Avec Bottes et sabots, Caroline Vallières veut offrir un service d’accompagnement misant sur l’intervention en contexte de nature et d’aventure. Photo : Courtoisie

Éducatrice spécialisée depuis quelques années, la Lévisienne Caroline Vallières lancera bientôt son projet de rêve. Grâce à un partenariat noué avec la Ferme Origine de Pintendre, elle ouvrira cet été les portes de son entreprise qui offrira des services d’accompagnement spécialisé dans la nature : Bottes et sabots.

Décrocheuse à l’âge de 16 ans, Caroline Vallières a eu des problèmes de consommation avant de reprendre sa vie en main. Après avoir été esthéticienne à son compte pendant quelques années, la Lévisienne a décidé d’obtenir sa technique en éducation spécialisée, ce qu’elle a réussi en 2020. Avec ses quelques expériences dans ce domaine, Caroline Vallières a constaté qu’il y avait de la place pour des services d’accompagnement misant sur une approche différente.

«J’ai pu voir que pour certains aspects, il y avait des lacunes et que certains services offerts ne répondent pas à certains besoins des gens. Je me suis donc inscrit l’automne dernier au programme Lancement d’entreprise du Centre de formation professionnelle Gabriel-Rousseau en vue de bâtir mon projet», se rappelle l’éducatrice spécialisée et femme d’affaires.

Forte de son étude de marché, Caroline Vallières s’est ensuite mise à la recherche d’un lieu qui lui permettrait d’utiliser l’approche qu’elle veut privilégier dans le cadre des activités de Bottes et sabots, l’intervention en contexte de nature et d’aventure (INA).

«C’est important pour moi de bâtir un projet solide parce que je veux bâtir un projet de vie avec Bottes et sabots. Après quelques recherches, j’ai pu rencontrer Renée Lortie, la copropriétaire de la Ferme Origine. Sa fille de 24 ans est autiste et elle a déjà pu constater les effets positifs chez elle des activités de la ferme», a expliqué Mme Vallières.

Une nature thérapeutique

Grâce au partenariat noué avec la Ferme Origine, Caroline Vallières pourra offrir les différentes activités de Bottes et sabots sur ce site. Avec des randonnées, des activités de la ferme (récolte des œufs, soin des animaux, etc.) et du yoga adapté, l’éducatrice spécialisée veut contribuer à l’amélioration du bien-être général des personnes dans les sphères physique, émotive et psychologique.

Par son offre de services, Caroline Vallières veut autant aider les personnes qui souffrent de problèmes de santé mentale, comme l’anxiété et la dépression, les personnes aux prises avec certains troubles, comme l’autisme et le syndrome de Gilles de la Tourette, et les personnes qui désirent améliorer certains aspects de leur comportement, soit la gestion du stress ou les capacités d’adaptation.

«Je voulais offrir quelque chose de ludique et une approche différente d’intervention. L’institutionnel comble un besoin, mais je veux amener autre chose. Je crois beaucoup à l’INA. Être à l’extérieur amène une toute autre dynamique à l’intervention plutôt que celle notamment qui mise beaucoup sur les outils technologiques», a indiqué Mme Vallières.

À la recherche de soutien

Si elle a entamé des démarches de financement auprès d’institutions financières, Caroline Vallières a également lancé une campagne de sociofinancement, par l’entremise de la plateforme de La Ruche, afin de démontrer l’intérêt de la population envers son projet aux institutions financières ainsi qu’amasser des sous pour concrétiser certains investissements qu’elle désire réaliser.

Si elle atteint son objectif de 10 000 $, Caroline Vallières aimerait acquérir une yourte Snoezelen, un équipement qui propose «des expériences sensorielles variées, dans une atmosphère de confiance et de détente, favorisant la stimulation des sens primaires». De plus, les sommes accordées par le public serviront à acquérir les vêtements de protection qui seront utilisés par les personnes accompagnées par Caroline Vallières.

Les personnes intéressées à participer à la campagne de sociofinancement de Bottes et sabots, en cours du 4 mai au 15 juin, peuvent visiter le laruchequebec.com/bottesetsabots.

Les plus lus

Plusieurs occasions pour célébrer le Québec

Avec la reprise des activités dans la société, les occasions de souligner la Fête nationale du Québec seront nombreuses dans le Grand Lévis, les 22, 23 et 24 juin prochains.

Programmation dévoilée pour le Festibière de Lévis

En vue de sa quatrième édition qui se déroulera du 30 juin au 3 juillet au quai Paquet, le Festibière de Lévis a dévoilé la programmation détaillée de sa mouture 2022, le 6 juin.

École anglophone à Lévis : début de la construction

La première pelletée de terre de l’école anglophone, située sur le chemin du Sault à Saint-Romuald, a eu lieu le 17 juin. Quelques porte-parole de la Commission scolaire Central Québec (CSCQ) en ont profité pour faire un discours, et donner des détails sur le dossier.

La Fête de la famille misera sur des classiques

Après une pause forcée de deux ans en raison de la pandémie, la Fête de la famille de Lévis sera de retour au centre communautaire de Saint-Rédempteur (1325, rue de Saint-Denis), les 10, 11 et 12 juin. Lors de la 13e édition de l’événement lévisien, les familles de la région pourront profiter de plusieurs activités qui amuseront autant les petits que les grands.

Le ministère de l'Environnement prend une ordonnance contre une bleuetière de Saint-Étienne

Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) a annoncé, le 13 juin qu’il a pris une ordonnance à l’égard de Bleuetière Duroy, un établissement de Saint-Étienne-de-Lauzon.

Palmarès des pires routes de CAA-Québec : des artères lévisiens s'y retrouvent

Comme à son habitude, CAA-Québec a tenu son traditionnel palmarès des pires routes du Québec ce printemps. L'organisme a dévoilé, le 8 juin, ses classements finaux et plusieurs rues lévisiennes s'y retrouvent.

Québec veut en finir avec les véhicules sur la traverse Québec-Lévis

Le gouvernement Legault pense à remplacer par des navettes fluviales destinées aux cyclistes et piétons, les navires actuels qui arriveront en fin de vie dans dix ans.

Projet UMANO : inauguration d’une piste multiroulante

Le Groupe CSB a officiellement inauguré une piste multiroulante publique ce matin, sur le chemin des Forts à Lévis. Cette installation qui fait partie du projet immobilier UMANO, est unique en son genre à Lévis et les envions.

Chronique historique - Une énigme historique de temps de guerre

Un article de journal du 1er juillet 1915 nous raconte la découverte à Lévis en juin 1915 d’un mystérieux dépôt de dynamite près du parc Shaw, site actuel de la Terrasse du Chevalier-De Lévis. À moins d’avis contraire, cette histoire reste, encore aujourd’hui, à résoudre.

De Lévis à Vancouver en vélo tandem

Destination commune, c’est le projet de deux amoureux de vélo qui se sont lancé le défi de traverser le Canada. Tout au long de leur périple, Ella Sargent et Rémi Proteau animeront des activités pour promouvoir la pratique cycliste. L’équipage s’est lancé dans l’aventure le 30 mai dernier.