CRÉDIT : COURTOISIE

Consultant en gestion de la productivité, des approvisionnements, de la chaîne logistique et de projets dans un contexte d’environnement durable, le Lévisien Marcel Riou a pris la plume pour une première fois afin de lancer un débat sur une problématique environnementale qui fait la manchette depuis plusieurs années. Avec Recycle ton sac avant que j’étouffe, le sexagénaire espère inciter les autorités à développer le recyclage du plastique plutôt que d’opter pour le bannissement de ce produit.

«J’ai longtemps travaillé chez IPL (fabricant de produits de plastique basé à Saint-Damien-de-Buckland) où j’ai pu découvrir les sortes de plastique. Pour pouvoir récupérer adéquatement cette matière, il ne faut pas mélanger les différentes sortes. Si le triage de cette matière était amélioré dans les centres de tri, on pourrait récupérer davantage de sacs de plastique. On peut récupérer environ 30 fois du plastique. J’avais en tête d’écrire sur ce sujet depuis un bon moment et la pandémie m’a donné le temps nécessaire pour concrétiser mon projet», partage d’emblée M. Riou, qui est également ingénieur.

Pour livrer son plaidoyer en faveur du recyclage accru des sacs de plastique, le Lévisien a décidé d’opter pour la forme du conte philosophique. Dans Recycle ton sac avant que j’étouffe, l’humain John rencontre plusieurs sacs qui ont pris vie, tels Sac-Sage, Sac-à-Pain ou Sac-à-Biscuits.

Lors des discussions avec John, ces derniers font un remue-méninge pour trouver une solution pour qu’ils soient mieux classés et qu’ils obtiennent une seconde vie. Finalement, les sacs en viennent à la conclusion que pour atteindre cet objectif, il faudrait qu’ils soient mieux identifiés. Par cette fin, Marcel Riou plaide pour la création d’une charte de classification des sacs pouvant être recyclés. Selon le type de plastique avec lequel il est créé, une couleur et un code QR bien définis seraient apposés au sac pour faciliter son triage dans les centres de tri.

«J’aurais pu écrire une thèse scientifique sur 15 pages, mais elle n’aurait été destinée qu’aux professionnels évoluant dans l’industrie du plastique. En écrivant un conte, je voulais que tout le monde soit sensibilisé à cette solution. Il faut éduquer la population sur le fait que le plastique est recyclable, mais qu’il faut que les différentes sortes de plastique soient bien triées afin de faciliter sa récupération», lance M. Riou.

Développer un marché

En mettant en place la solution qu’il défend dans Recycle ton sac avant que j’étouffe, le consultant et ingénieur lévisien est convaincu que les centres de tri pourraient développer un marché qui comblerait les besoins de plusieurs entreprises créant des produits en plastique.

«Le marché du recyclage du plastique n’est tout simplement pas développé, tout comme le marché du recyclage du papier ne l’était pas il y a une vingtaine d’années. La demande va se développer dès qu’une offre de produits de plastique bien triés sera présentée. Actuellement, les entrepreneurs évoluant dans le domaine du plastique sont à la recherche de produits de recyclage qui ont terminé leur première vie. Le prix du plastique recyclé est similaire au prix du plastique neuf», avance Marcel Riou.

Toutefois, selon le Lévisien, des améliorations pourraient également être apportées dans le processus permettant le recyclage d’autres produits. En effet, Marcel Riou entend écrire un deuxième conte philosophique. Dans l’ouvrage qui serait une suite de Recycle ton sac avant que j’étouffe, le personnage John discuterait avec des cartons. Avec ce prochain livre, le Lévisien aimerait parler des pertes occasionnées dans le recyclage du carton provoquées par les particuliers qui n’enlèvent pas le ruban adhésif sur une boîte ou les sacs se trouvant à l’intérieur avant de déposer des cartons dans le bac à recyclage.

Soulignons finalement que les personnes intéressées à obtenir une copie de Recycle ton sac avant que j’étouffe peuvent consulter le recycletonsac.com.

Les plus lus

Le parc de la Pointe-Benson ouvrira en 2022

L’aménagement du parc de la Pointe-Benson débutera au printemps prochain. Les nouvelles installations, qui ouvriront au public en 2022, ont été redessinées depuis le dévoilement du premier projet afin de mieux s’adapter à l’environnement naturel des lieux.

Quelques assouplissements aux mesures sanitaires en Chaudière-Appalaches

Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 2 février, que certains assouplissements apportés aux mesures sanitaires entreront en vigueur partout dans la province, le 8 février prochain. Cependant, la Chaudière-Appalaches demeure une zone rouge et les résidents de la région devront encore respecter plusieurs mesures, dont le couvre-feu en vigueur de 20h à 5h.

Rapport d’enquête du Manoir Liverpool rendu public «sous peu»

À la suite de son enquête interne concernant les manquements du Manoir Liverpool de Lévis lors du printemps 2020, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, le 3 février dernier, que son rapport sera rendu public «sous peu». Également, les exploitants de la résidence privée pour aînés (RPA) sont en processus de vente de l’établissement.

COVID-19: moins de 40 cas en Chaudière-Appalaches

Le Centre intégré de santé et de Services sociaux de Chaudière-Appalaches fait état de 38 nouveaux cas de COVID-19 sur le territoire au cours des 24 dernières heures. Cela porte le total de personnes infectées depuis le début de la pandémie à 11 380.

Remontée des nouveaux cas dans la région

Au cours des 24 dernières heures, 65 personnes en Chaudière-Appalaches ont contracté la COVID-19. Selon le plus récent bilan régional du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), ce sont 11 112 personnes qui ont contracté la maladie depuis le début de la pandémie.

COVID-19 : baisse importante des nouveaux cas, mais deux décès supplémentaires enregistrés

Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), le nombre de nouveaux cas de COVID-19 confirmés a connu une importante baisse comparativement à mardi, alors que 33 résidents de la région ont appris hier qu'ils avaient été infectés par le virus. Toutefois, comme lors des deux dernières journées, le CISSS-CA a confirmé que deux autres ...

COVID-19 : encore moins de 40 nouveaux cas dans la région

Comme hier, moins de 40 nouveaux cas de COVID-19 ont été confirmés en Chaudière-Appalaches. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 36 résidents de la région ont appris mercredi qu'ils avaient été infectés par le coronavirus.

COVID-19 : 42 nouveaux cas et 1 décès supplémentaire en Chaudière-Appalaches

Comme lors de plusieurs journées de la semaine dernière, une quarantaine de résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris lundi qu'ils avaient contracté la COVID-19. De plus, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches a annoncé, dans son plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie, qu'une autre personne demeurant dans la région a perdu son combat contre la mal...

COVID-19 : encore peu de nouveaux cas découverts en Chaudière-Appalaches

Seulement 14 personnes demeurant dans la région ont appris jeudi qu'ils avaient contracté la COVID-19, selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

COVID-19 : une première depuis le 8 septembre

La chute du nombre de nouveaux cas de COVID-19 en Chaudière-Appalaches se poursuit. Pour la première fois depuis le début de l’année et depuis le 8 septembre 2020, le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a recensé moins de 10 nouvelles infections à la COVID-19 au cours des 24 dernières heures. Le CISSS-CA en a comptabilisé 5.