CRÉDIT : ARCHIVES

Si Françoise Leblond nous a quittés en mai 2019, sa générosité continue de faire une différence dans notre société. Après avoir eu recours à l’aide médicale à mourir (AMM), l’infirmière auxiliaire lévisienne a fait don de ses poumons, de ses reins et de son foie.

Souffrant d’une maladie neurodégénérative depuis plusieurs années, Françoise Leblond avait vu sa qualité de vie se détériorer, au point qu’elle désirait recevoir l’AMM depuis un certain temps. Avant son départ, elle commençait notamment à s’étouffer en mangeant.

Avant qu’elle ne contracte la maladie, l’infirmière auxiliaire désirait donner ses organes lors de son décès. Toutefois, ses proches et son docteur n’étaient pas au courant qu’il était possible pour une personne requérant l’AMM de faire ce don de vie. C’est ce qu’a finalement appris fortuitement la fille de Françoise Leblond, la Lévisienne Karine Desjardins, à son travail.

Inhalothérapeute en soins pédiatriques au Centre hospitalier de l’Université Laval (CHUL) à Québec, Karine Desjardins travaille notamment avec le Dr Matthew Weiss, intensiviste pédiatrique qui est également directeur médical du don d’organes chez Transplant Québec. Cet organisme assure la coordination du don d’organes au Québec.

Alors qu’ils se trouvaient en salle de sédation, le Dr Weiss a demandé à la travailleuse de la santé lévisienne de corriger un texte de présentation sur sa carrière avant une conférence. En corrigeant ses tournures de phrase, Karine Desjardins a découvert que le don d’organes était possible après l’AMM. Connaissant le désir de sa mère, elle a donc demandé des explications au Dr Weiss.

«Un baume sur la plaie»

Par la suite, Karine Desjardins a présenté cette possibilité à sa mère ainsi qu’au médecin de cette dernière. Tenant mordicus à transformer sa mort en nouvelle vie pour d’autres personnes, Françoise Leblond a décidé d’aller de l’avant avec la proposition de sa fille.

Lors de la dernière semaine avant qu’elle ait recours à l’AMM, la femme de 59 ans a passé une batterie d’examens pour déterminer lesquels de ses organes pourraient être transplantés. À travers les différentes étapes réalisées à l’Hôtel-Dieu de Lévis, où l’infirmière auxiliaire a oeuvré pendant 25 ans, la famille de Françoise Leblond a pu être soutenue par l’équipe de Transplant Québec.

«Une infirmière de Transplant Québec a notamment pris le temps de faire des empreintes de ma mère avec tous ses petits-enfants. (Si le prélèvement des organes a dû se faire cinq minutes après le décès de ma mère), elle a aussi tout mis en œuvre pour trouver une salle hors du bloc opératoire pour mon cheminement de deuil et m’aider afin de ne pas associer mon travail au bloc opératoire avec la mort de maman. Nous avons pu rester habillés avec notre linge, pas d’habit vert, pas de jaquette pour maman. Tout s’est fait dans le plus grand respect», se rappelle Mme Desjardins lors d’une entrevue avec le Journal, quelques jours avant la Semaine nationale du don d’organes et de tissus qui est en cours jusqu’au 24 avril.

Et près de deux ans après le départ de sa mère, l’inhalothérapeute lévisienne est toujours heureuse d’avoir permis de concrétiser l’un des derniers désirs de sa mère. D’ailleurs, elle espère que l’expérience vécue par sa famille servira d’exemple puisque la possibilité de donner ses organes après avoir reçu l’AMM demeure inconnue pour plusieurs, dont plusieurs professionnels de la santé.

«C’est sûr que nous sommes tristes de ne plus voir ma mère, mais de savoir que quatre personnes peuvent continuer de vivre et de mener relativement une vie normale grâce au geste de ma mère, cela nous fait du bien. Son don de vie représente un certain baume sur la plaie qu’a créé sur nos cœurs son départ. Notre petit rayon de soleil brille à travers d’autres», illustre Karine Desjardins.

Rappelons finalement qu’au 31 décembre 2020, 28 personnes étaient en attente d’une transplantation en Chaudière-Appalaches, dont 19 pour un rein. Lors de la dernière année, 14 personnes ont reçu une transplantation dans la région, dont 5 qui ont reçu un rein.

Les plus lus

Un visage bien connu de la Traverse disparaît

Bien connu des usagers de la traverse Québec-Lévis et des visiteurs réguliers du Vieux-Lévis et du secteur de la Traverse, Marcel Aubin est décédé le 21 juillet dernier à l'âge de 85 ans.

La situation ne s’améliore pas à l’urgence de l’Hôtel-Dieu

Comme depuis plusieurs mois, l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis continue d’être bondée et sa capacité est dépassée, même pendant les semaines estivales. Plusieurs éléments expliquent cette tempête parfaite qui donne un nouveau coup dur aux soignants de l’établissement lévisien.

Sensibiliser les jeunes au transport actif

Kinésiologue et passionné de cyclisme, Jean-Gabriel Turgeon a créé le programme Vert une vie active, dont l’objectif est d’initier les participants au vélo et de les sensibiliser à l’environnement. À Lévis, les jeunes du Camp de jour Rive-Sud et du Patro vont profiter de cette initiative.

Chronique historique - La quarantaine des bestiaux de la Pointe-Lévis

Des documents enfouis dans les dédales administratifs contiennent des informations parfois surprenantes sur des éléments de l’histoire des localités. À preuve, un rapport du ministère de l’Agriculture du Canada, daté du 31 octobre 1901, nous brosse une esquisse historique intéressante de la quarantaine des bestiaux de la Pointe-Lévis.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 13 juillet 2022

Les membres du Chœur du Cégep de Lévis remercient chaleureusement les généreux donateurs et les spectateurs du concert-bénéfice pour l’Ukraine, tenu sous la direction de Carole Legaré. Un montant de 4 500 $ a été remis à la Fondation Canada-Ukraine. Au moins 450 personnes ont assisté à cet événement mémorable.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 20 juillet 2022

L’entreprise lévisienne Transit a offert au Comptoir alimentaire Le Grenier un ordinateur portable d’une valeur de 1 400 $. Rappelons que Transit est en activité depuis 1971 et est la plus importante entreprise de distribution de pièces automobiles dans l’est du Canada. Sur la première photo, de gauche à droite, on peut voir Rachel Leblanc, directrice des ressources humaines chez Transit, Stéphane...

Projet immobilier à Saint-Lambert : la municipalité rassure les citoyens

Une assemblée publique de consultation sur le projet de résolution 145-22 a eu lieu le 19 juillet au Centre municipal de Saint-Lambert. Lors de cet événement, les porte-parole de la municipalité ont tenu à répondre à plusieurs questions qu'avaient les citoyens.

Violence conjugale : une nouvelle ressource déployée au SPVL

Comme les autres corps de police à travers la province, le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) a récemment pu profiter d’une aide financière du ministère de la Sécurité publique du Québec pour concrétiser un projet pour lutter contre la violence conjugale et prévenir les féminicides. Le corps policier lévisien a désormais son agent pivot en violence conjugale afin d’atteindre ces objecti...

Grande Plée Bleue : la tourbière, un milieu à découvrir et à protéger

Milieu humide abritant une faune et une flore caractéristiques des tourbières, la Grande Plée Bleue a été aménagée il y a cinq ans pour la visite du public. La Société de conservation et de mise en valeur de ce territoire naturel exceptionnel voudrait qu’il soit protégé et devienne une réserve écologique.

Un nouveau livre pour découvrir l’histoire de Beaumont

Dans le cadre des célébrations du 350e anniversaire de la municipalité bellechassoise, l’auteur Jean-Claude Tardif a officiellement lancé son nouveau livre, Beaumont, la mémoire des anciens, le 12 juillet dernier. Ouvrage faisant partie de la collection 100 ans noir sur blanc des Éditions GID, le livre retrace l’histoire de la municipalité grâce à 200 photos d’époque.