CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Lors d’une séance de l’instance le 13 avril dernier, le comité de démolition de la Ville de Lévis a annoncé qu’il approuvait la demande de démolition et le projet de remplacement déposés par les propriétaires du bâtiment des Scies Mercier. Ils pourront donc aller vraisemblablement de l’avant avec la démolition du bâtiment situé sur la rue Napoléon-Mercier, dans le Vieux-Lévis, et l’érection par la suite sur le site d’un immeuble qui accueillera six unités résidentielles.

Malgré qu’il ait souligné que le bâtiment des Scies Mercier est l’un des derniers témoins du riche passé industriel de Lévis au 19e siècle, le comité de démolition a conclu que la démolition de l’édifice était la seule option viable, à l’issue d’une analyse amorcée à la suite d’une audition menée en septembre dernier et la lecture de mémoires déposés.

Pour justifier la décision unanime du comité de démolition, la présidente de l’instance, la conseillère municipale Ann Jeffrey, a indiqué que plusieurs composants du bâtiment avaient atteint la fin de leur vie utile et que le seul usage possible du site était une vocation industrielle en raison de la présence de contaminants (hydrocarbures).

Mme Jeffrey a ensuite ajouté que les coûts des travaux nécessaires pour remettre en état l’édifice seraient supérieurs à sa valeur économique, que le bâtiment est inoccupé depuis plus de dix ans et qu’aucun acquéreur ne s’est montré intéressé à acquérir l’immeuble depuis 2010, malgré notamment un appel de projets lancé par la Ville de Lévis et les propriétaires.

Rappelons cependant que certains citoyens et organismes, dont la Fédération histoire Québec (FHQ) et le Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM), se sont opposés au désir des propriétaires du site de démolir le bâtiment afin de construire un édifice abritant six unités résidentielles qui seront vendues.

La FHQ et le GIRAM auraientt aimé que l’usine, construite à la fin du 19e siècle et qui a accueilli les Scies Mercier jusqu’à son déménagement à Lauzon au tournant des années 2010, soit préservée vu son importance historique. Le bâtiment figure à l’Inventaire des sites et des bâtiments incontournables du patrimoine industriel du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

Notons d’ailleurs que les citoyens peuvent faire appel de la décision du comité de démolition devant le conseil municipal. Pour ce faire, ils peuvent déposer une demande en ce sens pendant une période de 30 jours suivant le dévoilement de la décision, soit jusqu’au 13 mai.

Les plus lus

Travaux sur le pont Laporte : des mesures d’atténuation bientôt en place

En raison des entraves majeures qui seront en place à certains moments cet été sur le pont Pierre-Laporte, le ministère des Transports du Québec (MTQ) a dévoilé, le 13 mai, les mesures d’atténuation en transport collectif qui seront en place pour faciliter les déplacements des citoyens.

Deuxième dose : les Québécois pourront devancer leur rendez-vous à partir du mois prochain

Lors d'une mêlée de presse à l'Assemblée nationale, le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, a fait une mise à jour jeudi sur la campagne de vaccination. À cette occasion, il a notamment annoncé que les Québécois pourront devancer leur rendez-vous afin d'obtenir une deuxième dose d'un vaccin contre la COVID-19 à partir de juin.

Les déchets ne seront ramassés qu'aux deux semaines cet été

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a confirmé, le 15 juin, que la collecte des déchets ne sera pas effectuée hebdomadairement cet été comme lors des dernières périodes estivales.

Dépistage massif à l'école primaire de Saint-Lambert-de-Lauzon

La Santé publique régionale mènera demain un dépistage massif auprès des élèves de 2e, 3e et 4e année de l'École du Bac, un établissement scolaire de Saint-Lambert-de-Lauzon.

Des rassemblements qui inquiètent à Saint-Rédempteur

Depuis le début de la pandémie, le parc Renaud-Maillette de Saint-Rédempteur est devenu un lieu très apprécié par les adolescents et les jeunes adultes de la région pour se rassembler. Toutefois, l’ampleur de ces fêtes improvisées commence à inquiéter certains utilisateurs de ces installations de la Ville de Lévis, dont l’Association de soccer Chaudière-Ouest (ASCO).

Lévis passera en zone orange le 31 mai

SANTÉ. L’amélioration de la situation sanitaire au Québec fait en sorte que le gouvernement pourra aller de l’avant avec les premières phases du déconfinement qui s’amorceront vendredi et lundi. C’est ce qu’a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault, lors de son point de presse hebdomadaire sur l’état de situation de la pandémie de COVID-19 au Québec.

Lévis demande une nouvelle fois aux résidents de l'ouest d'utiliser judicieusement l'eau

Comme la semaine dernière, la Ville de Lévis a lancé un appel aux résidents des quartiers Breakeyville, Charny, Saint-Étienne-de-Lauzon, Saint-Nicolas et Saint-Rédempteur, le 10 juin, afin qu'ils fassent un usage judicieux de l’eau potable pour toute la période estivale. Sinon, la municipalité n'aura pas d'autre choix que de mettre en place des interdictions d'utilisation.

COVID-19 : Chaudière-Appalaches passera en zone jaune lundi

En raison de l'amélioration de la situation épidémiologique de la région, la Chaudière-Appalaches passera au palier jaune (niveau préalerte) à compter de lundi.

La collecte hebdomadaire des déchets retardée

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 28 mai, que la reprise de la collecte hebdomadaire des déchets en période estivale n'aura finalement pas lieu le lundi 31 mai, comme initialement prévue.

Autres grèves à venir dans le réseau de l'éducation

En raison de l'impasse à la table de négociations, des syndicats représentant des travailleurs de l'éducation de la région seront en grève au cours des prochaines semaines.