Sur la première photo : Avant que les autres personnes présentes signent la pétition, le maire de Lévis a été invité à apposer en premier sa signature sur le document. Photos : Érick Deschênes

Membres de la communauté d’affaires lévisienne, élus municipaux, citoyens, employés de Dessercom ainsi que représentants du milieu communautaire de la ville se sont réunis au Centre des congrès, le 11 mai, afin de lancer une pétition demandant au gouvernement du Québec d’agir dans le dossier de la desserte ambulancière à Lévis. Le groupe compte sur une importante mobilisation de la population afin que Québec octroie l’ambulance supplémentaire demandée depuis près de deux ans par divers intervenants lévisiens.

C’est sous l’impulsion de Janet Jones, l’ancienne conseillère municipale du district Christ-Roi, et de Marie-Josée Morency, la vice-présidente exécutive et directrice générale de la Chambre de commerce de Lévis (CCL), que ce nouveau moyen de pression a été lancé.

«On espère changer la donne avec une importante mobilisation de la population. Il y a beaucoup de raisons qui justifient le déploiement de cette ambulance supplémentaire, comme l’accroissement de la population lévisienne ainsi que son vieillissement. […] C’est un enjeu qui touche tout le monde, également les travailleurs et les familles. Nous demandons une desserte ambulancière équitable comparativement aux villes similaires et nous voulons un engagement ferme du gouvernement», ont expliqué les deux initiatrices du projet.

Par cette action, les différents participants souhaitent que le gouvernement provincial autorise le déploiement d’une neuvième ambulance sur le territoire lévisien ainsi qu’octroie les heures de service correspondantes pour que ce nouveau véhicule soit utilisé à temps plein.

Rappelons qu’en 2020, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a refusé de répondre à cette demande de la Ville de Lévis et de Dessercom, l’entreprise gérant les services préhospitaliers dans la région. Le ministère invoquait alors que les données qu’il compilait ne justifiaient pas l’octroi de cette ambulance supplémentaire.

Pour forcer la main à Québec, Janet Jones et Marie-Josée Morency espèrent recueillir 150 000 signatures sur leur pétition, soit le nombre de personnes qui vivent à Lévis. Parrainée par Stéphanie Lachance, la députée de Bellechasse, la lettre de doléances sera déposée à l’Assemblée nationale du Québec d’ici la fin de la session parlementaire en juin. D’ailleurs, les instigatrices de la pétition entendent faire de cette question un enjeu lors de la prochaine campagne électorale provinciale.

Notons que la pétition peut être notamment signée en ligne sur le site de l'Assemblée nationale, au www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-9663/index.html.

Un outil «pour sauver des vies»

Afin de justifier l’octroi de cette ambulance supplémentaire et inciter les gens de la région à signer la pétition, divers intervenants ont pris la parole lors du lancement.

D’abord, les parents de Hugo St-Onge, Johanne Lapointe et Bruno St-Onge, ont une nouvelle fois partagé leur déception face à l’inaction du gouvernement dans ce dossier. Rappelons que leur fils, un paramédic, est décédé en 2017 à l’âge de 24 ans d’un arrêt cardio-respiratoire en attendant l’ambulance.

Notons d’ailleurs que Marcel Aubin, le conjoint de la Monique Labrecque était présent lors du point de presse. En 2020, cette résidente de Pintendre n’a pu obtenir le support d’ambulanciers que près d’une heure après que le conjoint de Mme Labrecque ait téléphoné au 9-1-1. Cependant, alors que les ambulanciers déplaçaient la dame de son lit à la civière, cette dernière est tombée en arrêt cardiorespiratoire et elle est ensuite décédée.

«Tout comme ses autres collègues, Hugo militait déjà avant son décès pour l’ajout d’une autre ambulance à Lévis. Avant son décès, c’était clair que la couverture ambulancière de Lévis était déficiente. C’est la raison pour laquelle nous sommes là aujourd’hui puisque nous essayons de concrétiser la volonté de Hugo. Ça nous brise le cœur de vous présenter M. Aubin aujourd’hui. Pour nous, c’est inadmissible que trois ans après le décès de Hugo, la situation s’est reproduite et nous avons connu un autre décès, qu’il y a eu une insuffisance de couverture ambulancière qui a mené au décès de Mme Labrecque», a déploré Mme Lapointe.

Militant également depuis plusieurs années pour l’ajout d’une autre ambulance, le maire de Lévis a réitéré ses arguments lors du lancement.

«Lévis a 8 ambulances tandis que Sherbrooke a 14 ambulances, même chose pour Trois-Rivières et Saguenay. On a également des particularités. Nos ambulanciers doivent faire beaucoup de transferts à Québec, souvent coincés dans le trafic, contrairement à ces autres villes. On nous dit qu’on peut compter sur nos pompiers qui sont premiers répondants, mais Sherbrooke peut aussi compter sur ses pompiers comme premiers répondants et ils ont 14 ambulances. Notre population explose et nous avons plusieurs entreprises manufacturières à haut risque. Le rapport de la coroner qui a enquêté sur la mort de Hugo St-Onge est clair, la desserte ambulancière à Lévis doit être améliorée» , a soutenu Gilles Lehouillier.

Le MSSS campe pour le moment sur sa position

Invité à réagir à cette nouvelle demande de la communauté lévisienne pour cet ambulance supplémentaire, le MSSS estime que les ajouts accordés à Lévis au cours des dernières années suffisent.

«En 2018, à la suite du tragique événement (de la mort de Hugo St-Onge), le MSSS ajouté une ambulance dans ce secteur. De plus, après le dépôt du coroner en 2020, nous avons ajouté 16 heures de services supplémentaires. Actuellement, les appels de priorité 0, les plus prioritaires, sont répondus en neuf minutes à Lévis. Cela est conforme aux normes et correspond au taux temps de réponse des régions semblables, comme Sherbrooke notamment.Il y aura un dépôt d’une politique du préhospitalier et des travaux sont en cours pour améliorer la desserte ambulancière en région. Cela est lié au plan santé et à la place des paramédics dans les services de première ligne», a déclaré Marjorie Larouche, l'une des porte-parole du MSSS.

Les plus lus

Plusieurs occasions pour célébrer le Québec

Avec la reprise des activités dans la société, les occasions de souligner la Fête nationale du Québec seront nombreuses dans le Grand Lévis, les 22, 23 et 24 juin prochains.

Programmation dévoilée pour le Festibière de Lévis

En vue de sa quatrième édition qui se déroulera du 30 juin au 3 juillet au quai Paquet, le Festibière de Lévis a dévoilé la programmation détaillée de sa mouture 2022, le 6 juin.

École anglophone à Lévis : début de la construction

La première pelletée de terre de l’école anglophone, située sur le chemin du Sault à Saint-Romuald, a eu lieu le 17 juin. Quelques porte-parole de la Commission scolaire Central Québec (CSCQ) en ont profité pour faire un discours, et donner des détails sur le dossier.

La Fête de la famille misera sur des classiques

Après une pause forcée de deux ans en raison de la pandémie, la Fête de la famille de Lévis sera de retour au centre communautaire de Saint-Rédempteur (1325, rue de Saint-Denis), les 10, 11 et 12 juin. Lors de la 13e édition de l’événement lévisien, les familles de la région pourront profiter de plusieurs activités qui amuseront autant les petits que les grands.

Le ministère de l'Environnement prend une ordonnance contre une bleuetière de Saint-Étienne

Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) a annoncé, le 13 juin qu’il a pris une ordonnance à l’égard de Bleuetière Duroy, un établissement de Saint-Étienne-de-Lauzon.

Palmarès des pires routes de CAA-Québec : des artères lévisiens s'y retrouvent

Comme à son habitude, CAA-Québec a tenu son traditionnel palmarès des pires routes du Québec ce printemps. L'organisme a dévoilé, le 8 juin, ses classements finaux et plusieurs rues lévisiennes s'y retrouvent.

Québec veut en finir avec les véhicules sur la traverse Québec-Lévis

Le gouvernement Legault pense à remplacer par des navettes fluviales destinées aux cyclistes et piétons, les navires actuels qui arriveront en fin de vie dans dix ans.

Projet UMANO : inauguration d’une piste multiroulante

Le Groupe CSB a officiellement inauguré une piste multiroulante publique ce matin, sur le chemin des Forts à Lévis. Cette installation qui fait partie du projet immobilier UMANO, est unique en son genre à Lévis et les envions.

Chronique historique - Une énigme historique de temps de guerre

Un article de journal du 1er juillet 1915 nous raconte la découverte à Lévis en juin 1915 d’un mystérieux dépôt de dynamite près du parc Shaw, site actuel de la Terrasse du Chevalier-De Lévis. À moins d’avis contraire, cette histoire reste, encore aujourd’hui, à résoudre.

De Lévis à Vancouver en vélo tandem

Destination commune, c’est le projet de deux amoureux de vélo qui se sont lancé le défi de traverser le Canada. Tout au long de leur périple, Ella Sargent et Rémi Proteau animeront des activités pour promouvoir la pratique cycliste. L’équipage s’est lancé dans l’aventure le 30 mai dernier.