CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Arguant que le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a «illégalement résilié les ententes permettant au Manoir Liverpool d’accueillir certains de ses usagers au sein de sa résidence», la direction de cette résidence privée pour aînés (RPA) de Saint-Romuald a annoncé, le 18 février, qu'elle «se voit forcée de déposer une injonction» à la Cour supérieure du Québec pour éviter le déplacement de ces usagers «qui seraient gravement affectés par une relocalisation».

À lire aussi : Le CISSS-CA veut couper les ponts avec le Manoir Liverpool

En rappel : Manoir Liverpool : le CISSS-CA sermonné par l'Autorité des marchés publics

Rappelons que le CISSS-CA avait maintenu ces ententes puisque les propriétaires du Manoir Liverpool étaient en discussions pour vendre la RPA de Saint-Romuald. «Le CISSS s’était engagé à maintenir ces ententes en vigueur durant le processus de vente du Manoir en confirmant qu’il était dans l’intérêt des usagers qu’ils puissent demeurer au sein de la résidence», a de plus soutenu la direction.

Cependant, l’acquéreur potentiel s’est désisté à la suite «du tourbillon médiatique encouru depuis le dépôt du rapport synthèse».

«Le CISSS n’a trouvé aucune meilleure solution que de résilier les ententes qui le lient au Manoir Liverpool. Dans ce contexte, la direction du Manoir, toujours désireuse de vendre, retourne à la case départ sans certifications, en plus de devoir composer avec l’inquiétude des résidents, de leurs familles et de ses employés. Dans le document déposé en cours aujourd’hui (NDLR : le 18 février), les procureurs du Manoir Liverpool évoquent le processus bâclé de l’enquête du CISSS qui a mené à cette situation déplorable», a déploré la direction, par voie de communiqué.

Notons que plus tard jeudi, les parties se sont entendues pour que l’avis de résiliation soit suspendu 15 jours, soit jusqu’au 9 mars, une entente que la Cour supérieure a homologuée Le Manoir soutient que la Cour supérieure est compétente pour entendre le litige alors que le CISSS prétend qu’en vertu de l’Entente nationale (avec les ressources intermédiaires), un arbitre serait compétent pour l’entendre. Un débat sera donc entendu devant l’arbitre sur cette question.

Le point du vue du Manoir présenté en détails

Du même souffle, la direction du Manoir Liverpool a fait savoir que son avocat, Me Jean-François Bertrand, prévoit tenir un point de presse virtuel la semaine prochaine. La rencontre avec les journalistes sera «l'occasion de faire le point sur la situation et de ramener les faits du point du vue du Manoir à l'avant-plan».

La direction de la RPA de Saint-Romuald a aussi affirmé «que des améliorations constantes ont été apportées depuis le printemps dernier, les opérations se faisant en cogestion avec le CISSS». «Il appert injustifié et abusif de retirer les certifications à ce stade-ci. D’ailleurs, une cogestion avec le CISSS est actuellement en place. Cette avenue conduit au déménagement de 24 personnes vulnérables (RI) et nuit à tout effort de vente de l’établissement», a-t-elle argué.

La direction du Manoir Liverpool a rappelé qu'elle a mis en demeure le CISSS-CA, le 4 février dernier, afin d'obtenir une copie du rapport lié à l'enquête menée par cette organisation à la RPA de Saint-Romuald.

Les dirigeants du Manoir Liverpool ont donc réitéré qu'ils ignorent «de façon détaillée les reproches qui lui sont adressés si ce n’est que sous forme de généralités qui ne font pas référence à des moments et des évènements précis», que la direction n’a été rencontrée qu’à une seule reprise durant l'enquête et que l’enquêtrice «a refusé d’entendre du personnel du Manoir et/ou des usagers et familles qui avaient demandé à leur parler». 

«À l’instar de toutes les résidences pour personnes âgées au Québec, la direction rappelle qu’elle a vécu des difficultés normales et qu’au plus fort de la crise pandémique, en avril dernier, elle a elle-même demandé l’assistance du CISSS. Elle précise également que les soins en RI ont toujours été sous la supervision du CISSS et que les services dispensés à ces usagers le sont constamment par le personnel du CISSS et du Manoir Liverpool. D’ailleurs, le CISSS a lui-même admis avoir terminé de rencontrer les soi-disant 90 personnes dans le cadre de l’enquête administrative en juillet dernier. Contre toute attente, ce n’est que huit mois plus tard qu’il décide de résilier les ententes en invoquant que la santé des usagers du Manoir Liverpool est en péril. La santé et la sécurité de nos usagers ont toujours été et demeurent notre priorité», a conclu la direction de la RPA de Saint-Romuald.

Les plus lus

Le parc de la Pointe-Benson ouvrira en 2022

L’aménagement du parc de la Pointe-Benson débutera au printemps prochain. Les nouvelles installations, qui ouvriront au public en 2022, ont été redessinées depuis le dévoilement du premier projet afin de mieux s’adapter à l’environnement naturel des lieux.

Quelques assouplissements aux mesures sanitaires en Chaudière-Appalaches

Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 2 février, que certains assouplissements apportés aux mesures sanitaires entreront en vigueur partout dans la province, le 8 février prochain. Cependant, la Chaudière-Appalaches demeure une zone rouge et les résidents de la région devront encore respecter plusieurs mesures, dont le couvre-feu en vigueur de 20h à 5h.

Rapport d’enquête du Manoir Liverpool rendu public «sous peu»

À la suite de son enquête interne concernant les manquements du Manoir Liverpool de Lévis lors du printemps 2020, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, le 3 février dernier, que son rapport sera rendu public «sous peu». Également, les exploitants de la résidence privée pour aînés (RPA) sont en processus de vente de l’établissement.

COVID-19: moins de 40 cas en Chaudière-Appalaches

Le Centre intégré de santé et de Services sociaux de Chaudière-Appalaches fait état de 38 nouveaux cas de COVID-19 sur le territoire au cours des 24 dernières heures. Cela porte le total de personnes infectées depuis le début de la pandémie à 11 380.

Remontée des nouveaux cas dans la région

Au cours des 24 dernières heures, 65 personnes en Chaudière-Appalaches ont contracté la COVID-19. Selon le plus récent bilan régional du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), ce sont 11 112 personnes qui ont contracté la maladie depuis le début de la pandémie.

COVID-19 : baisse importante des nouveaux cas, mais deux décès supplémentaires enregistrés

Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), le nombre de nouveaux cas de COVID-19 confirmés a connu une importante baisse comparativement à mardi, alors que 33 résidents de la région ont appris hier qu'ils avaient été infectés par le virus. Toutefois, comme lors des deux dernières journées, le CISSS-CA a confirmé que deux autres ...

COVID-19 : encore moins de 40 nouveaux cas dans la région

Comme hier, moins de 40 nouveaux cas de COVID-19 ont été confirmés en Chaudière-Appalaches. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 36 résidents de la région ont appris mercredi qu'ils avaient été infectés par le coronavirus.

COVID-19 : 42 nouveaux cas et 1 décès supplémentaire en Chaudière-Appalaches

Comme lors de plusieurs journées de la semaine dernière, une quarantaine de résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris lundi qu'ils avaient contracté la COVID-19. De plus, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches a annoncé, dans son plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie, qu'une autre personne demeurant dans la région a perdu son combat contre la mal...

COVID-19 : encore peu de nouveaux cas découverts en Chaudière-Appalaches

Seulement 14 personnes demeurant dans la région ont appris jeudi qu'ils avaient contracté la COVID-19, selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

COVID-19 : une première depuis le 8 septembre

La chute du nombre de nouveaux cas de COVID-19 en Chaudière-Appalaches se poursuit. Pour la première fois depuis le début de l’année et depuis le 8 septembre 2020, le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a recensé moins de 10 nouvelles infections à la COVID-19 au cours des 24 dernières heures. Le CISSS-CA en a comptabilisé 5.