Les élèves participants à la Bouticologie étaient fiers lors des journées portes ouvertes du 8 novembre dernier. - Photo : Marie-Ève Groleau

Les élèves de la classe d’intégration sociale du programme Développement avenir du Centre d'éducation des adultes des Navigateurs (CÉAN) ont mis sur pied une entreprise nommée la Bouticologie. Depuis trois ans, 10 élèves administrateurs ont bâti l’entreprise, chapeautés par une enseignante intervenante et facilitatrice, qui a pour objectif de redonner une deuxième vie aux objets recyclés. Les biens sont ensuite mis à la disposition des enseignants, des éducatrices à la petite enfance ou toute autre personne intéressée par les produits disponibles.

(NDRL : Une erreur s'est glissée dans une version précédente de ce texte. Celle-ci mentionnait que la population générale était invitée à faire des dons. Cependant, ce n'est pas le cas puisque la Bouticologie n'est pas en mesure de recevoir une quantité aussi importante de dons.)

Né du besoin grandissant de matériel pour les enseignants et intervenants, le projet de la Bouticologie répond à une problématique liée au recyclage en véhiculant des valeurs écologiques.

«Dans le cadre d’un poste précédent dans la région, je me suis rendue compte que des objets pour lesquels une deuxième vie était possible étaient jetés. Considérant le besoin des enseignants en termes de matériel, l’idée m’est venu de proposer un projet à mes 10 élèves dans l’objectif de bâtir, en collectivité, notre entreprise. Actuellement, nous nous décrivons comme un centre de distribution. Nous sommes un point pivot entre les enseignants et les entreprises de Lévis», a présenté l’enseignante responsable du projet, Anne-Marie Croteau.

Le travail à la Bouticologie consiste à récolter les objets, les déchets, effectuer sur ces derniers une certaine transformation et en plus, réaliser l’offre d’une sorte de catalogue informel d’idées de créations et d’utilisation possible. Divers objets, comme du matériel de bricolage et d’arts plastiques, ainsi qu’une panoplie d’objets utilitaires sont transformés et même fabriqués afin d’être distribués aux intervenants. Les différents postes de travail au sein de la Bouticologie sont la réception, la préparation des commandes, le stockage, la vérification, l’étiquetage, la transformation créative, le dépôt et la livraison, s’il y a lieu.

Des acquis inestimables

Le processus complet est assuré par le groupe d’élèves, du recueil des dons jusqu’à livraison en passant par les communications en lien avec les commandes téléphoniques. L’apprentissage des valeurs entrepreneuriales, le respect, l’esprit d’équipe, la débrouillardise, l’effort et l’initiative, ont été nommés par les élèves, fiers et enjoués de présenter le projet.

«Nous contribuons à petite échelle à diminuer la pollution et les déchets que l’on voit partout dans la ville. On transforme les déchets en objets du quotidien, on leur donne une deuxième vie et les possibilités sont vastes. Nous collaborons tous ensemble», ont mentionné Maxime et Simon, deux élèves qui participent à l’administration du projet.

Véritable processus entrepreneurial, cette initiative des élèves en collaboration avec leur enseignante et facilitatrice a également permis le développement des compétences transversales comme la communication, la sociabilisation et l’indulgence envers soi et les autres.

«L’essentiel de mon travail est de leur faire découvrir leurs forces et leurs faiblesses, de développer leur estime de soi, de prendre des initiatives, de prendre la parole en public. Ils sont autonomes et ils apprennent à gérer le stress et la communication entre eux», a-t-elle expliqué.

La fierté et la fébrilité étaient palpables lors de la visite de leur atelier pendant la journée portes ouvertes. Des souhaits d’avenir ont également été formulés par l’enseignante responsable.

«Je rêve que nous évoluions au sein de notre propre bâtisse, que nous mettions sur pied notre propre boutique sur place, tout en offrant un milieu de stage adapté à nos élèves. À ce jour, les quelque 90 élèves du profil participent au projet, selon l’apport de chacun. La communication est au centre de mes interventions, je rêve que chacun d’entre eux puisse intégrer le marché du travail, selon leur capacité et leur nature propre. Je tiens à souligner que certains de mes élèves sont déjà sur le marché du travail et veulent se réorienter au même titre que n’importe qui. Moi, je suis à ma place et eux aussi peuvent être sur leur X», a raconté l’enseignante avec émotion, qui se considère comme un membre de l’équipe au même titre que tous les élèves.

La persévérance et la gestion du temps, éléments centraux de leur discours, leur ont permis un projet personnel, en plus d’être un travail de participation sociale. «J’aimerais que nous rayonnions que les gens nous connaissent», a conclu Simon, l’un des participant.

Plusieurs entreprises comme CÉTAL, Pharmaprix, le Filon et la Boutique Josée Gagnon ont fourni des matériaux. Également, OSEntreprendre est un partenaire important du projet.

Pour plus d’information et pour commander gratuitement des produits, vous pouvez consulter le www.bouticologie.com.

Les plus lus

La RPA Seigneurie de Lévy fermera ses portes

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé au Journal, le 21 janvier, que la résidence privée pour aînés (RPA) La Seigneurie de Lévy, située dans le quartier Lévis, fermera ses portes le 22 septembre prochain.

Des Lévisiens pourront se faire livrer du pot en 90 minutes

La Société québécoise du cannabis (SQDC) a annoncé, le 9 janvier, qu'elle étendait dès aujourd'hui son service de livraison en 90 minutes aux municipalités de Lévis, Sainte-Anne-de-Beaupré, Trois-Rivières et Shawinigan.

Tempête hivernale : plusieurs services fermés

En raison de la tempête hivernale qui frappe actuellement la région, plusieurs services publics ont été fermés.

Leïla se pointe le bout du nez en premier à l’Hôtel-Dieu de Lévis

C’est à 1h19 le 1er janvier dernier que l’Hôtel-Dieu de Lévis a accueilli son premier bébé de l’année. Leïla Leblond est née d’une césarienne à 8,4 lbs au grand plaisir de ses parents, Jany Boulay Émond et Manuel Leblond, et de son grand frère, Owen.

Les pourcentages applicables pour le calcul d'ajustement des loyers dévoilés

Le Tribunal administratif du logement (TAL) a dévoilé, le 17 janvier, les pourcentages applicables pour le calcul d'ajustement des loyers en 2023, conformément au Règlement sur les critères de fixation de loyer.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 4 janvier 2023

Que cette nouvelle année qui vient d’ouvrir ses portes vous apporte le bonheur, la joie et la bonne santé et que chacun des jours de cette nouvelle année soit pour vous comme un beau cadeau et que tous vos vœux de 2023 se réalisent et que cette année, soit en tous points exquise. Et merci de continuer de supporter le Journal de Lévis. Bonne année!

Vers une grève de plusieurs jours à la STLévis?

Par voie de communiqué, le Syndicat des chauffeurs d'autobus de la Rive-Sud (CSN), le groupe qui représente les conducteurs de la Société de transport de Lévis (STLévis), a partagé, le 11 janvier, son désir d'accentuer ses moyens de pression. En raison de «l'impasse» dans les négociations afin de renouveler la convention collective des chauffeurs d'autobus, le syndicat prévoit déclencher une grève...

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 11 janvier 2023

Je souhaite à notre députée des Chutes-de-la-Chaudière et ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Martine Biron (1re photo), beaucoup de voyages à l’étranger pour nous faire rayonner et du succès dans tous vos divers dossiers.

Chronique historique - La Coopérative d’habitation de Lévis

La chronique historique d’octobre 2022 qui portait sur la Société de construction permanente de Lévis et de l’éphémère Société de construction mutuelle de Lévis nous permet de nous souvenir d’une expérience plus récente, soit celle de la Coopérative d’habitation de Lévis aux débuts des années 1950. Projet qui fera sortir de terre un quartier complet sur les hauteurs de Lévis.

Effectif infirmier en hausse en Chaudière-Appalaches

Au 31 mars 2022, Chaudière-Appalaches comptait 3 % plus d’infirmiers et d’infirmières en emploi par rapport à la même période l’an dernier. C’est le double du taux pour l’ensemble du Québec (1,5 %). C’est l’une des informations qui ressort du plus récent portrait statistique présenté le 22 novembre par l’Ordre des infirmiers et infirmières du Québec (OIIQ).