d’habitants que Lévis. Je ne comprends pas cette situation alors que notre population augmente chaque année et le nombre de demandes pour des transports ambulanciers est également en hausse», a déclaré le maire de Lévis, en marge d’une conférence de presse le 19 novembre.

La société d’État a récemment rapporté les circonstances entourant le décès le 24 mai de Monique Labrecque, une résidente de Pintendre.

Dépêchées à la résidence de la Lévisienne, deux ambulancières ont dû quitter les lieux alors qu’elles venaient à peine d’arriver. Cette équipe a alors été déployée ailleurs pour répondre à un cas jugé plus prioritaire. Une autre ambulance a pu se rendre à la résidence près d’une heure après que le conjoint de Mme Labrecque ait téléphoné au 911. Cependant, alors que les ambulanciers déplaçaient la dame de son lit à la civière, cette dernière est tombée en arrêt cardiorespiratoire et elle est ensuite décédée.

Rappelons également que dans son rapport sur la mort d’Hugo St-Onge dévoilé en juillet, la coroner Julie Langlois avait également pointé du doigt la problématique des effectifs ambulanciers sur le territoire de Lévis. Soulignons toutefois que M. St-Onge est décédé en 2017, soit un an avant qu’une troisième ambulance puisse être déployée la nuit à Lévis grâce à l’ajout de 168 heures de service (une ambulance disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7).

Le bureau du coroner a récemment annoncé qu’il ouvrira une enquête sur la mort de Monique Labrecque. Cette décision a notamment été saluée par Dessercom, l’entreprise offrant les services ambulanciers à Lévis.

«La population de Lévis mérite d’être traitée sur le même pied d’égalité que les villes de même taille au Québec. L’ajout des huit heures de service par semaine, présentement à l’étude par le ministère de la Santé et en réponse à une récente lettre ouverte des paramédics sur le sujet, est une insulte envers la population lévisienne. Notre demande est claire et depuis longtemps : il est impératif d’ajouter plus de 200 heures de service à Lévis, soit une hausse de 25 % d’ambulances sur le terrain», a martelé Maxime Laviolette, le directeur général de l’entreprise lévisienne.

Le CISSS-CA donne des explications

Si il n’a pas voulu commenter directement le cas de Monique Labrecque puisqu’une enquête du bureau du coroner sera notamment menée sur les circonstances de son décès, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) affirme qu’il a déposé une demande au MSSS pour qu’une ambulance soit ajoutée sur le territoire lévisien.

Cependant, l’un des critères exigés par les autorités provinciales n’est actuellement pas respecté. Québec demande que le taux d’utilisation clinique des ambulances pour un secteur, soit le temps entre le moment où l’appel d’urgence est reçu et la libération des paramédics de l’hôpital, soit de 90 % avant d’autoriser l’ajout d’heures de service. À Lévis, pour la période 2019-2020, ce taux atteignait         75,5 %.

Si Lévis peut compter sur un service de premiers répondants (pompiers) qui se déploie en moyenne en cinq minutes, le CISSS-CA a cependant demandé au MSSS, dans son rapport sur l’amélioration des services préhospitaliers d’urgence en Chaudière-Appalaches déposé en juillet, d’ajouter une ambulance sur le territoire lévisien (présente 24 heures sur 24, 7 jours sur 7).

«Si on n’atteint pas le critère du 90 %, nous avons demandé cet ajout de 168 heures de service avant d’atteindre à Lévis ce taux dans une vision à long terme. La population lévisienne continue d’augmenter et le nombre d’appels dans ce secteur, lors de chacune des deux dernières années, a augmenté en moyenne de 10 %. Également, nous planifions les services préhospitaliers d’urgence dans une vision régionale. Avec de nouvelles ressources, on pourra faire du déploiement dynamique, soit d’envoyer des ambulances dans d’autres secteurs de la Chaudière-Appalaches si des besoins se font sentir à certains moments X. Nous travaillons à l’amélioration. Notre but, c’est d’avoir le meilleur service possible, pas d’empêcher des ajouts d’ambulance», a expliqué Cédric Chouinard, conseiller cadre au CISSS-CA responsable des services préhospitaliers d’urgence.

Soulignons finalement qu’au moment de mettre sous presse, le Journal n’avait pas eu de retour du MSSS.

Les plus lus

COVID-19 : l’état de la situation en Chaudière-Appalaches

Selon les plus récentes données compilées au cours des dernières 24 heures concernant la COVID-19, 96 nouveaux cas infectés ont été découverts en Chaudière-Appalaches, ce 28 décembre. Depuis le 24 décembre, ce sont 343 nouveaux cas et 10 décès reliés à la maladie qui ont été constatés sur le territoire.

Rétrospective de mars

Avant que la pandémie de COVID-19 bouleverse le quotidien de tous les habitants du Québec, plusieurs nouvelles ont retenu l’attention des Lévisiens lors de la première moitié de mars.

COVID-19 : la nouvelle variante détectée au Québec

Les données des 24 dernières heures concernant la COVID-19 au Québec rapportent 109 nouveaux cas et 3 décès supplémentaires en Chaudière-Appalaches, ce 29 décembre. Une première personne au Québec a été infectée par la nouvelle souche de la COVID-19,

COVID-19 : mise à jour de la situation après deux jours de relâche

En raison des jours fériés du temps des Fêtes, Québec a fait relâche de ses bilans quotidiens de la situation de la COVID-19 dans la province les 25 et 26 décembre. Ce sont 6 783 nouveaux cas qui ont été découverts entre le 24 et le 26 décembre derniers.

Chronique historique - Un couple lévisien qui passe à l’histoire

Alfred Leclerc (1853-1914) et son épouse, Camille Guay (1852-1912), ont laissé peu de traces dans l’histoire officielle de Lévis, mais une pierre tombale au cimetière du Mont-Marie est discrètement chargée d’histoire.

Rétrospective de juin

Un parc canin tant attendu, le renouvellement du contrat de l’entraîneur des Chevaliers, un plan d’action pour le communautaire, la feuille de route de la Ville pour l’achat local et l’arrivée d’un nouveau joueur politique à Lévis auront marqué le mois de juin.

Quelques précisions sur le couvre-feu

La vice-première ministre du Québec et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a apporté des précisions sur le couvre-feu qui sera en vigueur dès 20h, ce samedi, à l’occasion d’une conférence de presse tenue le 7 janvier.

COVID-19 : 101 nouveaux cas et 2 décès en Chaudière-Appalaches

Les données des 24 dernières heures concernant la COVID-19 au Québec rapportent 101 nouveaux cas et 2 décès supplémentaires en Chaudière-Appalaches, ce 29 décembre.

COVID-19 : 134 nouveaux cas découverts et 1 décès supplémentaire en Chaudière-Appalaches

Selon les plus récentes données dévoilées par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) du Québec portant sur l'évolution de la pandémie de COVID-19 dans la province, 134 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris hier qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus. De plus, la maladie a dernièrement emporté une autre personne demeurant dans la région.

COVID-19 : 8 autres résidents de la région emportés par la maladie

Selon les plus récentes données publiées par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) portant sur l'évolution de la pandémie de COVID-19, huit autres résidents de la Chaudière-Appalaches ont succombé des suites d'une infection au nouveau coronavirus au cours des trois derniers jours.