Photo : Érick Deschênes - Archives

Plusieurs citoyens de Lévis ont assisté à la séance ordinaire du conseil municipal, le 26 septembre, pour déposer une pétition signée par plus de 400 personnes demandant aux autorités de régler le problème des odeurs nauséabondes émises par l’usine Sanimax de Charny. Exaspérés par la problématique, ces résidents de l’ouest de la ville veulent que cette dernière soit réglée une bonne fois pour toutes.

«Il y a plein de promesses, mais la situation n’a pas encore changé. Nous sommes à bout de patience. Combien de fois nous avons dû nous empêcher de faire un souper à l’extérieur, prendre une marche ou jouer à l’extérieur avec nos enfants en raison des odeurs nauséabondes. Cela revient toujours à la case départ. Qu’allez-vous faire pour résoudre le problème?», a d’emblée lancé le porte-parole du groupe de citoyens, Jocelyn St-Pierre.

Ensuite, un citoyen a demandé, sans succès, au conseil municipal de geler le compte de taxes des propriétaires touchés par les odeurs à Saint-Rédempteur comme la valeur marchande de leurs propriétés n'augmente pas au même rythme que les taxes municipales en raison de la problématique. Du même souffle, l’une des instigatrices des démarches citoyennes, Ginette Frenette, a renchéri sur les conséquences négatives vécues par plusieurs Lévisiens et proposé sa solution

«À plusieurs moments, les élèves de l’École Dominique-Savio (l’une des écoles primaires de Saint-Rédempteur) doivent rentrer à l’intérieur lors de leur récréation en raison des odeurs émises par l’usine. (…) Comme à Saint-Hyacinthe, est-ce que Sanimax pourrait fermer son usine la fin de semaine pour qu’on retrouve une certaine qualité de vie? Nous ne sommes plus capables de vivre. En raison des odeurs, nous sommes prisonniers de nos maisons, autant l’été que l’hiver», a imagé Mme Frenette.

Des élus compréhensifs qui plaident pour la patience

De son côté, le maire suppléant de Lévis, Michel Patry, n’a pas caché lui aussi l’exaspération de la municipalité devant la situation, autant en marge de la séance ordinaire que lors de la période de questions où les citoyens ont pris la parole.

Ancien résident de Charny pendant plusieurs années, M. Patry a souligné qu’il comprenait bien la colère de ses concitoyens comme il a vécu les désagréments provoqués par les activités de Sanimax. Le maire suppléant a aussi soutenu que les divers intervenants au dossier travaillaient activement à régler le problème.

«La Ville collabore avec l’entreprise et Sanimax veut aussi régler le problème. Lors de sa rencontre avec le maire, le premier ministre sortant du Québec, François Legault, a lui-même abordé la question et il a partagé son désir d’accélérer les mesures pour traiter les matières animales à la source. Tous les intervenants collaborent pour trouver une solution pérenne. Sanimax va déposer prochainement ses plans pour construire un garage réfrigéré et elle nous a déjà déposé un croquis. Nous sommes confiant que le plan permettra de résoudre les problèmes. Nous faisons le maximum pour régler la problématique», a conclu M. Patry.

Les plus lus

Des vestiges lévisiens à Sainte-Claire

Depuis près de 70 ans, une partie de l’histoire de Lévis se retrouve dans un édifice commercial de Sainte-Claire, dans Bellechasse. Depuis les années 50, des anciennes pièces du pont Garneau, qui permettait d’enjamber la rivière Chaudière près de la marina de Saint-Romuald, font partie de la structure du bâtiment qui abrite les activités d’Isolation Morin et Jos Morin.

PREM 2023 : 24 nouveaux médecins de famille en Chaudière-Appalaches

C’est en septembre dernier que le ministère de la Santé et des Services sociaux dévoilait les plans régionaux d’effectifs médicaux (PREM) pour la prochaine année. En Chaudière-Appalaches, ce sont 24 nouveaux médecins de famille, dont 16 nouveaux facturants et 8 déjà en pratique, qui viendront prêter main-forte au système de santé régional.

Problèmes d’eau au Domaine Val-des-Bois : les résidents devront quitter d’ici la fin 2024

En raison de problématiques reliées aux infrastructures d’eaux potable et usée, les 14 maisons mobiles du Domaine Val-des-Bois devront être expropriées d’ici la fin 2024. À bout de solutions, la Ville de Lévis a présenté cette «difficile» décision aux résidents du parc de maisons mobiles lévisiens et s’engage à acquérir les terrains ainsi que fournir de l’aide financière et psychologique à ces fam...

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 16 novembre 2022

Lors du Gala des Fidéides 2022 organisé par la Chambre de commerce et d'industrie de Québec, le Groupe Boucher Sports a remporté le prix dans la catégorie Commerce de détail et e-commerce ainsi que le prestigieux prix « Moyenne-grande Entreprise de l’année. Bravo à Martin Boucher, un entrepreneur lévisien, et à toute son équipe pour cette autre belle réussite. (1ere photo)

La STLévis déclenche une journée de grève

Les quelques 115 chauffeurs de la Société de transport de Lévis (STLévis) et les membres du Syndicat des chauffeurs de la Rive-Sud ont dressé des piquets de grève dès 5h ce matin devant le siège social de la STLévis au 1100, rue Saint-Omer.

Une aventure entrepreneuriale pédagogique

Les élèves de la classe d’intégration sociale du programme Développement avenir du Centre d'éducation des adultes des Navigateurs (CÉAN) ont mis sur pied une entreprise nommée la Bouticologie. Depuis trois ans, 10 élèves administrateurs ont bâti l’entreprise, chapeautés par une enseignante intervenante et facilitatrice, qui a pour objectif de redonner une deuxième vie aux objets recyclés. Les bien...

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 9 novembre 2022

La campagne annuelle Les Héros Lowe’s Canada, qui a eu lieu du 1er septembre au 7 octobre, a permis au magasin Rona de Lévis de remettre un montant de 3104,25 $ à la Fondation Jonction pour Elle (1re photo).

Jour du Souvenir : commémorations à Lévis

Deux commémorations ont eu lieu à Lévis, le 6 novembre dernier, afin de souligner le jour du Souvenir à venir, le 11 novembre prochain.

Une fête d’accueil pour les nouveaux arrivants en sol lévisien

La Ville de Lévis a tenu, le 10 novembre dernier, une soirée afin de célébrer l’arrivée de nouveaux arrivants issus de l’immigration sur le territoire de la ville. Gilles Lehouillier, maire de Lévis, Guillaume Boivin, directeur général du Tremplin, Centre pour personnes immigrantes, ainsi que Marcel Kressou, un Lévisien originaire de la Côte-d’Ivoire, ont pris la parole tandis qu’Anna et Nathalie ...

Sécurité : le SPVL salue plusieurs de ses agents et un adolescent

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) a tenu sa cérémonie annuelle de reconnaissance, le 26 octobre dernier. À cette occasion, le corps policier lévisien a pu souligner le travail d’une vingtaine de ses agents ainsi que l’apport d’un adolescent pour déjouer un crime potentiel.