Une fois par semaine, les élèves de la Clé-du-Boisé peuvent vivre une activité liée à l’une de leurs passions, comme le dessin, dans le cadre du projet #Passions.� CRÉDIT : COURTOISIE

Depuis maintenant un an et demi, les élèves de secondaire un et deux de l’École de la Clé-du-Boisé, à Saint-Étienne-de-Lauzon, participent une fois par semaine au projet #Passions. Grâce à cette initiative, l’équipe-école de l’établissement lévisien veut permettre aux jeunes de vivre des activités amusantes afin de les motiver dans leur parcours scolaire.

À lire aussi : Enseigner à l'extérieur

C’est lors de l’année scolaire 2019-2020 que le projet #Passions a vu le jour à l’École de la Clé-du-Boisé, sous l’impulsion de Sylvie Delisle, une enseignante en mathématiques, et Martin Dubois, un enseignant en éducation physique.

Inspirés par des initiatives similaires établies dans des écoles ontariennes, les deux professeurs de l’établissement de Saint-Étienne désiraient mettre en place un projet qui allait permettre aux jeunes de découvrir de nouvelles passions afin de les motiver à poursuivre leur cheminement scolaire. C’est alors que le projet #Passions est né.

«Nous voulions trouver quelque chose de différent pour continuer d’accrocher nos jeunes à leurs études. Toutes les écoles offrent désormais différents profils dans ce but, nous aussi. On voulait donc mettre en place un projet offrant des activités spéciales chaque semaine aux élèves pour augmenter leur intérêt pour l’école», expliquent Mme Delisle et M. Dubois.

L’an dernier, un après-midi par semaine, les élèves de secondaire un et deux ont donc pu s’inscrire à l’un des quatre grands blocs offerts afin de pouvoir vivre des activités correspondant à leurs intérêts. Les activités, animées en grande majorité par les membres de l’équipe-école, ont par la suite été déterminées grâce à des sondages effectués régulièrement auprès des élèves.

Géocaching, randonnée en bicyclette à pneus surdimensionnés (fat bike), cinéma, programmation de jeux vidéos ou improvisation ont été quelques-unes des activités que les jeunes élèves de l’École de la Clé-du-Boisé ont pu vivre en 2019-2020.

Une initiative capitale en temps de pandémie

Cependant, la pandémie a mis un frein au projet, en mars. Alors que les élèves de l’établissement n’ont effectué leur retour en classe qu’en septembre, l’équipe-école a décidé de consacrer ses énergies lors des deux premiers mois de l’année scolaire à la réintégration de ces derniers. Cependant, les initiateurs du projet #Passions se sont vite rendus compte que leur initiative manquait aux jeunes adolescents.

«Chaque semaine, les élèves n’arrêtaient pas de nous demander quand le projet #Passions allait être de retour. Dès que ce fut possible, on a donc relancé l’initiative», illustre Martin Dubois.

Par contre, l’équipe-école a dû faire face à plusieurs restrictions en raison de la situation pandémique. En effet, afin de respecter les consignes en vigueur dans le milieu scolaire, les sorties en autobus pour des activités ne sont désormais plus possibles et l’école ne peut plus recevoir des spécialistes qui viennent partager leur passion avec les élèves. De plus, les bulles-classes doivent être respectées en tout temps.

Malgré ces obstacles, le projet a pu redémarrer. Depuis cet automne, les élèves de la Clé-du-Boisé ont notamment pu s’initier à la planche à roulettes, construire un quinzy, jouer à des jeux de société, danser ou effectuer du rattrapage scolaire lors des journées #Passions. Cette relance a d’ailleurs eu un effet bénéfique auprès des jeunes adolescents.

«Avant la reprise du projet #Passions, on sentait un certain manque d’enthousiasme chez les élèves, partage Sylvie Delisle. Depuis la relance, on sent que les élèves sont plus heureux parce que le projet amène un certain retour à la normale. Ça leur fait du bien d’avoir des activités amusantes dans tout le contexte stressant qu’ils vivent actuellement.»

Forte de ses succès, l’équipe-école de la Clé-du-Boisé désire donc que le projet #Passions perdure dans le temps. «C’est là pour rester. Les jeunes, et maintenant les parents, n’arrêtent pas de nous en parler en bien», conclut M. Dubois.

Les plus lus

Le parc de la Pointe-Benson ouvrira en 2022

L’aménagement du parc de la Pointe-Benson débutera au printemps prochain. Les nouvelles installations, qui ouvriront au public en 2022, ont été redessinées depuis le dévoilement du premier projet afin de mieux s’adapter à l’environnement naturel des lieux.

Quelques assouplissements aux mesures sanitaires en Chaudière-Appalaches

Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 2 février, que certains assouplissements apportés aux mesures sanitaires entreront en vigueur partout dans la province, le 8 février prochain. Cependant, la Chaudière-Appalaches demeure une zone rouge et les résidents de la région devront encore respecter plusieurs mesures, dont le couvre-feu en vigueur de 20h à 5h.

Rapport d’enquête du Manoir Liverpool rendu public «sous peu»

À la suite de son enquête interne concernant les manquements du Manoir Liverpool de Lévis lors du printemps 2020, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, le 3 février dernier, que son rapport sera rendu public «sous peu». Également, les exploitants de la résidence privée pour aînés (RPA) sont en processus de vente de l’établissement.

COVID-19: moins de 40 cas en Chaudière-Appalaches

Le Centre intégré de santé et de Services sociaux de Chaudière-Appalaches fait état de 38 nouveaux cas de COVID-19 sur le territoire au cours des 24 dernières heures. Cela porte le total de personnes infectées depuis le début de la pandémie à 11 380.

Remontée des nouveaux cas dans la région

Au cours des 24 dernières heures, 65 personnes en Chaudière-Appalaches ont contracté la COVID-19. Selon le plus récent bilan régional du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), ce sont 11 112 personnes qui ont contracté la maladie depuis le début de la pandémie.

COVID-19 : baisse importante des nouveaux cas, mais deux décès supplémentaires enregistrés

Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), le nombre de nouveaux cas de COVID-19 confirmés a connu une importante baisse comparativement à mardi, alors que 33 résidents de la région ont appris hier qu'ils avaient été infectés par le virus. Toutefois, comme lors des deux dernières journées, le CISSS-CA a confirmé que deux autres ...

COVID-19 : encore moins de 40 nouveaux cas dans la région

Comme hier, moins de 40 nouveaux cas de COVID-19 ont été confirmés en Chaudière-Appalaches. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 36 résidents de la région ont appris mercredi qu'ils avaient été infectés par le coronavirus.

COVID-19 : 42 nouveaux cas et 1 décès supplémentaire en Chaudière-Appalaches

Comme lors de plusieurs journées de la semaine dernière, une quarantaine de résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris lundi qu'ils avaient contracté la COVID-19. De plus, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches a annoncé, dans son plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie, qu'une autre personne demeurant dans la région a perdu son combat contre la mal...

COVID-19 : encore peu de nouveaux cas découverts en Chaudière-Appalaches

Seulement 14 personnes demeurant dans la région ont appris jeudi qu'ils avaient contracté la COVID-19, selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

COVID-19 : une première depuis le 8 septembre

La chute du nombre de nouveaux cas de COVID-19 en Chaudière-Appalaches se poursuit. Pour la première fois depuis le début de l’année et depuis le 8 septembre 2020, le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a recensé moins de 10 nouvelles infections à la COVID-19 au cours des 24 dernières heures. Le CISSS-CA en a comptabilisé 5.