Les organismes derrière la sortie auraient aimé que davantage d’arbres matures soient conservés à proximité des maisons des aînés. CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Nature Québec et des professionnels de la santé ont fait une sortie, le 21 juillet dernier, pour déplorer les déboisements effectués pour permettre la construction des nouvelles maisons des aînés promises par le gouvernement de la Coalition avenir Québec. Selon eux, l’absence d’arbres près de ces établissements provoquera des impacts sur la santé de ses résidents.

Le groupe a d’emblée critiqué la décision du gouvernement d’autoriser la coupe de centaines d’arbres matures sur les sites qui accueilleront des maisons des aînés à Saint-Étienne-de-Lauzon, Black Lake (Thetford Mines), Québec, Rivière-des-Prairies, Alma, Val-d’Or, Chicoutimi et Gatineau.

Même si le regroupement d’intervenants a salué la décision de Québec de prévoir «des plantations pour compenser les coupes», il estime que les effets bénéfiques amenés par ces futurs arbres matures n’arriveront pas à temps pour plusieurs des résidents des maisons des aînés.

En effet, Nature Québec, l’Association québécoise des médecins pour l’environnement et La Planète s’invite en santé estiment que la préservation d’arbres matures à proximité des maisons des aînés aurait permis de conserver des îlots de fraîcheur, des lieux de socialisation ainsi que des sites pour permettre la pratique de la marche.

«Le verdissement urbain a un impact positif sur la santé humaine, entre autres en captant la pollution atmosphérique, en contribuant à l’apaisement psychologique et en diminuant les îlots de chaleur. Les aînés sont particulièrement vulnérables à la chaleur, et sont donc parmi les premières populations affectées par une diminution de la canopée urbaine», a argué Dr Éric Notebaert, vice-président de l’Association québécoise des médecins pour l’environnement.

«Alors que nous traversons des crises sans précédent, le gouvernement doit arrêter d’implanter des projets sous cloche de verre, sans penser aux effets néfastes de ce type de construction sur les populations âgées et avoisinantes. Dans l’arrondissement de Sainte-Foy, à Québec, ce sont 70 arbres matures qui ont été coupés, c’est inacceptable de penser de même encore en 2021!», a par la suite renchéri Cyril Frazao, directeur exécutif de Nature Québec.

Avec cette sortie, les trois groupes ont profité de l’occasion pour demander au gouvernement provincial d’inclure la protection stricte des milieux naturels urbains lors de la construction des maisons des aînés. D’ailleurs, ils entendent mener une campagne tout au long de l’été afin de sensibiliser les citoyens «aux effets bénéfiques de la nature de proximité pour la population vieillissante». Les organisations proposeront aussi des actions pour amener une «vision responsable et un environnement urbain sain, accessible et en santé».

Les plus lus

Lévis ne veut pas que ses citoyens s’ennuient cet été

C’est le 2 juin dernier que la Ville de Lévis a dévoilé la programmation de l’édition 2022 de Cet été, je parcours Lévis. Grâce à un investissement de plus de 1 M$, la municipalité offrira plus de 200 activités sur 30 sites répartis à travers la ville lors de la belle saison.

Plusieurs occasions pour célébrer le Québec

Avec la reprise des activités dans la société, les occasions de souligner la Fête nationale du Québec seront nombreuses dans le Grand Lévis, les 22, 23 et 24 juin prochains.

Programmation dévoilée pour le Festibière de Lévis

En vue de sa quatrième édition qui se déroulera du 30 juin au 3 juillet au quai Paquet, le Festibière de Lévis a dévoilé la programmation détaillée de sa mouture 2022, le 6 juin.

École anglophone à Lévis : début de la construction

La première pelletée de terre de l’école anglophone, située sur le chemin du Sault à Saint-Romuald, a eu lieu le 17 juin. Quelques porte-parole de la Commission scolaire Central Québec (CSCQ) en ont profité pour faire un discours, et donner des détails sur le dossier.

La Fête de la famille misera sur des classiques

Après une pause forcée de deux ans en raison de la pandémie, la Fête de la famille de Lévis sera de retour au centre communautaire de Saint-Rédempteur (1325, rue de Saint-Denis), les 10, 11 et 12 juin. Lors de la 13e édition de l’événement lévisien, les familles de la région pourront profiter de plusieurs activités qui amuseront autant les petits que les grands.

Le ministère de l'Environnement prend une ordonnance contre une bleuetière de Saint-Étienne

Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) a annoncé, le 13 juin qu’il a pris une ordonnance à l’égard de Bleuetière Duroy, un établissement de Saint-Étienne-de-Lauzon.

Palmarès des pires routes de CAA-Québec : des artères lévisiens s'y retrouvent

Comme à son habitude, CAA-Québec a tenu son traditionnel palmarès des pires routes du Québec ce printemps. L'organisme a dévoilé, le 8 juin, ses classements finaux et plusieurs rues lévisiennes s'y retrouvent.

Québec veut en finir avec les véhicules sur la traverse Québec-Lévis

Le gouvernement Legault pense à remplacer par des navettes fluviales destinées aux cyclistes et piétons, les navires actuels qui arriveront en fin de vie dans dix ans.

Projet UMANO : inauguration d’une piste multiroulante

Le Groupe CSB a officiellement inauguré une piste multiroulante publique ce matin, sur le chemin des Forts à Lévis. Cette installation qui fait partie du projet immobilier UMANO, est unique en son genre à Lévis et les envions.

Chronique historique - Une énigme historique de temps de guerre

Un article de journal du 1er juillet 1915 nous raconte la découverte à Lévis en juin 1915 d’un mystérieux dépôt de dynamite près du parc Shaw, site actuel de la Terrasse du Chevalier-De Lévis. À moins d’avis contraire, cette histoire reste, encore aujourd’hui, à résoudre.